Les langues en Erébion


Terre d'Erébion



 

Partagez | 
 

 Les langues en Erébion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin
Messages : 439
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 28
Localisation : Tour des Dieux
MessageSujet: Les langues en Erébion   Dim 3 Jan - 0:10

N'étant pas linguiste comme l'était notamment JRR Tolkien par exemple, je ne me vois absolument pas l'âme à créer autant de langues que de races sur le forum, et je n'en ai nullement l'envie d'ailleurs ! Je vais donc me contenter de décrire ces dernières succinctement ainsi... Si vous avez une quelconque réclamation à faire, je suis tout ouïe, et si vous désirez créer l'une de ces langues, et bien à votre guise ! Razz

- Le Créateur, la langue des Créateurs, car oui, les Créateurs parlent... Évidemment ils ne parlent pas comme nous le faisons, ni même comme le font les animaux, les plantes, ou autres créatures vivantes, mais ils parlent. Leurs mots sont en fait des "actes" de création - ou de destruction, le cas échéant - : les "mots" qu'ils utilisent sont les choses qu'ils désignent. Par exemple, quand ils disent "feu", ils créent le feu, quand ils disent "pluie", ils créent la pluie, etc... Aucune race ne peut parler ni même comprendre cette langue, et aucune créature vivante ne l'a entendu de ses propres oreilles. Il semble également que lorsque les Créateurs souhaitent communiquer avec un être spécifique, il le fasse dans sa propre langue.

- Le Draconique, la langue natale des Dragons et des Drakéïds. Il s'agit en réalité de deux langues distinctes ; la langue de pouvoir, et la langue potentielle. La langue de pouvoir ressemble sur le fond à celle des Créateurs, mais diffère grandement sur la forme, alors que la langue potentielle n'est qu'un ensemble de grondements, grognements, sifflements, claquements et feulements, assemblés à des "attitudes" corporelles, qui aboutissent à des concepts ou des idées. Cette langue ne peut être parlée par d'autres races, même s'il semble possible à ces dernières de la comprendre, au prix de longues années d'étude, et de nombreux efforts. Tous les mots possibles et imaginables existant en Draconique existent sous les deux formes. "Feu" en langue de pouvoir crée du feu, et "feu" en langue potentielle désigne le feu sans pour autant le créer...

- L'Eldar, la langue natale des Eldars, pourrait être comparé au latin dans le monde réel. Elle est la base de nombreuses autres langues mais n'est plus parlée du tout aujourd'hui. C'est même pire que pour le latin, puisque l'Eldar est quasiment oublié et très peu de personnes sont aujourd'hui capables de le parler, ou de le lire... Il en est donc de même pour leur écriture, qui a perduré à travers le temps, mais n'est plus employée aujourd'hui...

- Le Démoniaque, la langue natale des Démons donc, a des similitudes avec la langue potentielle des Dragons, rassemblant grondements, grognements, sifflements, claquements et feulements de façon apparemment totalement aléatoire, tant et si bien que cette langue est extrêmement difficilement appréhendable par les autres races, même si elle est plus facilement maîtrisable que le Draconique. Même si les deux langues se ressemblent sur la forme, sur le fond, elles sont totalement différentes. Ainsi, un Démon ne comprendra pas un Drakéïd qui parle en Draconique, de même qu'un Drakéïd ne comprendra pas un Démon qui parle en Démoniaque, s'ils ne le parlent pas eux-mêmes, bien évidemment.

- Le Nanien, la langue natale des Nains, a quand à elle des similitudes avec l'Eldar, bien qu'elle ait connu une succession de modifications à travers le temps, qui fait que les deux langues diffèrent aujourd'hui comme le latin diffère du français. Le Nanien est une langue "agglutinante". Plutôt que d'utiliser plusieurs mots distincts organisés entre eux pour en faire des phrases - comme nous le faisons - cette langue colle ensemble plusieurs mots-clés qui, selon le contexte, ont une signification variable. Leurs phrases ressemblent en fin de compte à des "mots-phrases". Par exemple, une traduction littérale d'une phrase comme "Il lui devint possible de partir" ressemblerait à "partir-pouvoir-devenir" auquel on ajouterait le temps de verbe et le type de pronom utilisé.
~Voir le post de Hefix Salutations, ô voyageur ! pour la référence.
Les Nains et les Surfaciens utilisent la même langue, même si les Nains l'utilisent un peu plus comme de l'argot.

- Le Xa’has, la langue natale des Si’Luras, est une sorte de compromis entre la langue des animaux et l'Eldar - et aujourd'hui le Sylvestre -, même si les Si'Luras utilisent couramment les trois langues - le Sylvestre, le Xa'has et la langue des animaux. -  En effet, le Xa'has suit plus ou moins la même évolution que la langue des Elfes, car les Si'Luras sont assez proches socialement des Elfes - moins des Drows bizarrement... - et se calent à peu près sur leur culture, la mixant avec celle des animaux pour en faire quelque chose d'unique.

- Le Sylvestre, la langue natale des Elfes, est un dérivé de l'Eldar. Cette langue a été créée par les premiers Elfes suite à la Scission - la Grande Guerre qui sépara les Eldars en deux races différentes -, voulant un parlé différent de leurs rivaux les Drows, et reprend la structure des phrases Eldar, avec des déclinaisons plus riches et des conjugaisons et grammaires plus complexes, ce qui rend cette langue plus riche et complexe que sa racine. Avant de porter le nom de langue Sylvestre, les premiers Drows l'avaient appelée le "Haut-Elfique" pour se moquer de leur prétention, et certains l'appellent encore comme cela.

- L'Obscure, la langue natale des Drows, est elle aussi un dérivé de l'Eldar, se voulant à la fois radicalement différent de la langue des Elfes, que de celle de leurs origines communes. Celle-ci aussi reprend la structure des phrases Eldar, mais avec des déclinaisons plus pauvres et des conjugaisons et grammaires plus simples, rendant cette langue plus pratique et plus simple que sa racine, et, radicalement différente de celle des Elfes. Ce sont les Elfes qui ont baptisé cette langue ainsi, la jugeant trop obscure et pas assez riche pour eux, et les Drows ont conservé ce nom par provocation autant que par jeu.

- L'Humain, la langue natale des Humains donc, contrairement aux autres langues, n'est pas dérivée de l'Eldar, puisque ces derniers n'existaient déjà plus lors de leur création, mais bien une langue totalement autonome, qui s'est créée elle-même, au fur et à mesure. Cette langue est aussi compliquée que le Nanien, ou l'Eldar - qui n'existait plus - mais avec des déclinaisons différentes et des conjugaisons et grammaires plus simples que ces dernières, puisque, contrairement au Nanien qui est une langue "agglutinante", l'Humain est une langue plus "flexionnelle". Même si cette langue a connu une succession de profondes modifications, elle n'a que très peu évolué depuis son élaboration, puisqu'en comparaison des autres langues, elle est relativement récente.

- Le Commun est l'une des dernières langues créée, mais cette dernière s'est répandue à travers tout le territoire comme une trainée de poudre. Imaginée et créée par Anko, à l’époque où il était roi de Solariàs, le Commun est une sorte de compromis entre le Sylvestre, l'Humain et le Nanien, en faisant une langue aussi simple à apprendre que complexe à pratiquer. C'est une langue riche, empruntant aussi bien des structures "agglutinantes" que "flexionnelles", avec des déclinaisons si riches que cette langue peut s'employer dans toutes les situations. Des Elfes traditionalistes l'auraient même un jour qualifiée de "langue barbare élégante", ce qui traduit assez bien l'idée de ce que peut être cette langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les langues en Erébion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonjour dans toutes les langues
» F.A.Q. langues elfiques
» Tirage de langues story...
» Une langue nationale , deux langues officielles
» Quelles langues parlez-vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: L'antre du joueur :: Codex Aprofundis-