L'aubergiste en détresse, quête n°1


Terre d'Erébion



 

Partagez | 
 

 L'aubergiste en détresse, quête n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 27/03/2015
MessageSujet: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Jeu 7 Mai - 1:49

Spoiler:
 

Vous êtes en plein milieu d'après-midi, il fait chaud, vous êtes fatigué et vous n'avez qu'une envie, vous poser. Vous vous installez dans un petit village, non loin de la frontière de Lunaria.

Dans la taverne où vous êtes, vous vous reposez tranquillement lorsque vous entendez une conversation qui attire votre attention et vous intrigue.

La serveuse vous apporte votre commande en souriant. Vous la remerciez d'un geste de la main, sans lui prêter une réelle attention, tendant l'oreille pour écouter les voyageurs parler avec les gens du coin.

Vous comprenez alors qu'un monstre, semblant dangereux, squatte et dérange l'aubergiste du village voisin. Il semblerait que ce dernier soit prêt à offrir une bonne récompense à qui viendra l'aider, sans abimer sa petite affaire.

Ni une, ni deux, vous vous dépêchez de finir votre verre et prenez la route. Une récompense ne se refuse pas de nos jours, c'est que les temps sont un peu durs... surtout pour vous, jeune aventurier en quête de gloire.

En arrivant sur place, vous faites le tour du village, vous vous renseignez et trouvez l'auberge. Vous entrez alors en contact avec votre devoir et votre envie de combattre.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 301
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Sam 9 Mai - 14:15

- Pour ce baume appliquez-le trois fois par jour sur la zone douloureuse uniquement. Surtout évitez de l'appliquer plus de fois sinon cela va abimer votre peau. Je vous recommande également de revenir me voir si cela vous cause des démangeaisons, je diminuerai la concentration.

Amalys, en bonne professionnelle, prenait son rôle très à cœur malgré l'heure tardive. Elle aurait dû avoir fermé il y a une bonne demi-heure déjà mais elle se voyait mal remballer ce vieil homme. Elle le gratifia d'ailleurs d'un sourire chaleureux lorsqu'elle lui remit le baume.

- Merci bien. Et pour mes migraines ?
- Il faudra revenir dans un ou deux jours. Je n'ai plus en magasin la plante nécessaire. En attendant je vous recommande d'appliquer un tissu humide sur votre front en cas de besoin et de vous reposer.
- Très bien, je reviendrai dans quelques jours. Merci madame Terasu, au revoir.
- Au revoir.

Après avoir accompagné l'homme âgé jusqu'à la sortie, Amalys tourna la pancarte sur "Fermé". Pourtant, sa journée n'était pas encore tout à fait terminée. Il fallait ranger à présent. Prenant son balai, puis son plumeau elle donna un bon coup de ménage à la pièce et s'affaira ensuite à ranger ses potions, onguents, plantes et autres bandages. Une fois tout cela effectué, elle quitta la boutique.

Ses pas la menèrent à la taverne. Amalys avait bien besoin de se changer les idées. La Si'Lura, qui était pour le moment sous forme humaine, alla s'assoir sur un tabouret près du comptoir. Le temps que la serveuse la remarque, elle croisa les bras devant elle et y posa sa tête en fermant les yeux. Ce que c'était reposant... Une musique joyeuse et le brouhaha de la clientèle faisaient office de fond sonore qui, curieusement, semblait telle une douce caresse pour l'herboriste épuisée.


- Madame, je peux prendre votre commande ?

Amalys leva la tête vers une jeune femme blonde qui devait cruellement manquer d'air tant son corset la serrait. Cela ne l’empêchait pas de sourire à pleines dents.

- Je voudrais le menu du jour s'il vous plais.
- Entendu, je vous apporte cela.

Elle fit demi-tour et Amalys retourna à sa rêverie. Enfin, ce fut sans compter sur les voix fortes qui venaient de s'installer à côté d'elle. Bien malgré elle, la conversation lui arriva clairement dans les oreilles. La Si'Lura leva la tête à nouveau et observa les étrangers. Il était trois : Une femme et deux hommes. L'un d'entre eux avait le bras passé autour de la taille de la grande femme brune.

- On a bien fait de se poser ici, il parait que dans le village d'à côté il y a un monstre qui fait des ravages... " commenta la femme.
- Ce n'est pas des histoires ma bonne dame ! J'en viens. En tout cas c'est ce que raconte l'aubergiste. Il donnerai même une récompense à qui veut lui en débarrasser.
- Ah, ça m'intéresse... Combien il propose ?


La femme donna alors une tape à l'homme qui venait d’ouvrir la bouche.

- Ça c'est hors de question, on ne sait pas ce que c'est !

Et voilà que la discussion partait en dispute de couple. Amalys décida de les ignorer fermement et se concentrer sur le plat qui venait enfin d'arriver. Elle ignora donc par la suite ce qu'il se passait autour d'elle. Au bout d'un temps, elle d’aperçu que les trois individus étaient partis. Il y avait d'autres personnes à la place. Dont un... Drakéïd ? Amalys se mit à le dévisager. La jeune femme n'en avait jamais vu d'aussi près et trouvait cette race fascinante. Cela eu d'ailleurs l'effet de déclencher sa transformation hybride. Et flute pour la discrétion...


HRP:
 

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Mer 13 Mai - 22:31

Edwin et Luna étaient dans un coin sombre de l'auberge, non loin du comptoir lorsqu'ils entendirent la femme et l'homme s'engueuler. Ainsi, un monstre faisait des ravages....encore une bêtise humaine....Encapuchonné comme ils l'étaient, ils pouvaient se fondre discrètement.

* Tu as entendu ? *
* Oui. Mais je pense qu'il y a anguille sous roche. Je vois mal un "monstre" s'installer comme cela chez des humains. Il doit chercher quelque chose....ou c'est un piège, à voir....*
* Je suis d'accord. Mais je suis tout de même curieux. Pour qu'il offre une récompense cela doit tout de même être vraiment anormal....Je serais curieux de voir la suite. *
* Espérons que nous ne le regretterons pas...*

Edwin remarqua alors la présence d'un autre Drakéïd dans la salle mais celui ci ne se cachait point, ce qui surpris Edwin.

* Qu'y a t'il ? * s'alarma Luna.
* Regarde à 11h. Nous ne sommes pas les seul.*
Regardant dans la direction indiquée par son frère, elle repéra leur compatriote.
* Et bien, en voilà un qui connait bien mal le monde pour s'afficher si ouvertement....*
Edwin s’apprêtait à répliquer lorsqu'une Si'Lura changea de forme.....
* Je sens que la soirée va être mouvementé....*
Et les deux se préparèrent à aider la Si'Lura si un problème arrivait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Jeu 14 Mai - 18:41

Après être partie de la forêt, enfin ! je cherche bien quelque chose pour dormir , je me suis fait virer de plusieurs auberge puis je rentre dans une autre, mymy sur mon épaule , j'entre et regarde tout le monde du regard. Tout le monde me dévisage , bon sang c'est pas possible ! Il faut dire que je ne fais rien pour me cacher non plus, je suis fière de ce que je suis et si quelqu'un venais à dire le contraire, il serait vite déçu du voyage! je m'installe donc à une table a coté d'une femme qui a commander un plat du jour. Cette fois on ne me vire pas , tiens ! Je commande donc un palt du jour supplément viande et Mymy ce pose sur une table. et elle mange la plupart des bout de viande , ne m'en laissant peut, me faisant sourire légèrement. La hache poser à coté de moi , j'écoute attentivement tout ce qui ce passe autour.

Un couple qui ce chamaille, une petite fille qui fais une crise à sa mère car elle veux une glace , et .. AH tiens voilà quelque chose d'intéressant. Entre deux bouché j'écoute l'aubergiste ce plaindre d'un "monstre " qui le terrorise. Ou la ça ne me dis rien qui vaille tout ça... mais bon pourquoi pas allez voir, après tout, je me considère moi même comme un gardiens de la paix donc bon.  

*- Tu entend ça Mymy? On devrais allez voir non?*
-Oui, même si ça ne m'inspire rien de bon, on pourrait allez voir! *

Je lève les yeux vers une femme en face de moi , une Si'lura qui reprend d'un coup sa forme humaine, agrippant ma hache et mymy revenant sur mon épaule , je me lève et va vers la Si'lura pour la protéger en cas de pépin. Je sais qu'ils sont très vulnérable lors d'une transformation  et surtout qu'elle viens d'attirer l'attention ! Bon ok , moi aussi , mais je suis loin d'être vulnérable , Je fixe les gens autour qui essayerai de s'approcher ou de montrer le moindre signe d’agressivité, le bout de ma queue caressant la joue de la Si'lura
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 439
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 27
Localisation : Tour des Dieux
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Ven 15 Mai - 14:49

Ganen avait quitté Puymirail il y a déjà quelques jours, et après un voyage plutôt éprouvant, avec rien d'autre que des petits villages sans intérêts pour lui, comprenez par là sans tavernes et sans jolies filles à draguer, il avait fini par croiser ce qui semblait enfin ressembler à une trace de civilisation ! Pas une ville, non, c'était bien trop petit, mais ce village semblait assez grand pour peut-être contenir une taverne, ou au moins une auberge dans laquelle il pourrait se rincer le gosier ! Bon, il était encore tôt le matin, et ce village était encore loin, se situant encore à quelques lieues d'où était Ganen à présent, mais il avait au moins une direction.

Suite à une mésentente avec le capitaine d'un convoi qui se rendait en Désiumbra, Ganen s'était vu contraint de les abandonner. En effet, ce dernier n'avait pas vraiment apprécié la façon dont Ganen avait tourné autour de sa fille, et avait menacé de l'embrocher avec son épée. Évidemment, plus habitué aux villes qu'aux forêts, Ganen avait fini par se perdre, ne sachant même plus ni où il était, ni où il devait aller. Alors il s'était dit qu'il ferait une halte dans le premier village qu'il trouverait, et qu'il y glanerait des informations pour pouvoir retourner, soit à Puymirail, soit à Casteloup.

Il arriva finalement dans le village au milieu d'après midi, et la volonté d'une bière avait cédée la place à la nécessité d'un repas. Il était entré dans le bâtiment qu'on lui avait indiqué comme la taverne du village, où lui avait-on affirmé qu'il pourrait manger décemment.

Comme dans toutes les tavernes de cette envergure, il y avait le tavernier derrière son bar, un vieux Nain à longue barbe brune, tressée et tenant par deux belles perles de belle taille et de couleur ocre, et aux cheveux mi-longs ondulés de la même couleur que sa barbe, bien que grisonnant sur les tempes. Il avait un air bourru, mais serviable malgré ça. Il y avait également une jeune et jolie serveuse dans la salle, une Humaine blonde avec un fin corset rouge porté par dessus un petite robe en satin noir. Elle déambulait entre les tables, son plateau de bois à la main, souriant à pleines dents. Ganen se laisserait bien aller à séduire la belle, mais son ventre le rappela à l'ordre.

Il s'assit donc à une table, près du petit poêle qui chauffait la pièce, et s'installa, regardant la salle d'un œil distrait. Il y avait un peu de monde malgré l'heure, ce qui était plutôt rare dans des tavernes de village. Un jeune ménestrel jouait également un air de musique entrainant sur son luth, racontant sûrement l'histoire d'un quelconque Héros en Elfique, pour ceux qui avaient envie de l'écouter. C'est dingue ce que les bardes et autres ménestrels aiment l'Elfique pour chanter. Ganen trouvait cette langue agressive, peu agréable à entendre, même si le profond accent et la voix enfantine du chanteur la rendait presque supportable, presque. L'ambiance était agréable, et les gens de bonne humeur. Ce devait être bon signe.

La serveuse approcha enfin Ganen, qui commanda le plat du jour, lui adressant un petit compliment et un clin d’œil, regardant discrètement l'éventuelle réaction de l'aubergiste, qui ne réagit pas le moins du monde. Cela dit sourire Ganen. Il aurait visiblement tout le loisir d'user de ses charmes sur la demoiselle, après le repas.

Levant les yeux sur un étrange couple, visiblement accompagné d'un ami de l'homme, il entendit malgré lui leur conversation.

-On a bien fait de se poser ici, il parait que dans le village d'à côté il y a un monstre qui fait des ravages... commenta la femme.
-Ce n'est pas des histoires ma bonne dame ! J'en viens. En tout cas c'est ce que raconte l'aubergiste. Il donnerai même une récompense à qui veut lui en débarrasser.
-Ah, ça m'intéresse... Combien il propose ?

La femme donna alors une tape à l'homme qui venait d’ouvrir la bouche.

-Ça c'est hors de question, on ne sait pas ce que c'est !

Le couple se disputa alors visiblement, mais Ganen avait repéré quelque chose de bien plus intéressant, accoudée au comptoir. Il s'agissait d'une jeune demoiselle qui regardait exactement la même chose que lui trente secondes avant, dévoilant alors de beaux yeux d'un bleu vif et dont la pupille fendue était caractéristique des Si'Luras. Ses oreilles donnaient également un indice sur l'origine de la belle, et ses vêtements en peau avaient l'air bien trop chauds pour l'environnement. Heureusement, ce n'était pas la première que le Demi-Nain rencontrait, ce qui lui donna l'avantage de ne pas réagir trop violemment à sa vue.

Ganen observa la jeune femme un moment, attendant son plat qui commençait cruellement à se faire attendre, quand il remarqua que la jeune Si'Lura commençait à se transformer à la vue de quelque chose qui l'avait visiblement perturbé. Et quelle chose ! Un Drakéïd, ne prenant même pas la peine de se fondre dans l'environnement, un étrange lézard sur l'épaule, et une grosse hache à la main. Ce dernier se leva en s'approchant précipitamment de la Si'Lura. Ganen n'en avait jamais vu d'aussi près, et ne savait pas trop à quoi s'attendre, après tout, on racontait qu'ils étaient enfant de Dragon, mais de toute façon, il n'était pas homme à laisser une demoiselle se faire attaquer comme ça, mais il ne pouvait pas se résoudre à abandonner son repas. Bah, tant pis pour son ventre, la jeune femme ne semblait pas armée pour faire face à un adversaire pareil, et il s'en voudrait s'il lui arrivait quoique ce soit en sa présence. Mettant la main sur la poignée de sa dague, il se leva pour interrompre le Drakéïd dans sa lancée.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 301
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Dim 17 Mai - 12:15

Amalys se doutait bien que sa fichue transformation hybride ne passerait pas inaperçue mais elle ne s’était pas doutée que cela créerait une tension palpable tout autour d'elle....

L'être qu'elle observait avec attention leva soudainement les yeux vers elle, se sentant observé. Sur l'instant la Si'Lura rougit de honte. Ce n'était pas très bien élevé de reluquer ainsi des étrangers, mais elle avait été étonnée de voir un tel personnage dans cette taverne remplie d'humains. Le drakéïde se leva et s'approcha d'elle rapidement. Mince, s'était-il senti offensé ? Arrivé tout près de la jeune femme, il lui tourna le dos comme s'il cherchait à la protéger de quelqu'un. Mais elle n'eut pas le temps de réagir qu'il faisait glisser le bout de sa queue reptilienne sur sa joue. Elle glapit. Aussitôt, plusieurs hommes se crispèrent. L'un d'entre eux se tendit, posant les mains sur son arme alors que l'autre, un nain ? se précipita vers eux. Il se lança sur le drakéïde.

Voilà le tableau magnifique qu'avait provoqué Amalys. Tout cela parce qu’elle était incapable de se contrôler ! Et celle-ci était d'ailleurs absolument horrifiée de voir tout ces hommes prêts à se battre. Ou la battre ? Elle sauta de son tabouret et tendit les bras. Ses oreilles de chat étaient aplaties sur son crâne, montrant sa crainte, mais elle réussi à rugir :


- Je vous en prie, arrêtez-vous !

Elle osa les regarder, le cœur battant à tout rompre. Allaient-t-ils l'écouter ou avait-elle parlé trop tard ?

HRP:
 

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 27/03/2015
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Dim 17 Mai - 12:47

Il faisait bon, le temps était clément, tout était propice à la joie.

Alors que vous êtes confortablement installés dans une petite taverne, vous entendez parler des rumeurs du village voisin.

Vous y réfléchissez, et chacun réagit à sa manière, sur les informations que vous avez pu voler ici et là, entre deux rumeurs racontées par les hommes assis ici et là.

Puis soudain, alors que chacun pensait à autre chose, une Si'Lura se révèle à vous. Tous, vous la regardez avec des yeux d'étonnement, voir de tendresse pour certains. Vous la pensez en difficultés, alors qu'en fait vous la mettez dans l'embarras.

Un Drakéid s'approche alors, laissant le Nain dans un état de démence. Ce dernier, se jetant sur lui, les mettant dans une fâcheuse posture.

Vous vous retrouvez alors tous les deux au sol. Devant les yeux ébahis de la jeune Si'Lura, qui n'avait rien demandé. Vous remarquez alors que quelqu'un vous observe de loin. Et que le tavernier s'énerve légèrement.
HRP:
 

Le tavernier vous interpelle alors, dans un excès de rage :


- V'in de diou ! Foutez-moi le camps ! C'pas une taverne de bagarreur ici !

Sur ces mots, plusieurs hommes se levèrent, se voulant menaçants. Six hommes vous regardent avec des yeux plein de fureur. L'un d'eux vous interpelle.

- Y vous a dit d'bouger vos culs les gars ! Mais la d'moiselle peut rester si elle veut !

L'homme la regarde d'un air pervers, voir salace. Elle qui se sentait déjà embarrassée quelques minutes plus tôt...

Ils approchent de vous, et l'un d'eux lève sa chope pour en frapper un.

Vous vous retrouvez alors dans l'embarra. Allez vous combattre, par pur plaisir de casser du pécore, ou allez vous sortir gentiment et vous excuser auprès de la dame que vous avez fait sortir ? Vous devez choisir, le conflit ou la fuite. Êtes-vous lâche ou bien sage ou mieux encore, êtes-vous fous ?




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Lun 1 Juin - 2:01

Tout le monde s'énerve et ne semble pas comprendre que ce que je voulais c'était protéger la Si'lura, tout le monde voulais nous attaquer a présent, et , ce serais bien dommage pour eux ! Surtout qu'ils ne savent pas à qui ils ont à faire apparemment .. Je reste cependant de marbre devant la Si'lura , et sa transformation...étrange pour le moins... Mais tant pis ! C'est surement moi qui a lancer les hostilité ? Je ne sais pas. Je en veux pas savoir. Si ces jeunes voulaient ce battre, ils allaient être servie ! Dans un grondement , je m'enflamme. Ce n'est pas le moment de venir essayer de ce battre ! Ma respiration s'accélère , je vais devoir me battre avec panache ! je m'entour tout doucement de feux ou?? De lave? De feux de feux ! une flamme .. Non , un cercle... Non, un bouclier ! un bouclier de feux, bien scintillant et orangée ... Que n'importe qui tente de mettre ça main , il en sera bien content.. Ou pas? Je suis énerver et je sens mes muscles ce crisper, ma force décupler... Je regarde le gars , ivre qui a l'air de s'intérer physiquement à la Si'lura. Ma voix est devenu rauque et menaçante.

-Toi l'ivrogne , tu ne mettra pas tes sales pattes sur la dâme, avec ton air pervers, essaie juste de t'approcher !

Tout le monde est à présent concentrer Sur nous. Le couple ne ce dispute plus, la femme est appeurer et c'est à présent accrocher au bras de son mari qui lui caresse les cheveux et bombe le torse pour essayer de parraître viril? Sa ne marche pas du tonerre mon grand , tu ne ferai pas de mal à une mouche mon grand, et ça ce vois dans tes yeux que tu as peur. Tu tu protégerai ta copine oui, mais que tu as très peur , que tu ne survivrais pas longtemps.La petite fille a arrêter de chouiner et c'est faufiler dans les bras de sa mère. Je me ravance un peut pour ne pas brûler la si'lura avec mon bouclier de flamme quand un ivrogne lève sa chope de pierre vers moi... Plutôt vers mon épaule .. Je lève ma hache pour parer le coup et le pousse dans le mouvement. Celui ci tombe en même temps que mon bouclier de flamme que je laisse ce dissiper. Je ramasse le pauvre ivrogne a terre qui a lâcher sa choppe et l'abat sur une table la cassant au passage en grondant.

L'ambiance c'est vachement ramollie , elle est a présent pesante , et palpable. Si bien que j'ai l'impression de la tenir dans ma main. Je regarde tout le monde et le nain , qui lui aussi, avait l'air de vouloir protéger la Si'lura. Peut-être aura-t-il comprit que , moi aussi je veux juste la protéger? Je ne sais pas.. Les nains sont intelligent et ... avare d'argent sa c'est sûr mais aussi très petit ! Donc un cerveau plus petit que la moyenne? Je ne sais pas , je ne pense pas . Il n'y à pas de raison après tout.

- Je suis là pour tuer le "monstre" si tel est bien qu'il y en a un. Alors arrêtez ces enfantillage tout le monde !! le prochain qui lève la main sur la damoiselle, ou moi même , je le mange !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 439
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 27
Localisation : Tour des Dieux
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Mar 2 Juin - 0:55

-V'in de diou ! Foutez-moi le camp ! C'pas une taverne de bagarreurs ici !

Le tavernier s'était voulu menaçant, claquant ses deux mains sur le comptoir en toisant les individus debout. Appuyant la menace du tavernier, plusieurs hommes se levèrent, et l'un d'eux prit la parole.

-Y vous a dit d'bouger vos culs les gars ! Mais la d'moiselle peut rester si elle veut !

L'individu avait un air qui en disait long sur ses intentions, mais ce n'était pas vraiment celui dont il fallait se méfier le plus dans ce bouge. N'ayant pas le temps d'arriver à la hauteur du Drakéïd, Ganen s'arrêta en le voyant littéralement s'enflammer avant de menacer verbalement l'homme qui venait l'agresser.

-Toi l'ivrogne, tu ne mettras pas tes sales pattes sur la dame, avec ton air pervers, essaies juste de t'approcher !

L'un des hommes qui accompagnait le pervers eu la mauvaise idée d'essayer d'écraser sa chope sur le Drakéïd, qui riposta d'un levé de hache, l'envoyant valser quelques pas plus loin. Visiblement, les intentions du Drakéïd étaient claires, il voulait de l'action. D'ailleurs, il ramassa le malheureux avant de l'écraser puissamment sur l'une des tables, qui céda à l'impact, renforçant son aura menaçante sur toute la taverne.

Toujours la main sur la dague, Ganen essaya de le contourner pour se rapprocher de la Si'Lura, au cas où quelqu'un essayerait de s'en prendre à elle. C'est d'ailleurs à ce moment qu'elle commença à réagir. Elle sauta de son tabouret, ses oreilles de chat aplaties sur son crâne, et interpela l'ensemble des hommes du bar.

-Je vous en prie, arrêtez-vous !

Toisant toujours la pièce du regard, prêt à répondre à la moindre attaque, le Drakéïd se dressait en gardien impassible entre la foule et la jeune Si'Lura, qui essayait malgré tout d'avancer. Le cœur de Ganen s'était accéléré, pourtant, il était loin de l'excitation habituelle des combats.

-Je suis là pour tuer le "monstre" si tel est bien qu'il y en a un. Alors arrêtez ces enfantillages tout le monde !! Le prochain qui lève la main sur la damoiselle, ou moi-même, je le mange !

Le Drakéïd attirait tous les regards sur lui, et c'était une vraie occasion pour Ganen de rester en retrait, observant les potentiels agresseurs, dont le tavernier se méfiait autant que des étrangers que constituaient la Si'Lura, le Drakéïd et lui-même.

HRP:
 

C'est alors qu'il vit un homme essayer de porter sa main à son fourreau, posé soigneusement sur sa table devant lui, sûrement pour attaquer le Drakéïd dans le dos. Ganen réagit au quart de tour, lançant sa dague droit sur la manche de l'individu, le clouant à la table dans un claquement sourd, sans aucune possibilité de dégainer son arme.

-Nous ne voulons pas causer de problèmes, mais nous n'hésiterons pas à réduire au silence tout ceux qui essayeront de nous empêcher de nous restaurer. Et croyez bien que si un "monstre" dangereux ne nous effraye pas, ce n'est pas une bande de fermiers qui le fera. Alors retournez vous assoir bien sagement et laissez-nous tranquille, et tout se passera bien.

Ganen s'était posté côte à côte avec le Drakéïd, sa seconde dague à la main, formant un rempart entre la foule et la Si'Lura, qui tentait toujours désespérément de calmer la situation, le tavernier coincé derrière le comptoir n'étant pas une menace immédiate sérieuse, espérant que le Drakéïd entrerait dans son jeu et essayerait de désamorcer la situation, plutôt que de l'envenimer. Malheureusement, il n'eut pas la chance de voir s'il le ferait, parce que déjà deux hommes se ruaient sur eux l'air menaçant, tabourets en l'air.

Ganen ne pourrait pas intercepter les deux agresseurs, mais il ne s'en faisait pas pour le Drakéïd, l'ayant vu à l’œuvre quelques secondes plus tôt, donc il rangea sa dague dans son étui et fonça sur l'homme de gauche, passant sous le tabouret, attrapant ce dernier avant d'effectuer une rotation descendante, déséquilibrant l'homme qui s'écrasa au sol contre le tabouret en même temps que ce dernier, s'éclatant les côtes dessus. Le Demi-Nain acheva l'homme d'un violent coup de poing au visage, achevant le tabouret en même temps que l'agresseur. Relevant subrepticement la tête, il vit un poing s'écraser sur son visage, l'enfonçant dans son déséquilibre, le forçant à la chute...

HRP !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 301
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Mar 2 Juin - 17:56

L'atmosphère passa rapidement de lourde à explosive. D'un côté le tavernier demandait à l'étrange groupe de s'en aller et de l'autre les clients se rapprochaient dans l'unique but de faire du mal au demi-nain et au drakéïde. Il ne fallut pas bien longtemps à la Si'Lura pour réaliser qu'en réalité ces deux personnages ne lui voulaient pas du mal mais au contraire la protéger des hommes ivres.

Amalys fut donc une spectatrice impuissante pendant quelques minutes. Le cœur battant, elle tentait d'analyser la situation au mieux. Ses deux protecteurs se battaient avec hargne, empêchant quiconque d'approcher la jeune femme mais l'hostilité des hommes allait croissant et bientôt ils se retrouvèrent en difficulté.

Le petit homme reçut un coup violent au visage et s'écroula. Aussitôt Amalys se précipita dans sa direction. C'était une réaction purement instinctive. N'écoutant que l'adrénaline, elle se faufila jusqu'à eux et sentit la colère gronder en elle à la vue de l'ivrogne rouant de coups le demi-nain. Elle se mit à gronder comme un tigre et attrapa une bouteille de vin qu'elle utilisa pour frapper à la tête l'agresseur. Il tomba comme une poupée molle.

Une joie sauvage tira un sourire à la Si'lura pendant une demi seconde puis elle tira le bras de son compagnon pour l'aider à se relever.


- Ça va aller ? On est un peu trop encerclés là.. J'ai une idée pour s'enfuir mais va falloir vous mettre à l'abri à mon signal, si possible sous une table.

Elle n'eut pas le temps d'en dire plus et d'ailleurs elle ignorait si cela fonctionnerait. Quoi qu'il en soit elle laissa le temps au demi-nain de prévenir le drakéïde. De toute manière un grand homme blond arrivait à sa droite. Il parvint à l'attraper fermement mais elle lui enfonça ses dents pointues à pleine chaire. L'homme poussa un hurlement de douleur et appela en renfort un second qui lui empoigna une jambe. Amalys ruant comme un animal sauvage, tentant de griffer ou morde ce qui passait à sa portée. Elle laissa grandir en elle ses émotions pour s'en servir au bon moment.

- Maintenant !

Elle se laissa submergée par les émotions et déclencha ainsi sa magie. Une onde puissante jaillit et se propagea tout autour d'elle. Quelques hommes tombèrent, déséquilibrés et les plus près furent projetés violemment dans la pièce. Elle en profita pour se mettre à courir hors de la taverne, espérant que ses compagnons n'aient pas été touchés par sa magie.
Spoiler:
 

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 26/06/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Lun 29 Juin - 13:49

Kalen venait de marcher pendant plusieurs heures quand il vu au loin un village. Sans s'en rendre compte, un sourire naïf était apparu sur son visage, il pouvait enfin se reposer et boire un bon coup.

Arrivant au porte de l'auberge, il sentit une légère secousse. Intrigué par un tel phénomène, il avança en direction de la porte avec prudence. Quand d'un coup, une jeune femme sortit en courant et le percuta de plein fouet.

"-Ow, désolé ma p'tite dame, dit-il en tendant la main pour l'aider à se relever, mais vous ne devriez pas courir ainsi en sortant d'un établissement, c'est assez dangereux parfois. A ces mots il ajouta un sourire chaleureux. J'ai déjà fait tombé une femme pour moi, mais jamais dans le sens littéral du terme", ajouta-t-il en plaisantant.

Deux autres hommes sortirent ensuite, un homme lézard à la peau brune et à la carrure imposante traînant une hache derrière lui, suivit d'un humanoïde plus grand qu'un nain et plus petit qu'un humain, mais à ses épaules larges, il était certainement dans la fleur de l'âge. Et au vu de leurs têtes, ils étaient avec la jeune femme qu'il venait de percuter. Jeune femme qui, en regardant de plus prêt, arborait de jolies oreilles félines, signe qu'elle était d'une race autre qu'humaine, probablement Si'lura. Il adressa un sourire au groupe.

"-Ne vous méprenez pas, je ne lui ai fait aucun mal, nous sommes juste tombé l'un sur l'autre en voulant sortir, pour elle, et rentrer, pour moi, dans cette auberge."

Après avoir relevé la jeune femme, il se dirigea vers l'auberge en laissant le petit groupe derrière lui. Mais qu'elle ne fût pas sa surprise en voyant une partie de la taverne à terre et l'autre les armes à la main. Il semblerait que cela devait être la raison de la fuite de la jeune Si'lura. Quand le tavernier le vit, il lui aboya: "On ne sert personne pour l'instant, dégagé d'là l' 'trangé." Ce à quoi Kalen répondit par un simple sourire et un hochement de tête avant de ressortir en soupirant, adieu belle boisson fraîche et salvatrice. Il retomba sur le groupe qu'il venait de laisser.

Il les interpella de nouveau; "Sacré grabuge que vous avez mis là d'dans, mais cela m'embête énormément. Voyez vous je viens d'assez loin et je n'aurais pas été contre une bonne boisson pour hydrater mon pauv' corps fatigué, dit-il d'un ton plaisantin. Je me doute que vous avez vos raisons d'avoir agit ainsi et je ne m'interpose pas dans celle-ci. Bien au contraire, je suppose que vous allez vous aussi partir de cette p'tite bourgade pour échapper à la colère des quelques ivrognes derrière. Pourquoi ne pas marcher ensemble jusqu'à la prochaine taverne? J'en ai plus qu'assez de marcher en solitaire depuis des semaines. Et puis cela pourrait être amusant, qu'en pensez vous?"

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Mar 30 Juin - 20:21

Deux autres hommes fonçaient sur nous, je vis le nain en intercepter un, tandis que l'autre fonçait, point lever, non mais sérieusement, il pense vraiment pouvoir me faire mal avec ce point de 5 cm de large? Celui-ci essaye donc de me frapper au ventre, seulement l'homme est tellement ivre qu'il se renverse juste à mes pieds. Mymy prend son envole et saute sur l'homme à terre et lui mord puissamment l'oreille. Puis elle revient sur mon épaule et je vois le nain à terre, ses deux mains sur son visage, mais qui à oser le frapper?

JJe n'ai pas le temps de regarder ni de poser la question, que la Si'lura nous tanne un ordre, je cherche du regard un endroit assez grand où me cacher, finalement je trouve . puis je la vois détaller de la taverne en courant, mais merde pourquoi elle cours, moi je ne peux pas courir, au risque d'attiser des moqueries de tout le monde, ce que je ne veux pas après cette bagarre. Je la suis donc en faisans de très grand pas suivi du nain quand je vous un homme la relever. Un homme louche, avec un accent bizarre. Je le toise du regard et m'approche, prêt à partir pour aller cherche ce monstre avec le peut d'information que l'ont à eux, je compte bien le tuer ce monstre avec l'aide du nain et de la Si'lura si possible. Dalleur, comment s'appelle-t-il ? Nous ne nous sommes pas présenté. Puis l'autre reviens, décidément il veut picoler lui, et en plus il veut qu'on y aille avec lui. Non, personnellement j'ai mieux à faire que d'aller picoler avec quelqu'un de ce genre-là !


-Non. Je ne bois pas d'alcool et j'ai mieux à faire, il y a , apparemment un monstre qui rode quelque part.

Puis je me retourne vers le nain et la Si'lura et leurs tend la main.


- Nous ne nous sommes même pas présenter, je suis Chuck, Fils de Llir , et sur mon épaule c'est Mymy, ma soeur .

Je surveille tout de même au coin de l'oeil , l'homme qui n'a pas l'air très sympathique , enfin , si il a l'air, mais l'homme qui a l'air très ... Porter sur l'alcool je dois dire. L'alcool fait faire des choses insencé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 439
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 27
Localisation : Tour des Dieux
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Mar 7 Juil - 3:23

La Si'Lura venait d'achever l'agresseur qui le rouait de coups en lui éclatant une bouteille sur la tête. La manœuvre était plutôt inhabituelle pour une demoiselle, mais terriblement efficace. Une fois l'agresseur hors d'état de nuire, la demoiselle tendit une main secourable au Demi-Nain, l'aidant à se relever. Le premier coup de poing qu'il avait reçu lui avait entaillé la lèvre inférieure, et les coups suivant lui donneraient juste quelques contusions d'ici quelques heures, mais pour l'instant, l'adrénaline lui permettait de passer outre ces petits bobos.

- Ça va aller ? On est un peu trop encerclés là... J'ai une idée pour s'enfuir mais va falloir vous mettre à l'abri à mon signal, si possible sous une table.

Ganen souffla le plan de la demoiselle au Drakéïd, qui n'avait visiblement aucune envie de fuir, bien au contraire, mais étant en sous nombre, et n'ayant aucune envie d'en venir au meurtre, ils n'avaient malheureusement pas vraiment d'autres choix... La demoiselle fut rapidement assaillie par de multiples agresseurs et Ganen, au lieu de suivre le plan de cette dernière, essaya de lui porter secours, comme elle l'avait fait avec lui quelques secondes plus tôt, quand, s'approchant à grands pas, il fut arrêté par son cri.

- Maintenant !

Puis, alors qu'il se stoppa intrigué de voir comment la demoiselle pourrait se débrouiller pour les sortir de là, une violente onde de choc révulsa violemment les assaillants, laissant l'entrée suffisamment dégagée pour les trois compagnons de fortune. Déjà, cette dernière s'y rua précipitamment. N'ayant aucune envie de continuer cette bagarre, Ganen la suivit, tapant précipitamment l'épaule du Drakéïd pour lui dire de la suivre, couvrant sa fuite autant que le poussant à sortir, visiblement peu décidé à se dépêcher. A peine sorti du rade, Ganen vit un homme étranger au contact de la jeune Si'Lura, et le Drakéïd semblait déjà vouloir s'en prendre à lui...

- Ne vous méprenez pas, je ne lui ai fait aucun mal, nous sommes juste tombés l'un sur l'autre en voulant sortir, pour elle, et rentrer, pour moi, dans cette auberge.

Le Drakéïd baissant son arme, l'homme passa à travers le groupe pour entrer dans la taverne. Ganen porta la main à la bouche, regardant sa main légèrement ensanglantée, confirmant le gout dans sa bouche, ainsi que la douleur à sa lèvre, il cracha par terre et s'essuya la bouche, qui refusait de ne plus saigner.

- Je vous remercie pour votre précieuse aide de tout à l'heure ma chère. Ganen tendit la main pour pouvoir baiser celle de la demoiselle, puis posa le regard sur le Drakéïd et sa drôle de créature. Pour la votre aussi d'ailleurs. Adressa Ganen aux deux autres individus, pourtant dirigée à l'attention de la petite créature qu'il regardait en souriant.

La conversation à peine entamée, l'homme précédemment rencontré ressorti de la taverne, interrompant involontairement les présentations...

- Sacré grabuge que vous avez mis là d'dans, mais cela m'embête énormément. Voyez-vous je viens d'assez loin et je n'aurais pas été contre une bonne boisson pour hydrater mon pauv' corps fatigué, dit-il d'un ton plaisantin. Je me doute que vous avez vos raisons d'avoir agit ainsi et je ne m'interpose pas dans celle-ci. Bien au contraire, je suppose que vous allez vous aussi partir de cette p'tite bourgade pour échapper à la colère des quelques ivrognes derrière. Pourquoi ne pas marcher ensemble jusqu'à la prochaine taverne ? J'en ai plus qu'assez de marcher en solitaire depuis des semaines. Et puis cela pourrait être amusant, qu'en pensez-vous?

- Non. Je ne bois pas d'alcool et j'ai mieux à faire, il y a, apparemment un monstre qui rôde quelque part. Se retournant vers nous, le Drakéïd tend sa main et nous dit : Nous ne nous sommes même pas présentés, je suis Chuck, Fils de Llir, et sur mon épaule c'est Mymy, ma soeur.

- Allons allons mon bon ami. On ne refuse pas à un homme une compagnie agréable sous prétexte d'un mauvais départ. Et puis, de ce que j'ai compris, le monstre que vous voulez traquer se trouve justement dans l'auberge du village voisin. Rien ne nous force à nous montrer désagréables et à refuser notre compagnie à ce bon monsieur. Surtout s'il promet une pinte au bout du voyage. Ajouta Ganen en souriant.

Malgré l'ambiance décontractée qui s'installait, Ganen attira discrètement tout le monde avec lui, s'éloignant de quelques mètres de la taverne, n'ayant aucune envie de poursuivre les hostilités en dehors. Après s'être suffisamment éloigné à son goût et assuré que les ivrognes ne les suivaient pas, il reprit la parole.

On me nomme Ganen, enchanté de faire votre connaissance, Chuck. Et vous ma chère, comment vous appelez-vous ? Demanda le Demi-Nain en s'approchant de la demoiselle, qui semblait peiner à se calmer de ses émotions.

Ganen ne voulait pas en souffler mot, mais son ventre gargouillait assez fort pour lui rappeler pourquoi il était entré dans cette taverne au départ. Cependant, lui aussi désirait se restaurer, mais il était également bien intéressé par ce prétendu monstre, et il apprécierait l'aide du Drakéïd, qui avait visiblement eu son lot de combats par le passé, et la demoiselle lui semblait tout à fait charmante, et, bien qu'elle semblait douce et frêle, elle avait également prouvé qu'elle était tout à fait à même de se débrouiller d'elle-même... Leur aide serait plus qu'appréciable et l'aiderait à débarrasser l'auberge du "monstre" afin de pouvoir se restaurer rapidement... comme le lui réclamait son estomac.

Il conduit donc le petit groupe, nouvellement formé, en direction du village voisin, essayant de faire connaissance avec ses nouveaux compagnons, bien qu'insistant plus particulièrement mais subtilement avec le jeune Si'Lura.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 301
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Lun 13 Juil - 21:00

Amalys fonça dans un étranger tel un boulet de canon. Elle rebondit pour tomber sur les fesses. Un peu sonnée elle mit quelques secondes avant de réaliser la main tendue devant elle. Main qu'elle saisit de bon coeur pour se remettre sur pieds.

- Ow, désolé ma p'tite dame, mais vous ne devriez pas courir ainsi en sortant d'un établissement, c'est assez dangereux parfois. J'ai déjà fait tombé une femme pour moi, mais jamais dans le sens littéral du terme

- Ow, je suis désolée c'est que...

Elle n'eut pas le loisir de s'expliquer puisque le demi-nain déboula à sa suite et la drakéïde, d'une drole de démarche, à sa suite.

- Ne vous méprenez pas, je ne lui ai fait aucun mal, nous sommes juste tombés l'un sur l'autre en voulant sortir, pour elle, et rentrer, pour moi, dans cette auberge.

La si'lura hocha vigoureusement la tête pour rassurer ses compagnons. Cela suffit au drakéïde pour baisser son arme et le laisser passer mais Amalys remarqua son air renfrogné. Elle eut un léger sourire de voir qu'il s'était inquiété, puis elle se tourna vers le demi-nain, soucieuse.

- Je vous remercie pour votre précieuse aide de tout à l'heure ma chère.

Il lui attrapa la main pour la baiser. Décidément ce que les hommes étaient galants aujourd'hui ! Il n'empêchait que la jeune femme était de nature attentionnée.

- Ca va aller ? Vous saignez beaucoup. J'ai peut être quelque chose dans ma sacoche pour stopper les saignements...

Elle commençait déjà à chercher parmi ses plantes celle qui ferait l'affaire mais il semblait que l'inconnu rencontré quelques minutes plus tôt appréciait leur compagnie puisqu'il était déjà revenu de l'auberge. Même si vu le grabuge... Ce n'était pas si étonnant.

- Sacré grabuge que vous avez mis là d'dans, mais cela m'embête énormément. Voyez-vous je viens d'assez loin et je n'aurais pas été contre une bonne boisson pour hydrater mon pauv' corps fatigué. Je me doute que vous avez vos raisons d'avoir agit ainsi et je ne m'interpose pas dans celle-ci. Bien au contraire, je suppose que vous allez vous aussi partir de cette p'tite bourgade pour échapper à la colère des quelques ivrognes derrière. Pourquoi ne pas marcher ensemble jusqu'à la prochaine taverne ? J'en ai plus qu'assez de marcher en solitaire depuis des semaines. Et puis cela pourrait être amusant, qu'en pensez-vous?

La drakéïde toisa alors l'inconnu avant de se tourner vers Amalys et le demi-nain.

- Non. Je ne bois pas d'alcool et j'ai mieux à faire, il y a, apparemment un monstre qui rôde quelque part... Nous ne nous sommes même pas présentés, je suis Chuck, Fils de Llir, et sur mon épaule c'est Mymy, ma soeur.

- Enfin !" s’offusqua la jeune femme devant la réaction du drakéïde.

- Allons allons mon bon ami. On ne refuse pas à un homme une compagnie agréable sous prétexte d'un mauvais départ. Et puis, de ce que j'ai compris, le monstre que vous voulez traquer se trouve justement dans l'auberge du village voisin. Rien ne nous force à nous montrer désagréables et à refuser notre compagnie à ce bon monsieur. Surtout s'il promet une pinte au bout du voyage.

- Je suis bien d'accord, si on veut mettre un terme à ce qu'il se passe dans la ville voisine nous ne serions pas de trop à trois et puis nous n'allons pas nous montrer désobligeants alors que nous allons faire le même voyage.

Sans qu'ils ne se rendent vraiment compte, ils étaient déjà sur la route. Sur le chemin le demi-nain se présentait à son tour, tout en les dirigeant vers leur prochaine destination.

- Je m'appelle Amalys, et vous ?" ajouta-elle vers l'inconnu qu'elle a bousculé.

--

Les voilà à présents arrivés à destination. Sur le chemin ils avaient fait connaissance. Le drakéïde paraissait toutefois bouder le dernier compagnon. Quant à Amalys, elle avait parlé avec chacun, s'extasiant de la relation entre Chuck et Mymy et bavardant avec chacun. Enfin plutôt avec Ganen puisqu'il se tournait très souvent vers elle. La jeune femme, peu habituée à se retrouver en groupe ne savait pas toujours que répondre mais c'était sans compter sur la répartie de ses compagnons bavards.

A présent ils allaient se rendre à l'auberge...


HRP:
 

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 26/06/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Jeu 16 Juil - 14:06

Les voilà arrivés dans le village dont l'auberge avait besoin d'aide. Et Kalen devait se séparer des autres mais le contrat l’intéressait lui aussi, après tout, une récompense est une récompense. Un sourire amical se dessina sur son visage au moment où il s'adressa au groupe.

"-L'auberge est un peu plus loin visiblement", dit-il en pointant l'affiche de bois au dessus du bâtiment," venez, je paye ma tournée." Il se tourna vers Amalys et Chuck. "Bien entendu vous choisissez votre boisson, je ne vous oblige en rien à prendre de l'alcool si vous n'en appréciez pas le goût", dit-il en gardant son sourire amical.

Pendant qu'ils se dirigeaient vers le bâtiment, Kalen formula sa requête auprès de ses compères.

"-Je dois vous avouez que votre mission m'attire beaucoup. Je suis un chasseur de prime en plus d'être un voyageur, c'est mon moyen de rémunération le plus approprié pour un homme de voyage comme moi.
Chuck, vous m'avez l'air d’être un guerrier plutôt frontal avec votre grande arme, parfait pour de lourde frappe et tuer vos adversaires d'un seul coup. Ganen, vous êtes plus un combattant à distance si je ne me trompe, un arc et des dagues sont typiques de ce genre de style, en de plus, vous m'avez l'air agile, je suppose que c'est au cas ou quelqu'un arriverai à trop courte distance. Quand à vous Amalys, vous êtes une herboriste n'est-ce pas? Vous avez donc quelques notions en baume, poison et maladie ce qui est grandement utile dans un long voyage comme celui que vous allez entreprendre.
Mais il manque quelque chose à votre groupe, un combattant agile et rapide, assénant énormément de coups à ces adversaires afin de les fatiguer. Et je suis parfait dans ce rôle. Je suis assez agile et possède un style de combat très aérien, me permettant de rouer de coups mes adversaires en les fatiguant à force de devoir se déplacer pour me toucher. Mais je suis inutile dans un endroit clos, là où en revanche Chuck devient bien plus utile puisque ces adversaires auront très peu de portes de sortie.
A nous quatre, je pense que nous pourront surmonter pas mal d'épreuve. Et puis j'aime votre compagnie, ça faisait longtemps que je n'avais pas marcher avec du monde. Donc si ça ne vous dérange pas, j'aimerai vraiment me joindre à vous."


Sur ces mots, il poussa la porte de l'auberge afin d'entrer et observa avec attention l'intérieur du bâtiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Mar 25 Aoû - 21:47

Bon je suis tout le monde puisque je n'ai pas vraiment le choix et puis Amalys et Ganen avaient raison, je ne m'étais pas montrer très accueillant pour le moment. Puis si il y a vraiment un monstre un homme de plus ne serais pas de refus. Un chasseur de prime qui a l'habitude des combats peut-être un sacré atout. Je ne parle pas vraiment de la route sauf avec la Si'lura qui me pose quelque questions pour engager un sujet de conversation. Je parle surtout avec Mymy par télépathie

*-On va trouver ce monstre et le tuer.
- Tu vas le tuer, je n'ai pas l'impression d'être une aide précieuse. Mais dis moi Chuck, tu n'as pas encore fait de blague, tu es malade?*

Je me met a ricaner tout seul , elle a le dont de me faire rire même quand la situation est sérieuse puis , je me rend compte que je ne suis pas seul donc je me retiens de rire pour ne pas que les autres me prenne pour un fou.

*-T'es vraiment con Mymy ! J'attend de voir le déroulement pour voir si ce serons plutôt des amis ou des ennemis, même si pour l'instant , ils n'ont pas étaient hostile avec moi.
-Tu as raison, prudence est mère de sureter !*

La nuit ce fait noir, je suis tant bien que mal les autres, en essayant de ne pas me prendre d'arbre. Ma langue m'aidant vraiment , heureux que personne ne la vois. Souvent les gens essaye de l'attraper. Ce n'est pas vraiment plaisant je dois dire ! Une fois devant l'auberge j'écoute attentivement le discours du nouveaux compagnon.

- Soit tu n'as pas tort. Mais il nous faut une tactique. Si le monstre est tel que les rumeur le décrive, y allez au talent ne nous sera d'aucune aide.

Entrant dans l'auberge nous allons a une table assez reculer. Personellement je prend un simple jus de fruit. Puis prenant la serviette en papier sur la table ainsi qu'un stylo sur la table de derrière je commence à dessiner une pièce ainsi qu'un monstre fait à la va vite en écoutant les discussion des personne sur ce monstre.

- Voilà, imaginons qu'il ce trouve dans un endroit avec plusieurs issus de secours, tels que fenêtre, porte, ou carrément à l'extérieur, comment l'abordons nous?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 439
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 27
Localisation : Tour des Dieux
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Dim 30 Aoû - 1:09

Après avoir plus ou moins fait connaissance sur le chemin qui séparait les deux villages, les cinq compagnons semblaient s'être plus ou moins fait les uns aux autres. Chuck restait en retrait avec Mymy, son pseudo-dragon sur l'épaule, semblant bouder Kalen, l'individu qui s'était plus ou moins incrusté au groupe, ne parlant qu'occasionnellement, principalement avec Amalys, quand la jeune femme se dérobait de l'emprise de Ganen, ou que ce dernier ne converse avec Kalen.
Il était d'ailleurs fort intriguant, et bien qu'il n'en soit pas sûr, grâce à son passé aux côtés des Hommes, Ganen pensait reconnaitre des traits Démoniaques sous les allures humaines du jeune homme, même si ce dernier n'en laissait rien transparaitre, et peut-être qu'il se trompait, après tout, il n'était ni Homme ni Nain, et pourtant on le prenait souvent pour l'un ou pour l'autre... D'ailleurs, bien qu'il apprécie la compagnie du jeune homme, il était bien plus attiré par la demoiselle pour s'en soucier d'avantage et même les ricanements solitaires du Drakéïd ne parvenaient à faire sortir la belle de la tête de Ganen.
C'est arrivé devant l'auberge que Kalen exposa ses intentions :

- Je dois vous avouez que votre mission m'attire beaucoup. Je suis un chasseur de prime en plus d'être un voyageur, c'est mon moyen de rémunération le plus approprié pour un homme de voyage comme moi...

Il paraissait évident que l'individu n'avait pu être qu'attiré par la quête et non pas par le groupe en lui même. Même s'il semblait réellement vouloir payer sa pinte, ses réelles intentions apparaissaient enfin. Ganen ne lui en tiendrait pas rigueur, après tout, il était rare qu'un individu n'abatte ses cartes dès la première main. En écoutant son discours, il se contentait de sourire, observant les réactions de ses compagnons, principalement celles du Drakéïd qui ne semblait pas réellement l'apprécier...

- Et puis j'aime votre compagnie, ça faisait longtemps que je n'avais pas marché avec du monde. Donc si ça ne vous dérange pas, j'aimerais vraiment me joindre à vous.

- Soit, tu n'as pas tort. Mais il nous faut une tactique. Si le monstre est tel que les rumeurs le décrivent, y aller au talent ne nous sera d'aucune aide.

Visiblement, ils l'avaient acceptés eux aussi, la Si'Lura ne s'opposant pas directement. Entrant dans l'auberge, le petit groupe se dirige vers une table assez reculée. L'auberge est semblable à toutes autres auberges ; Des tables, des tabourets, un comptoir, une cheminée centrale, chargée de réchauffer la pièce ainsi que d'accueillir la petite marmite de tambouille servie par la maison, et de petites bougies savamment réparties afin d'en éclairer les principaux recoins. Cette fois pourtant, c'était différent. L'atmosphère habituellement chaude et chaleureuse était remplacée par un froid glacial, même malgré le feu de cheminée. Le brouhaha ambiant causé par les clients, pour la plupart ivres à cette heure tardive, était cette fois remplacé par un silence d'Eglise, perturbé seulement par le groupe d'aventurier et par le bruit de frottement des petites écuelles en terre cuite par le tavernier, un Homme bourru, trapu, qui avait l'air assez vieux, mais qui gardait visiblement de beaux restes.

En cherchant bien, Ganen ne vit aucune autre âme qui vive dans la bâtisse, pas la moindre serveuse, pas le moindre client, pas même un chat... Aussi, même le tavernier fut surpris par l'arrivée du petit groupe. Kalen tint parole et offrit sa tournée, enfin, il l'aurait fait si le tavernier blasé avait souhaité les faire payer.
HRP:
 
Chuck demanda un bout de papier, une plume et de l'encre au tavernier qui le lui apporta en même temps que les chopes de bière, de jus de fruits et d'autres breuvages plus ou moins forts qu'il offrait, ayant comprit que les aventuriers venaient pour "la bête". Commençant à dessiner, Chuck reprit :

- Voilà, imaginons qu'il se trouve dans un endroit avec plusieurs issues de secours, tels que fenêtres, portes, ou carrément à l'extérieur, comment l'abordons nous ?

- Ola, du calme mon ami. Avant de parler stratégie, on devrait plutôt récolter des informations, non ? Parce qu'à part savoir que l'aubergiste s'est fait attaqué ici même par une bête dangereuse, on ne sait pas grand chose... Ni de quel genre de bête il s'agit, ni même où elle se trouve, et encore moins si on peut se la faire à quatre. Il regarda le pseudo-dragon sur l'épaule du Drakéïd et se rectifia. A cinq, pardon.

Ganen regarda le vieillard derrière son comptoir, qui malgré une carrure imposante, semblait terrorisé et scrutait la pièce au moindre craquement suspect, et décida de l'interpeller pour l'interroger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 27/03/2015
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Mer 2 Sep - 15:01

Vous êtes tous arrivée, enfin, à destination. Alors que vous vous installez à une table, vous pouvez observer que l'auberge est vide. Pas même un miaulement ne pourrait vous déranger dans votre conversation.

L'auberge est relativement grande, environs 80m² dans la pièce principale, avec une dizaine de table, de taille différente. Vous constatez qu'il y a un escalier, qui mène au appartement de l'aubergiste ainsi qu'au quelques chambres qu'il loue.

Vous vous êtes installez non loin du bar, ainsi vous avez une vue dominante sur tout ce qui pourrait ce passer, à l'intérieur de l'auberge.

La salle est composé principalement de bois, les structures, le plafond, les tables. Le sol en revanche lui, est de pierre. Il n'y a du plancher qu'à l'endroit qui mène vers la cave de l'aubergiste. Le tout éclairé par quelques bougies disposées sur les tables, ainsi qu'un éclairage à l'huile au dessus du bar.

Alors que vous bavardiez, vous voyez l'aubergiste, un air blasé, déprimée. Ganen l'interpelle alors et l'aubergiste vous rejoint.


- Vous n'devriez pas rester la les jeunots .... Je vais fermer boutique. Il prit une grande inspiration Les temps sont dur, et si vous êtes pas au courant, y a une jolie bestiole qui squatte ma cave, elle bouffe toute les provisions, et lorsqu'on veut y descendre, elle attaque.

Sur ces mots, il vous montra un pan de mur, non loin du bar qui avait été détruit. Vous n'avez pas le temps de vous attarder sur ce détail que l'aubergiste poursuit.

- Je ne peux vous offrir qu'un fond de tonneau de notre bière maison, de l'eau, du pain et p't'être du whisky ou du vieux vin ... Il soupira et ce marmonna pour lui même, de façon peu audible. Si seulement c'te bestiole ne terrorisé pas les clients et n’essayai pas d'les bouffer, j'pourrais bien la laissé ou elle est, s'en rien lui faire...

Alors que l'aubergiste attend que vous preniez commande ou que vous partiez, un bruit retentit non loin. Puis plus rien. Tout vos sens sont aux aguets.


BBBBBBBBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMM !


Un claquement surgit, du bois vol, l'aubergiste s'évanouit dans la nature, vous plantant là, comme des lapins prit au piège ....

Vous entendez alors de petit crissement sur la pierre, que vous n'arrivez pas localiser. Puis plus rien, rien .... Même pas les bruits environnent. Un silence lourd, pesant, lugubre, pèse sur vos âmes et vous vous sentez mal.

N'ayant pas eu le temps de préparer un plan quelconque, vous mettez en rond, dos à dos, pour pouvoir vous défendre s'il le faut.



BBBBBBBBBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMM !


Un autre claquement surgit de nul part et des éclats de bois vol, seul ceux sur la gauche on pu voir d'ou provenez les éclats, mais alors que vous voulez prévenir vos comparse, un autre claquement ! Des éclats de bois de nouveaux, mais sur la droite uniquement !

La confusion gagne votre groupe, vous ne savez pas comment localiser la bête. Puis soudain.... Un craquement, suivit d'un bruit rauque, un étouffement ? Un râle ? Vous n'avez pas le temps de trouver la réponse qu'un amas de tripes vous tombe sur les pieds en une flaque de sang immonde à l'odeur putride. D'autre craquement suivirent, ils vous faut trouver une tactique d'attaque rapidement...

La bête peut surgir à tout moment, avant que l'un d'entre vous en s'en aperçoive, ou n'est le temps de répondre .... Elle était là, elle vous observait et vous, vous ne la voyait pas ...


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 301
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Mer 2 Sep - 22:19

Les voilà arrivés à destination. Amalys ne put s'empêcher d'observer les lieux, non sans une boule au ventre. Le village semblait déserté. Il était certes relativement tard mais les rares personnes qu'ils croisèrent jetaient des regards angoissés avant de s'enfermer à double tours. Tout cela laissait présager que leur tâche se révèlerait difficile.

Le groupe s'arrêta en pleine ville. Le dénommé Kalen était d'humeur à discuter. La Si'lura, elle, restait aux aguets.


- L'auberge est un peu plus loin visiblement, venez, je paye ma tournée. Bien entendu vous choisissez votre boisson, je ne vous oblige en rien à prendre de l'alcool si vous n'en appréciez pas le goût.

- Quoi ?"souffla Amalys ébahie par ce qu'elle venait d'entendre. "Avez-vous perdu la tête ?

Mais le groupe s'était remit en marche, écoutant la suite de la tirade du dernier venu. Il se mit à se vendre, littéralement. Lui qui désirait faire la route pour son propre intérêt trouvait subitement la mission suffisamment importante. Même pour une femme comme elle, c'était flagrant. Pour appuyer ses paroles il se mit à analyser ses compagnons, argumentant qu'ils feraient une bonne équipe.

- ...Quand à vous Amalys, vous êtes une herboriste n'est-ce pas? Vous avez donc quelques notions en baume, poison et maladie ce qui est grandement utile dans un long voyage comme celui que vous allez entreprendre.

- Oui, c'est bien ce que j'ai dis, mais nous y sommes déjà...

Mais il continua à parler. L'homme semblait si lancé dans sa tirade qu'il ne fit pas attention à la remarque de la jeune femme, continuant son argumentaire. En soit, Amalys n'avait rien contre son aide mais n'en faisait-il pas trop d'un coup ?

- Soit tu n'as pas tort. Mais il nous faut une tactique. Si le monstre est tel que les rumeur le décrive, y allez au talent ne nous sera d'aucune aide.

Alors que la belle se dit qu'enfin quelqu'un était sensé, ils entrèrent dans l'auberge... La laissant seule dehors. Pendant quelques secondes, la si'lura resta hébétée, les yeux écarquillés.

- Je rêve où ils se sont jetés dans la gueule du loup comme des imbéciles ?

Secouant la tête énergiquement, Amalys soupira. Elle dut passer la porte elle aussi... a son grand regret. Sur ses gardes, son premier réflexe fut d'observer l'endroit avec suspicion. Comme prévu, l'auberge était déserte, excepté l'aubergiste mais il y avait fort à parier qu'il désirait être ailleurs...

Ses camarades étaient en grande discussions lorsqu'elle arriva.


- Voilà, imaginons qu'il ce trouve dans un endroit avec plusieurs issus de secours, tels que fenêtre, porte, ou carrément à l'extérieur, comment l'abordons nous?

- Ola, du calme mon ami. Avant de parler stratégie, on devrait plutôt récolter des informations, non ? Parce qu'à part savoir que l'aubergiste s'est fait attaqué ici même par une bête dangereuse, on ne sait pas grand chose... Ni de quel genre de bête il s'agit, ni même où elle se trouve, et encore moins si on peut se la faire à quatre. A cinq, pardon.

- Êtes-vous tous devenus complètement fous ?" Rugit Amalys. "Vous comptez sérieusement parler de stratégie ici ? Vous n'avez donc rien écouté ? Vous voulez narguer le monstre ?

Malheureusement pour elle, ses camarades n'eurent pas le temps de répliquer puisque l'aubergiste les interpella.

- Vous n'devriez pas rester la les jeunots .... Je vais fermer boutique. Les temps sont dur, et si vous êtes pas au courant, y a une jolie bestiole qui squatte ma cave, elle bouffe toute les provisions, et lorsqu'on veut y descendre, elle attaque.

Je ne peux vous offrir qu'un fond de tonneau de notre bière maison, de l'eau, du pain et p't'être du whisky ou du vieux vin ...


- Non on ne prendra rien."Elle fusilla du regard ses compagnons naïfs. "Nous sommes là pour vous aider et je...

BBBBBBBBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMM !

L'aubergiste prit ses jambes à son cou. Des bruits inquiétants se firent entendre, des crissements, des grincements... alors Amalys s'écria.

- Je vous l'avais dit, je vous l'avais dit ! Vous croyez vraiment qu'en vous jetant dans la gueule du monstre j'avais le temps de faire des décoctions de poisons ? Sérieusement ?

BBBBBBBBBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMM !

- Si vous êtes si forts en impro, impressionnez-moi, on ne sait même pas ce que c'est bon sang...

Amalys resserra la main sur son pauvre canif. Oui, elle aurait pu être très utile... Si on lui avait laissé le temps d'user de son métier, voir des dons de sa races, mais ici, dans la tanière du monstre... Ses compagnons et elle n'étaient rien d'autre que des offrandes pour lui !

Et celui-ci avançait, il jouait avec leurs sens et... Des tripes immondes tombèrent aux pieds de la jeune femme qui ne put s'empêcher de hurler d'horreur.


- Une idée les guerriers ? Moi la seule chose auquel je pense serait de monter à l'étage pour la forcer à nous attaquer de front, mais bon hein c'est pas moi qui est la combattante n'est-ce pas ?

Oui, son ton était cassant mais après tout ils avaient provoqué ça en entrant ici...

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 26/06/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Dim 6 Sep - 14:12

Kalen fût grandement surpris par l'éclatement du sol, il comprit alors trop tard que l'aubergiste avait un problème avec un monstre DANS son établissement, et non rodant autour. S'il avait écouté la jeune Si'lura un peu plus, peut-être aurait il comprit avant que l'aubergiste ne soit plus qu'un amas de tripe. Mais avec des "si" on avance pas, et il décida donc d'écouter la jeune femme.

"-Ok, on monte à l'étage, mais pas n'importe comment, sinon l'un d'entre nous risque de se faire attraper et emmener par la créature.
Ganen et Amalys, partez devant, Chuck et moi on s'occupe de vous couvrir si jamais le monstre tente quoi que ce soit. Et quand vous arrivez sur les premières marches, on vous rejoint aussi vite que possible pendant que Ganen couvre notre retraite.
Si vous etes d'accord, Ganen et Amalys, je vous laisse le temps de donner le "top" pour partir. Chuck et mymy, pas besoin de vous dire de rester sur vos garde."


Sur ces mots, Kalen se calma des suite de l'attaque surprise et dégaina son épée. Il se mit en garde et focalisa toute son attention sur les mouvements alentours proches, lui permettant, grâce à ses réflexes et son agilité, de réagir à la moindre attaque du monstre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 439
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 27
Localisation : Tour des Dieux
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Dim 6 Sep - 16:15

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Admin
Messages : 439
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 27
Localisation : Tour des Dieux
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Mer 4 Nov - 14:32

HRP:
 

Ganen regarda le vieillard derrière son comptoir, qui malgré une carrure imposante, semblait terrorisé et scrutait la pièce au moindre craquement suspect, et décida de l'interpeller pour l'interroger...

-Vous n'devriez pas rester là les jeunots... Je vais fermer boutique. Il prit une grande inspiration Les temps sont durs, et si vous êtes pas au courant, y a une jolie bestiole qui squatte ma cave. Elle bouffe toutes les provisions, et lorsqu'on veut y descendre, elle attaque.

Sur ces mots, il vous montra un pan de mur, non loin du bar qui avait été détruit. Vous n'avez pas le temps de vous attarder sur ce détail que l'aubergiste poursuit.

-Je ne peux vous offrir qu'un fond de tonneau de notre bière maison, de l'eau, du pain et p't'être du whisky ou du vieux vin ...
-Non on ne prendra rien. Répliqua Amalys, fusillant du regard ses compagnons. Nous sommes là pour vous aider et je...

Alors que l'aubergiste attendait la suite de la tirade de la demoiselle, un bruit retentit non loin. Puis plus rien. Les sens aux aguets, Ganen essayait d'analyser la situation. Le monstre déniait-il sortir de la cave de l'aubergiste pour se présenter ?

BBBBBBBBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMM !

Un claquement surgit, du bois vole, l'aubergiste s'évanouit dans la nature, plantant les 4 compagnons comme des lapins pris au piège...

-Je vous l'avais dit, je vous l'avais dit ! Vous croyez vraiment qu'en vous jetant dans la gueule du monstre j'avais le temps de faire des décoctions de poisons ? Sérieusement ?

De petits crissements survinrent sur la pierre, semblant pourtant ne provenir de nulle part, puis le silence revint, lourd, pesant, lugubre. L'ambiance était lourde, et la demoiselle semblait avoir raison ; ils s'étaient précipités, et ils risquaient de le regretter. N'ayant pas le temps de préparer le moindre plan, sa formation militaire prit le dessus et il intima l'ordre à ses comparses de se mettre en rond, dos à dos, pour pouvoir se défendre efficacement s'il le fallait.

BBBBBBBBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAMMMMMMMMMMMMM !

-Si vous êtes si forts en impro', impressionnez-moi, on ne sait même pas ce que c'est bon sang...

Un autre claquement surgit de nulle part et des éclats de bois volèrent à nouveau, cependant, seuls Kalen et Chuck ont pu voir d'où provenaient les éclats exactement, Ganen et Amalys ne voyant que les éclats retombant au sol. Sans le moindre avertissement, un autre claquement survint de l'autre côté du groupe, très peu espacé de l'autre dans le temps. Cette fois le groupe entier ne put que voir les éclats retombant au sol. C'est la panique !
La créature se déplace à une vitesse ahurissante. A moins qu'elles ne soient plusieurs. Les rumeurs et les brèves informations de l'aubergiste ne parlaient pourtant que d'une seule créature...

Soudain, un nouveau craquement, suivi d'un bruit étrangement familier, tel le râle de l'homme qui cherche son souffle. Et là, l'horreur : une flaque de tripes et de sang à l'odeur putride tombe du plafond et se répand sur les pieds des quatre compagnons, décidément terrorisés. Amalys laissa même échapper un cri, révélant au groupe la terreur qui s'emparait de son être.

-Une idée les guerriers ? Moi la seule chose à laquelle je pense serait de monter à l'étage pour la forcer à nous attaquer de front, mais bon hein c'est pas moi qui est la combattante n'est-ce pas ?

Ganen aussi avait peur, pourtant il fallait se contenir s'ils voulaient survivre. La bête était là, tapie dans l'ombre, observant le groupe, à l'affut de la moindre opportunité pour frapper. Ganen réfléchissait à une stratégie optimale pour qu'ils survivent, ses compagnons de fortune et lui, tout en se tenant prêt à dégainer ses couteaux de lancé au moindre signe hostile, mais la réflexion commença à faire longue pour ses comparses, et c'est Kalen qui intervint.

-Ok, on monte à l'étage, mais pas n'importe comment, sinon l'un d'entre nous risque de se faire attraper et emmener par la créature.
-Bien vu.
-Ganen et Amalys, partez devant, Chuck et moi on s'occupe de vous couvrir si jamais le monstre tente quoi que ce soit. Et quand vous arrivez sur les premières marches, on vous rejoint aussi vite que possible pendant que Ganen couvre notre retraite. Si vous êtes d'accord, Ganen et Amalys, je vous laisse le temps de donner le "top" pour partir. Chuck et mymy, pas besoin de vous dire de rester sur vos garde.

Kalen s'était visiblement rapidement remit de ses émotions, faisant preuve d'un calme olympien en dégainant son épée tout en prenant une position de garde impressionnante. Monter semblait être une bonne idée. Cela priverait l'adversaire d'une énorme liberté de mouvement, dans ce minuscule escalier, le forçant à "apparaitre", ou au moins à révéler sa présence au moment de monter, ce qui leur permettrait de frapper, cependant, le fait de tomber dans un décor inconnu face à une créature qui connaissait bien les lieux avait quelque chose de bien angoissant. Mais il fallait agir, et Kalen avait prit la tête du bataillon et, à tord ou à raison, Ganen obéirait.

-Ok, on monte !

Il pressa Amalys d'un petit mouvement d'épaule pour qu'elle se dirige vers les escaliers, et la suivi en gardant le champ de bataille en vue, marchant à reculons tout en gardant un minimum d'attention derrière eux, au cas où la créature verrait d'un mauvais œil leur retraite stratégique et en profiterait pour attaquer Amalys. Arrivés aux escaliers, Ganen avertit ses compagnons de leur arrivée et attendit nerveusement mais patiemment le moindre signe de la créature, prêt à dégainer ses couteaux de lancé, judicieusement dissimulés dans sa tenue, prêts à servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 301
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Jeu 26 Nov - 12:23

La stratégie était simple : se mettre à l'abri. Au moins, pour une fois, tout le monde était d'accord. Kalen endossa le rôle de chef, indiquant la marche à suivre.  

-Ganen et Amalys, partez devant, Chuck et moi on s'occupe de vous couvrir si jamais le monstre tente quoi que ce soit. Et quand vous arrivez sur les premières marches, on vous rejoint aussi vite que possible pendant que Ganen couvre notre retraite. Si vous êtes d'accord, Ganen et Amalys, je vous laisse le temps de donner le "top" pour partir. Chuck et mymy, pas besoin de vous dire de rester sur vos garde.

Amalys hocha vivement la tête. Une chose était sûre, ce guerrier avait l'habitude de prendre les choses en mains. La Si'Lura était rassurée de le voir à la fois si serein et dangereux. Épée au poing, nul doute qu'il saurait en faire bon usage. La jeune femme échangea alors un regard avec le demi-nain, attendant le signe de bouger.

-Ok, on monte !

Un petit geste sur l'épaule lui offrit un peu de courage. Amalys entama la marche sans demander son reste. Afin qu'ils puissent réagir au quart de tour, ils marchaient dos à dos, la jeune femme posant son regard vers leur objectif et ses alentours proches... Mais rien ne se produisit. La créature devait probablement se délecter de sa position de toute puissante chasseresse... Le duo réussi alors sans peine à atteindre les escaliers. De là, la Si'Lura laissa échapper un soupire de soulagement. Cependant, elle se ressaisit rapidement.

- Je vais profiter d'être un peu à l'abri pour concocter de quoi nous aider. Ca ne sera pas grand chose au vu de la situation mais...

Ni une ni deux, elle était déjà le nez dans la sacoche à farfouiller. Aussitôt elle en sortit fioles et herbes en tout genre. Pour un non initié difficile d'en comprendre l'usage mais ces plantes n'avaient aucun secret pour elle. A défaut d'avoir pu préparer au mieux, l'herboriste se contenta de mélanges simples. Feuilles urticantes et liquide hautement toxique feraient l'affaire. Très rapidement, elle badigeonna sa dague de la mixture.

- C'est un léger poison, rudimentaire mais suffisamment pour paralyser la bête quelques secondes au touché. C'est très douloureux par contre... Je te conseille d'éviter d'y toucher et quant à la bête... Une fois l'effet dissipé, elle risquera d'être vraiment furieuse, il faudra faire attention. Bref, enduit ses armes avec ça, je vais essayer de faire une concoction soporifique mais cela va prendre du temps.

En aurait-elle assez d'ailleurs ? En peu de temps et sous pression, difficile pour un herboriste de créer des choses fabuleuses... Mais si elle y parvient et que ses alliés soient en mesure de la projeter à la figure de la bête, elle serait prise de sommeil. Ainsi ils pourraient capturer la bête ou la tuer. Il fallait au moins le tenter...

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 27/03/2015
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Dim 13 Déc - 19:57

HRP:
 


Alors qu'un plan naissait dans la tête des aventuriers, le monstre encore vue d'aucun d'entre eux, observer la scène. Deux des aventuriers s'aventuraient dans les escaliers tant bien que mal, tandis que deux autres restaient prostrés dans la salle dos à dos, surveillant et protégeant les arrières des deux autres. Le monstre entendit ce qu'ils voulaient faire, mais ne le comprit pas forcément, ne parlant pas leur langue. Mais en les voyants se disperser, il prit légèrement confiance.

Il monstre décida alors de sortir de sa cachette, profitant de se moment de séparation dans le groupe. Il tomba dans un grand fracas, explosant plusieurs table, se retrouvant face à un drakéids, qui, le voyant, s’enfuit, laissant en plan son comparse tétaniser sur le coup.

Dans un râlement, Kalen pu sortir de sa torpeur. Il aperçut alors un monticule de pierre difforme, bougeant dans tout les sens. Une gargouille de deux mètres vingt-sept se tenait devant lui, gargouillant de bonheur, se délectant de sa future victoire sur cette petite proie fragile.

La gargouille lui assèna alors un grand coup dans les jambes, propulsant Kalen à trois mètres des escaliers ou c'était réfugiés ces comparses. Kalen sentit une grande douleur dans ces jambes, et peinerait à se relever de ce coup, même s'il n'était pas fatal pour lui.

La gargouille grogna, explosant ces deux mains de pierres sur le sol, faisant voler en éclat le parquet, laissant apparaitre la cave de l'auberge, l'a d’où elle venait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 67
Date d'inscription : 26/06/2015
Age : 22
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   Dim 10 Jan - 11:44

Kalen fût grandement surpris de par la fuite du lézard, mais encore plus de voir une gargouille sortir du sous sol de cet auberge. Il pensait affronter un être de chair et d'os, et le voilà contre un être de pierre et de métal.
Il se releva péniblement, ses jambes lui faisaient un mal fou.
"Qu'est-ce qu'ils ont tous à viser mes jambes?" soupira-t-il.

La fuite du lézard était un grand acte de trahison selon lui, la lâcheté était le pire des défauts pour un démon. Une grimace de haine pure se dessina sur son visage, et à mesure qu'il se relevait, il marmonnait toutes sortes d'insultes à l’égard du drakéids.
"Je ne serais pas dans cet état si tu avais su jouer ton rôle", lâcha-t-il enfin.

Avec ses jambes tremblotantes, il ne pouvait sauter dans le combat sans risque. Mais sans risque, il n'y a pas de plaisir, n'est-ce pas? Le voilà enfin debout, adosser au mur avec ses jambes qui tremblaient dût au coup violent de la gargouille. Lame à la main, il ne pensait plus qu'à une seule chose, esquiver les prochains coup autant de temps qu'il le faudra pour laisser la jeune herboriste finir ses onguents. Et pour se faire, il utilisa ses pouvoirs de démons.
Sur sa peau se dessina des craquelures noires au niveau de ses biceps qui prenaient pour sources son coeur et remontaient jusqu'à ses joues. Toute son attention était tourné sur la gargouille, et à la moindre attaque dirigée contre lui, il sera prêt à l'esquiver ou à utiliser une téléportation s'il ne pouvait pas faire autrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: L'aubergiste en détresse, quête n°1   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'aubergiste en détresse, quête n°1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Songe du jour : peut-être une âme en détresse [Pv Xalina]
» Jeune Maîtresse du Savoir cherche .....
» Loria [Grande Prêtresse]
» 2 petits vieux en détresse-sauvés
» Xalith Vyk'zlade [Haute-Prêtresse] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors rp :: Archives-