Dremora, reine des morts.


Terre d'Erébion



 

Partagez | 
 

 Dremora, reine des morts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Modérateur
Messages : 97
Date d'inscription : 14/04/2015
MessageSujet: Dremora, reine des morts.    Mar 14 Avr - 19:29





Identité
D'une étrange Drow

¤ Nom - Nóndmar
¤ Prénom - Dremora
¤ Age - 80 ans
¤ Sexe - En quoi cela vous intéresse-t'il?
¤ Race - Drow
¤ Faction - Sans-Faction
¤ Pouvoir - Entendre et parler aux morts, est mon fléau.

Physique
Ose affronter mon regard...

Drow. Ce mot hérisse les poils se trouvant le long de votre colonne vertébrale. Vous sentez au fond de vous-même, que ce mot, vous le connaissez. Cette race si sombre, bien plus sombre que le mal lui-même... Cette race si corrompue par une déesse assoiffée de sang. Drow. C'est le premier mot que vous pensez, en me voyant.

Vous qui êtes là, me toisant lentement, afin de prendre la teneur de ma nature... Drow. Ce mot reste au bord de vos lèvres. Serais-je comme tous les autres? Serais-je vil, destructrice, arrongante... Vous sauterais-je à la gorge, sans pitié... Rierais-je lorsque le sang s'écoulera lentement de votre carotide, alors que j'y plantais une lame acérée? Vous me dévisagez, avec prudence, alors que je ne montrerais aucun signe d'agressivité. Vos yeux s'attarderont sur mes cheveux blancs, qui retombait le long de mon visage. Contrairement à beaucoup de Drow, vous discernerez sur celui-ci quelques rondeurs, rendant mon faciès plus enfantin... Moins brutal. Je sens votre iris faire le contour de mes lèvres, légèrement pulpeuses, qui ne se faignent pas en un sourire si hypocrite. Mais... Votre observation est bien vite arrêtée, car deux orbes émeraudes vous fixent. Ces yeux en amande, vous regardent, presque impassibles. Vous discernez cependant une lueur inquiétante au fond de ceux-ci. Est-ce une haine sans nom, qui les habitent à cet instant? Vous n'oseriez pas poser la question.

Ces yeux vous fixent, alors que, tentés par la curiosité, vous descendez votre regard... Les épaules fines, une peau nacrée, vous essayez tant bien que mal de ne pas vous attarder sur ma poitrine, qui n'est pas des plus invisibles. Je fronce les sourcils, alors que je vous vois les regarder avec avidité pendant une fraction de seconde, avant de retourner avec votre contemplation. Vous remarquez que je ne suis pas très fine, mes quelques formes ne me rendant que plus "chaleureuse" à détailler. Mais vous savez que vous avez déjà passé assez de temps à me dévisager. Malgré que cette robe noire aux motifs verts, si obscurs, si étranges, si... sinistres, vous intrigue, vous fermez les yeux, et tentez de fuir. Malheureusement, les charognes de ce bois auront surement vite fini leur besognes. Quand à moi, j'attendrais paisiblement que votre âme ne vienne me voir, en quête de pardon... Vous apercevrez mon aura, une enfant Drow ayant à peine grandi, dont le visage semble torturé, fatigué... Vous verrez alors le visage de mon fardeau.

Caractère
Cherches-tu à me comprendre?

Vous qui m'avez détaillé... Avez-vous seulement percé le mystère qu'entourait ma chair? Oh... D'un simple regard, cela aurait été difficile de percevoir le moindre indice sur ma véritable nature... Vous avez pourtant trouvé des pistes, eu des ressentis qui vous guidaient doucement jusqu'aux tréfonds de mon âme...

De par ma race, vous aviez pu supposer alors que seule la destruction et l'arrogance guidait mes pas... De par mon regard, vous pensiez que seule la violence et l'indifférence abritait mon coeur. De par ma carrure vous m'auriez dit volage et sûre de moi?  Mais... Aviez-vous réellement mis la main sur ce qui me définissait?

Je vous exècre. Tous. Humains, Drows, Elfes, ou Gobelins. Vous n'êtes à mes yeux que la source de mes malheurs, celle qui n'a jamais cessé de me transpercer le coeur à chaque instant, jadis. Je ne suis pas l'une des vôtres. Je ne suis pas une Drow. Je suis Moi. Je suis ce que je suis, différente de vous en tout point. Pensez-vous que ma différence se limitait à mon apparence? Non... Oh, non, quel ignare faites-vous à cet instant... Mon coeur n'est plus capable de ressentir une réelle haine, une réelle colère à l'égards des vivants. Mon coeur ne vous voit plus comme le produit d'un acte d'amour, mais comme le produit d'une volonté que vous-même n'avez pas. Vous continuez de procréer par simple peur... Peur de ce que je côtoie. Peur de ce qui est ma famille.

Alors que vous êtes capable d'aimer, de rire, je suis seulement capable d'indifférence. Vous me pensez seule? Je ne le suis pas. Je ne suis jamais seule. Jamais... Mais au final, je ressens une extrême solitude, à chaque instant. Mon destin n'est qu'une vaste supercherie. Mon destin est fixé depuis le jour où ma première cellule à été créée, lors d'une ovulation. Je mourrais. Comme vous. La mort n'est qu'une étape, je le sais. Je ne la crains pas.

La mort, je l'accueillerais à bras ouverts, car elle fut, et est toujours ma seule famille. Vous me pensez hargneuse, parce que je vous déteste? Je ne montrerais jamais directement les crocs. Pourquoi voudrais-je vous tuer? D'autres s'en chargeront mieux que moi... Oh non... Non... Je préfère voir la peur dans vos yeux, alors que je vois ce monde que vous ne voyez pas. Ce monde qui se reflète à travers mon regard.

Lorsque vous me regardez, je sais que cette aura se ressent alors... Celle qui m'entoure. Pourrissante, sinistre... Triste et morne à la fois. Une aura effrayante et pourtant... Si banale... L'aura de la Mort n'est que mon linceul. L'aura de Mort qui me fait être celle que je suis n'est que ma chère amie, tenant compagnie à la morte que je suis. Morte? Physiquement, probablement que non... Mais mentalement, je me fissure, je pourris. Je ne suis plus que l'ombre de moi-même. Ces années passées dans l'ombre m'ont rendue plus... aigrie, et de moins en moins chaleureuse.

Je vous exècre, vous les vivants. Je ne connais la loyauté qu'auprès de ceux qui ont su me l'offrir : vos défunts.

Histoire
Plonge-toi dans les abysses de mes souvenirs...

Lorsque deux personnes, même dans l'adversité, s'aiment... On s'attend à ce que le produit de leur amour soit grandiose, qu'il soit représentatif de ce qu'ils sont, de ce qu'ils veulent. Si les parents ont un coeur aussi grand que la carte d'Erebion elle-même, on aimerait que leur enfant ne soit que la plus gentille et la plus belle des créations qu'ils puissent exister.

On attendait le fruit de l'union de ces deux drows avec impatience. On l'attendait, en espérant qu'il soit un grand espoir, un Drow fort, arrogant, adepte de la destruction autant que Lloth elle-même. On plaçait déjà nos espoirs en ce fruit si jeune, à peine à l'état de bourgeon. Alors, pourquoi la naissance fut un désastre ? Qui en ce monde, aurait pu prédire une chose aussi horrible? Alors que mon corps se séparait de celui de ma génitrice, je ne pleurais pas. Je ne bougeais pas. Je ne respirais pas. On me crue morte-née. Ma peau se refroidissait à vue d'oeil quand soudainement... Alors que je la vis, la mort... Mon coeur sembla revivre. J'ouvrais un oeil. Puis deux. Mes cris transpercèrent alors les pleurs de mes géniteurs, des proches venus assister à cette naissance. Mais l'image de cette Mort avait empli les esprits. Et le mien.

Les premières années étaient catastrophiques. Je ne pleurais jamais. Je ne riais jamais. Je semblais agitée. Les rares fois où je me contentais de crier étaient lorsque Elle surgissait. Les proches de mes géniteurs me trouvaient étranges. Mon aura les dérangeait. Il s'éloignait de moi comme on fuyait la Peste. Mes parents, eux, ne savaient plus vraiment quoi faire. Ils essayaient de me faire grandir comme toute Drow normale. On priait Lloth pour moi. Mais plus je grandissais, moins je n'avais ressenti le besoin de croire en Lloth. Je savais qu'elle existait, quelque part. Mais où était-elle, alors que tous les autres me désignait comme "l'étrange Drow". Personne ne voulait savoir mon prénom. A part peut-être ces personnes qui étaient ensanglantées, et qui n'étaient jamais heureuses. Tout comme moi.

Ces personnes là me parlaient. Ils me parlaient sans cesse d'eux. Me demandaient parfois de les aider. Ou de parler à quelqu'un. Quant ils ne m'effrayaient pas, je me risquais à leur répondre. Plus tard, on me considérait donc comme atteinte d'une maladie. Je n'étais pas la fille qu'avait espéré mes parents, et ils m'abandonnèrent pour leurs occupations plus grandioses et plus proches de Lloth. J'étais plus seule que jamais.

La jeune Drow que j'étais comprit au fil des années d'où venait ces personnes, quelle était la silhouette qui hantait mes nuits. Je me complaisais dans ces visions sinistres. Moi, Dremora, je parlais aux morts. Je savais qui ils étaient, ce qu'ils voulaient. Mon destin n'était que clair: j'étais le lien entre la vie et la mort. Mes parents m'avaient contés plus jeune l'événement qui avait célébré ma naissance. A mes yeux, je n'en étais que plus sure. Depuis ce jour-là, je n'avais jamais vraiment été vivante. J'étais entre ces deux mondes, ces deux univers si différents.

Personne ne voulait de moi, et je m'en portais mieux ainsi. Je m'installais dans un petit village, dans une maison plus éloignée que les autres. Les gens ne m'approchaient pas, murmuraient à mon passage. Pourtant, très vite, alors que des gens venaient me voir, je leur faisait profiter de mes dons. Pas par charité, mais parce que ces voix qui me hantaient étaient en quête d'une personne ayant des dons salvateurs. Je deviens la femme effrayante qui parlait aux morts... Mais s'ils savaient aussi que je les voyais.

Dans la forêt noire, où j'habitais, je n'étais que plus calme. L'aura mortifiante qui m'entourait empêchait les animaux quelques peu malins de m'approcher, effrayés par cette sensation. Un corbeau décharné, lui aussi produit d'une terrifiante aciton de la mort m'accompagnait sans cesse. Tout le monde en avait peur, et pourtant, il était mon meilleur ami. Mélange entre la vie et la mort, nous étions tous les deux uniques, et semblables.

La mort viendra surement me chercher. Je l'attends à bras ouverts. En attendant, je me contente de ponctuer ma vie de rencontre. Des gens m'ont cherchée, pour mes dons... Comme pou me tuer. Peut-être qu'un jour, quelqu'un m'offrira une mort meilleure que celle que j'ai pu avoir jusqu'ici.

Je suis Dremora. La Mort est ma maison. La Mort est mon amie. La Mort est mon destin. Approche-moi, et la mort te cueillera...

Dons & Caractère
Je ne suis qu'une morte...


Contact avec la Mort : Peut parler, entendre et voir tout mort.
Aura Mortifiante: La peur d'une personne peut devenir la plus grande arme de Dremora.
Qualité: Est attentive, courtois, Maîtresse de soi.
Défauts: Glaciale, Antipathique, Solitaire, Indifférente.
Peurs: La Vie.
Point faible: La couper de son contact avec la Mort.

Complément de la fiche
Hello, there !


Moi, donc c'est Dremo' ! Je suis arrivée sur le forum grâce à la fondatrice ! J'aime beaucoup le forum, j'espère que mon personnage y sera apprécié ! Je sais qu'il n'est pas très ouvert, mais j'espère qu'il s'ouvrira au fur et à mesure de mes RP par ici ! Le design est plutôt sympathique (quoi que la PA est encore pas remplie, bande de vilains :p )
Je serais relativement présente, mais j'essaierais de m'en tenir à un RP par semaine (etudes, toussa Sad )
Par contre, j'ai pas trouvé le code de Règlement T_T



PS: J'ai posté pour ne pas perdre le code, promois, après, y aura touuut plein de beau texte dedans !


Dernière édition par Dremora Nóndmar le Mer 22 Avr - 13:16, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fonda powa
Messages : 366
Date d'inscription : 26/03/2015
MessageSujet: Re: Dremora, reine des morts.    Mer 15 Avr - 15:13

Vite vite, la suite, cela me semble très intéressant !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://terre-erebion.forum-officiel.com
avatar
Modérateur
Messages : 97
Date d'inscription : 14/04/2015
MessageSujet: Re: Dremora, reine des morts.    Mer 22 Avr - 19:36

Voilà, ma fiche est finie ! Je sais qu'il manque quelques détails au niveau de l'histoire de Dremora, mais c'est un élément qui devrait se développer en RP et non pas ici :3

J'espère qu'elle plaira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 18
Date d'inscription : 27/03/2015
MessageSujet: Re: Dremora, reine des morts.    Jeu 23 Avr - 15:55

Bienvenue parmi nous effrayante Drow !

Bon jeu et que ton aventure soit longue sur les terres d'Erebion !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dremora, reine des morts.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Dremora, reine des morts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» «La Reine Nègre» Victor-Lévy Beaulieu s'explique
» Amy of Leeds : Reine de Coeur, à vous l'honneur !
» Tuto pour peindre les morts.
» [morts vivants] WIP de fond de tiroir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vie du Forum :: L'Almanach :: Personnages :: Fiches validées-