Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]


Terre d'Erébion



 

Partagez | 
 

 Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]   Sam 21 Nov - 14:34

Froid. Il fait si froid.

Su grelottait en progressant difficilement dans le sable. Oui elle savait que c'était du sable ! Elle en avait déjà vu d'abord ! Mais elle n'imaginait pas en voir autant un jour.
Du sable, il n'y avait que ça ici ! Comme si quelqu'un s'était amusé à déverser tout celui qu'il avait trouvé pendant des années au même endroit.
Depuis qu'elle s'était échappé de sa prison de pierres noires et grises, elle n'avait pas encore eu beaucoup de temps pour explorer le monde. Après tout, sa fuite ne datait que de quelques jours. Quatre ? Cinq ? Elle n'avait pas compté. Elle avait juste continué tout droit, sans savoir où elle allait, sans changer de direction. Elle voulait voir le monde, alors peut importe où elle allait, il était partout le monde.
Ses pas l'avaient mené au bas de la petite montagne où elle se trouvait en sortant de son ancienne « maison », puis elle avait croisé un chemin de terre qu'elle avait suivi. C'était là que la pluie s'était mêlée à la partie. Car elle savait à présent que c'était de la pluie, elle l'avait lu dans un livre. La pluie l'avait lavée de toute la poussière qu'elle avait sur elle mais elle l'avait aussi trempée jusqu'aux os. Quand elle avait commencé à avoir vraiment froid, elle s'était réfugiée sous un gros morceau de bois vertical et feuillue, un arbre à l'évidence. Là, elle avait croqué dans des fruits jaunes qu'elle avait trouvé et, une fois rassasiée, s'était endormie, roulée en boule dans l'herbe douillette, le sourire aux lèvres. Le monde était agréable.

Les jours suivants, elle avait marché, marché, et marché encore. De temps à autre, elle s'était écarté du chemin pour se dissimuler de gens qui passaient de ci de là, montés sur des grosses bêtes à quatre pattes qui faisaient « clopclop ».
Elle ne se sentait pas encore prête à rencontrer d'autres personnes. Pour le moment elle voulait juste découvrir seule.
Le matin même, elle avait atteint l'étendue de sable.
Elle avait rapidement compris en s'aventurant dedans que, de un, elle n'aimait pas cette partie du monde, et de deux elle avait fait une erreur en y allant. Il y faisait chaud, très chaud, horriblement chaud, et la soif l'avait tenaillée. Mais elle n'avait pas réussi à trouver d'eau... A croire que l'endroit le faisait exprès !
Elle avait voulu rebrousser chemin mais s'était vite rendue compte qu'elle était perdue... Le sable s'étendait partout, à perte de vue.
Elle avait donc continué, marchant pieds nus dans la poudre jaune de plus en plus brûlante. Sa fine robe blanche qu'elle n'avait évidement toujours pas remplacé ne la protégeait aucunement des rayons meurtriers du soleil, et sa peau avait commencé à devenir rouge à plusieurs endroits.
Puis la nuit était tombée. Glaciale, perfide.
De la soif, elle était passée au grelottement.
Un froid perçant, entêté lui griffait la peau, rosissant davantage son épiderme déjà douloureux.
C'est au moment où elle croyait qu'elle allait s'écrouler qu'elle avait aperçu une lueur pas très loin.
Un feu !
Elle utilisa l'énergie qui lui restait pour courir. A quelques pas de la source de chaleur bénie, elle aperçue une silhouette sombre appuyée contre un large rocher.
Pour la première fois depuis son évasion elle ne pensa pas un instant à se dissimuler. Elle avait froid, elle avait faim, elle avait soif et elle était morte de fatigue. Alors elle verrait plus tard qui était assis dans le sable. Elle ne ralentit pas son pas et arriva vite au pied du feu. Sans regarder autre chose que les flammes, elle se laissa tomber par terre en position assise et ramena ses jambes contre sa poitrine, se frottant les vigoureusement les mains devant le brasier.

" F... Froid. " se contenta t-elle de dire, grelottante, en guise de salutation.

H.S:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Conseillère Valar
Messages : 306
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]   Mar 24 Nov - 1:42

Il faisait bon, oui c'était là le terme à employé, il faisait bon. Alors que Lillyth quittait d'un pas léger la cité perdue ou elle venait de faire une rencontre des plus invraisemblables, la chaleur commençait doucement à s'atténuer, devenant supportable pour ceux habitué à ce genre de climat.

Après cette aventure de longue haleine ou elle avait sauvé la vie d'une jeune femme des plus original qu'elle est croisé, elle devait partir en mission. Et oui, le travaille d'un chef n'était pas toujours de bon repos, hélas.

Lillyth soupira. Avant de partir, la jeune femme décida de louer un cheval, dans une auberge, non loin de la porte de la cité qui l'a conduirait vers ce grand désert qui l'attendait. Elle monnaya avec l'aubergiste quelques temps, ne voulant payer 20 pièces d'or pour un cheval qui ne tiendra surement pas tout le trajet. Alors qu'ils discutaient tout deux d'un prix arrangea les deux parties, un bruit attira l'attention de la jeune démonne. Elle interrompue le long monologue de son comparse devenue fort lourd à la longue pour se diriger vers le fond de l'écurie ou elle se trouvait.  L'édifice ou elle se trouvait n'était pas bien grand mais il abritait cependant de nombreuse bêtes - cochon, chevaux, chiens, chats etc .. - entassaient les unes sur les autres. Lillyth n'éprouvait guère de compassions pour ce genre de chose puéril, mais le bruit qui avait alors retenue son attention quelques minutes plutôt lui brisa le cœur. Un cheval, très jeune au vue de son apparence et au comportement qu'il arborait.


- Pourquoi est-il isolé, seul, alors que d'autre son entassé les un sur les autres ? Il est sale et semble effrayé ....

Ni une ni d'eux, l'aubergiste râla, maugréant après se maudit cheval.

- C't'une saloprie ma bonne dame, un bouriquot qui ne sert à rien, il sera abattu demain pour sa viande ! C'est une carne dont on ne tirera rien ma bonne dame ! Il ne se laisse pas approcher, et mord tout ce qui passe à sa porté ! Un bon à rien ...

Il mit un grand de savate dans la porte du box, effrayant l'animal qui se terra au fond de son boxe, montrant les dents, et gémissant comme un enfant effrayé.

- C'est sur quand s'amusant à l'effrayé ainsi, vous n'en tirerais rien ! s'exclama t-elle offusqué, et désolée pour le pauvre animal. Si je peux l'approcher, me le laisseriez vous ?

- Pour rien ?! Oh ça non alors !

-Il ne vous rapportera rien de bon quoiqu'il arrive, le brusqua t-elle s'en le laisser finir.

Il maugréa dans sa longue barbe brune.

- Vous n'en ferrais rien toute façon alors à quoi bon. Si vous arrivez à le seller, il est à vous ma foi !


Lillyth eu un sourire espiègle. Elle se concentra quelques instants et laissa sa magie opérer. Son l'œil incrédule de l'aubergiste, le cheval s'approcha de la démonne concentré sur ses pouvoirs. Avant même qu'elle n'ai pu faire quoique se soit, un souffle chaud vint réchauffer ses mains. Prise de surprise, elle laissa tomber son idée première pour observer le comportement de l'animal. Elle ne s'était jamais attachée à ce genre de bête, ni à aucune autre d'ailleurs, pourtant, ce pauvre être tiraillée son cœur de pierre.

Un sourire ce dessina sur ses lèvres. Un sentiment l'envahi, sans qu'elle ne puisse y faire quoique se soit, l'animal, pourtant si craintif lorsqu'elle était entrée dans le boxe était venu se poser tout contre elle sans qu'elle n'ai rien à faire. L'animal posa sa tête dans ses mains sans qu'elle ne bouge de peur de l'effrayer. Au bout de quelques minutes, tandis que l'aubergiste trépignait sur place, Lillyth avança une main délicate sur son museau. Il recula d'un pas, quelques peu effrayé, puis revint doucement, laissa la démonne parcourir sa tête de délicates caresses se voulant rassurante. L'animal était déjà plus ou moins en confiance mais Lillyth se sentit obligée de laisser place à sa magie pour être sur qu'il se sente au mieux. Elle se concentra, et plongea l'animal dans une illusion des plus banale met qui lui donnerait une confiance entière en elle. Lorsque le charme fut rompu, l'animal prit peur, mais resta près d'elle
.

- Apportez moi une selle, un tapis et un filet. Je le prends. Je vous paierais l'équipement.


L'aubergiste, toujours sous le choc, obéit d'un pas nonchalant. Il apporta à la démonne ce qu'elle avait demandé. Elle approcha doucement le tapis du dos de l'animal qui ne broncha pas. Elle finit d'équiper l'animal délicatement, puis regarda l'aubergiste. Elle lança de nouveau un sort d'illusion. Plongea l'aubergiste dans ce qui lui sembla être un doux rêve. Elle comptait bien partir sans le payer. Elle lui fit croire qu'elle lui avait donné son du puis partit, laissant sa magie opérer. Alors qu'elle s'éloigner, le cheval derrière elle, l'aubergiste rentrer dans son établissement, un sourire aux lèvres. Il mettrait quelques temps avant de se rendre compte du subterfuge, mais elle serait déjà loin à ce moment là.

Elle sortit alors de la ville, l'animal la suivant d'un pas chaleureux. Elle avançait en dehors de la ville, depuis quelques kilomètres déjà lorsqu'elle décida de faire une légère pause avant de partir là ou son devoir l'appelé.


- Il va falloir qu'on te trouve un nom mon joli.


Elle scruta l'animal sous toutes ses coutures. Il n'avait pas plus de 5 ans, il était grand, il devait toiser 1m65 au garrot et n'avait pas finit sa croissance. Sa robe était noir, un noir ébène comme les cheveux de la jeune démonne. Surement un trait qui avait attiré l'œil aiguisé de la jeune Lillyth.

- Dhar'Slaa, en langage démoniaque cela signifie Extase Noire. Tu seras donc Dhar'Slaa, mon fidèle destrier !

Lillyth éclata de rire, et caressa les flans de Dhar'Slaa.


- Cela te convient il ?

Pour simple réponse le cheval henni et se cabra. De toute sa splendeur, il éblouit la jeune démonne. Elle sourit, heureuse que cela lui plaise.

- Bon maintenant, avant de partir, il faut que je me remette en tête ce que j'ai à faire ... marmonna t-elle.


Elle sortit de sa poche une missive reçut quelques jours plus tôt. Dhar'Slaa vint poser une tête curieuse sur son épaule ne comprenant pas ce que faisait la jeune femme.

Lillyth rangea la missive dans une poche, caressa le museau du cheval et se mit en selle. Une longue route les attendait. Sur le chemin ils s'arrêtairent pour acheter des vivres à un marchand. Dhar'Slaa s'abreuva et ils repartirent.

La route fut longue jusqu'au désert de Solariàs. Mais ils y arrivèrent plutôt rapidement. Sur le chemin ils firent plus ample connaissance et une réelle complicité commença à naitre entre eux. En arrivant non loin du lieu où ils devaient se rendre. Elle descendit de selle, caressa l'animal et lui demanda de resté là quelques temps et de s'approcher que si elle en avait besoin.

Non loin de là, au loin, un feu brûlait. Lillyth s'approcha et observa. Alors qu'elle allait jeter un oeil en arrière pour vérifier si son familier était bien resté en place, un mouvement interpella son attention. De base il ne devait y avoir qu'un homme, seule, avec un objet que Lillyth devait récupérer, ainsi que quelques informations sur les Fëanturi.

L'homme était adossé à un rocher. A moitié endormis. Il ne bougea lorsqu'une petite forme s'approcha de son feu. Lillyth était alors contrariée. Cela allait compliquer les choses. Elle resta alors là, observant la situation. Alors qu'elle attendait patiemment, l'homme se réveilla et se mit à hurler sur la petite forme roulé en boule près du feu, se réchauffant. Lillyth compris alors qu'ils n'étaient pas ensemble. Elle décida alors d'intervenir au plus vite. Elle siffla, appelant ainsi Dhar'Slaa à la rescousse. Se dernier arrivant au galop, Lillyth s'accrocha à lui en vitesse.  Une fois en selle ils foncèrent tête baissé vers le feu.



- Protège l'enfant !

Elle ne prit pas le temps de voir si l'animal avait comprit, elle se jeta au sol, roulant dans le sable, se retrouvant couverte de sable. L'homme surpris, ne comprit pas tout de suite ce qui ce passait. Lillyth se redressa et enchaina aussi tôt. Elle sortit ces deux dagues de leurs fourreaux, passa rapidement derrière l'homme et le mit à genoux.

- Ne bouge pas ! Ta vie en dépend à présent !


L'homme tenta vainement de se débattre, la surprise s'étant effacé assez rapidement.

- Je ne vais pas me laisser faire par une petite idiote !


Ni une ni deux Lillyth réagis en assommant l'homme. Il tomba la tête la première dans le sable, un léger filet de sang coulant le long de sa tempe droite. Elle en profita pour le ligoter solidement et l'adossa contre la roche ou il était quelques instant plus tôt. Elle soupira doucement, puis porta son regard sur Dhar'Slaa.

- Ou est l'enfant Dhar'Slaa ?!


Lillyth chercha l'enfant du regard. Elle était effrayée sans doute, mais il fallait que Lillyth en sache plus sur elle. Coincée entre le feu et l'animal, elle ne pouvait pas fuir.

- Je suis désolée pour cette entrée fracassante, elle se gratta la tête en riant légèrement, mais je ne pouvais pas ne pas intervenir en voyant cette homme levait la main .... Je m'appelle Lillyth, et toi, qui es tu ?


Lillyth ne s'attendait pas réellement à une réponse mais elle tentait de la rassurer. Elle s'écarta du feu, approchant à la droite de l'enfant et rejoignant son cheval.


- C'est bon Dhar'Slaa, je vais m'en occuper, tu peux t'éloigner un peu, mais garde un œil par ici s'il te plait.


L'animal obéit s'en rechigner, laissant Lillyth seule avec l'enfant. Elle s'accroupit, à une distance raisonnable, tenta un contacte visuelle avec l'enfant.


- Que fais tu seule par ici ? Tu n'étais pas avec lui n'est ce pas ? Il n'aurait pas été surpris sinon je pense ...


Lillyth souria gentiment, se voulant rassurante, attendant en vint une réponse de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]   Mar 24 Nov - 9:40

Tout alla très vite.
Su n’avait qu’une idée en cet instant : se réchauffer. Cet endroit était vraiment bizarre, brûlant de jour, glacial de nuit. Qui avait eu l’idée de faire un endroit pareil et de qui plus est de le remplir de sable ? C’était pas très malin !
Son esprit gelé et épuisé par la marche sous le soleil couplé avec le peu de connaissances qu’elle avait du monde ne lui firent pas mesurer immédiatement le danger qui lui attira son geste. L’homme à qui appartenait le feu et qu’elle avait partiellement ignoré pour se concentrer sur la douce chaleur du feu marqua un temps de stupeur devant cette surprenante nouvelle arrivante et soudain se leva d’un bond, sortant un petit objet brillant de sa ceinture. Su releva vers lui des yeux rendus hagards par le froid mais marqués de surprise. L’homme avait le regard dur et semblait fébrile, comme nerveux.

“_T’es qui toi ? lui cracha t-il avec agressivité. Qui t’envoie ? Eux ? Je leur ai dit d’aller se faire voir, l’objet est à moi !"

Su ne comprenait pas la moitié de ce que racontait cet étrange bonhomme tout tendu et elle n’aurait probablement pas été inquiète s’il n’avait pas paru si furieux et si l’objet pointu qu’il tenait dans sa main n’avait pas pointé ostensiblement dans sa direction.
Il y avait quelque chose qui n’allait pas dans le comportement de l’inconnu. Ou alors tous les gens de ce monde qu’elle ne connaissait pas avaient ce comportement étrange devant des étrangers ? Pas sûr…
Dans le doute, Su se dit que la meilleure chose à faire était sans doute de prendre ses jambes à son cou et fuir au plus vite. Mais elle abandonna cette idée en sentant ses jambes aussi lourde que si elles avaient été en pierre. Elle espérait que ce paysage de sable n’avait pas la capacité de transformer les pieds en pierre… En tout cas, impossible de fuir, elle était épuisée, elle avait soif et froid et rien que l’idée de se relever lui paraissait impossible.
En réflexe, elle eu tout de même un léger mouvement de recul devant l’agressivité de l’homme. Elle ouvrit ses lèvres desséchées pour tenter de parler, mais le bonhomme tout nerveux fut plus rapide à parler, il n’avait pas soif lui.

“_T’es qu’une gosse, mais je me laisserais pas avoir ! Demain ils retrouveront ton cadavre !”

Encore une fois, Su ne comprenait pas tout ce qu’il disait, mais son regard suffit à l’effrayer. Elle sentit la peur s’écouler dans son coeur comme un poison, s’infiltrant dans ses veines, réveillant doucement son pouvoir incontrôlable... L’angoisse de la petite fugitive la mura dans le silence et elle se contenta de ramper lentement en arrière dans le sable. Elle sentait son terrifiant pouvoir s’agiter dans son corps, incapable de le retenir.

“_Non… Non je veux pas !” supplia t’elle mentalement, les pupilles rétrécissant doucement.

Mais avant que la suite ne tourne en quelque chose de plus sombre, deux silhouettes jaillirent soudain de la nuit pour bondir vers le camp. Su eut le temps d'apercevoir une jeune femme aux cheveux de charbon se jeter sur l’homme tendu avant qu’une ombre plus massive se précipite vers elle, lui bouchant la vue. Figée de surprise, la petite fuyarde aperçu l’un de ces drôles de gros animaux sur lesquels les gens de ce monde montaient parfois. Celui ci paraissait plus petit et plus jeune et avait une belle couleur ténébreuse, comme la chevelure de la femme qu’elle avait entr’aperçu. Trop curieuse et stupéfaite pour penser à fuir cette fois, Su regarda la drôle de bête lui tourner autour et se positionner derrière elle, grattant le sable de son… pied ? Ça avait des pieds ces gros animaux ?
Ses yeux d’émeraude se perdirent un bon moment dans le gouffre noir et brillant que formait la pupille de la créature. Jusqu’à ce qu’une voix la tire de sa contemplation. Su détourna enfin la tête et fixa avec curiosité la jeune femme qui avait parlé et s’avançait vers elle. Elle aperçut avec étonnement derrière elle l’homme nerveux, attaché les bras dans le dos et la tête à moitié dans le sable. Drôle de coutume.
L’inconnue s’approcha d’elle et, malgré une petite appréhension due à sa dernière altercation, Su n’eut pas de mouvement de recul cette fois, se contentant de l’examiner d’un air curieux.
Elle était grande… Ben comme tous les gens quoi, à sa connaissance Su était la seule qui faisait une taille aussi petite. Non ? Elle avait de beaux cheveux noir comme le charbon, mais ça elle avait déjà remarqué. La première chose qui frappa la petite fugitive fut les vêtements que portait l’inconnue sur elle. Un mélange de tissus différents, certains étrangement plus épais que d’autres et tout brillants. Un mélange de rouge et de marron et plein de boucles et de symboles partout. Su aima tout de suite cette étonnante tenue bien plus chatoyante que la fade robe blanche sale et abîmée qu’elle portait. Elle remarqua aussi les drôles d’objets qu’elle portait à la ceinture. Un long tube de métal bizarre - peut être pour creuser ? - deux ustensiles plus petits qui ressemblait un peu à celui que portait l’homme dans les mains mais en plus jolis, ainsi que divers objets plus bizaroïdes les uns que les autres.
Cette fois, la curiosité de Su brilla dans ses yeux vert brillants qu’elle releva pour croiser le regard de la jeune femme. Son apparence l’intriguait. Et elle n’était pas au bout de ses surprises. Les iris de l’inconnue arboraient une incroyable teinte rougeoyante, comme ses vêtements mais plus brillant quoi. Le fillette se trouva immédiatement fascinée par cette couleur oculaire.
Son observation curieuse et muette laissa le temps à la jeune femme de parler :

“_Je suis désolée pour cette entrée fracassante mais je ne pouvais pas ne pas intervenir en voyant cet homme lever la main .... Je m'appelle Lillyth, et toi, qui es tu ? ”

Su pencha la tête sur le coté, toujours intriguée. L’inconnue qui s’était présentée comme “Lillyth” avait parlé d’une voix douce et riante, bien plus agréable à écouter que les hurlements du bonhomme tout tendu. Su se sentit immédiatement rassurée par ce timbre calme et amical. Elle se mit alors à sourire et voulu répondre, mais la jeune femme demanda alors à la créature massive, qu’elle appela “Danse-là” ou du moins c’est ce qu’elle entendit, de s’éloigner. L’animal obéit alors et s’écarta et Su sentit aussitôt le froid mordre de nouveau son corps peu protégé et ses bras nus. Elle frissonna et ramena de nouveau ses jambe contre sa poitrine, se glissant jusqu’au feu pour tenter de se réchauffer.
La jeune femme, elle, s’accroupit à quelques mètres d’elle et demanda de nouveau :

“_Que fais tu seule par ici ? Tu n'étais pas avec lui n'est ce pas ? Il n'aurait pas été surpris sinon je pense ... ”

Grelottante, Su parvint tout de même à lui sourire et à tourner la tête vers elle. Puis, d’une voix déformée par le froid et la soif, elle parla enfin :

“_N..n...non. J...j...je c...c...connais p...p...pas ce monsieur. M...m...mais il a l...l...l’air s...stressé… C...c...c’est bizarre qu...qu...qu’il ait peur de moi. J...J...Je voulais p...pas lui v...v...voler son f...f...feu pourtant ! J...Je voulais j..juste me r...r...réchauf...fer. Et p...puis ça se v..vol pas un f...f...feu !”

Elle se frotta plus vigoureusement ses bras, de la buée sortant de sa bouche alors qu’elle parlait. Malgré le froid et l’épuisement qui marquait son visage, la petite fugitive continua de répondre joyeusement aux question de la jeune femme, fière de pouvoir lui donner un nom et un prénom.

“_Je m...m..m’appelle S...s...Su Danx ! Et j...j..je v...voyage p...p...pour voir le m...monde ! M...Mais je pensais p...pas que c...cet end...droit était aussi b...b...bizarre ! Il f..fait t...t...très chaud la j...journée et s...s...super f...froid la nuit ! Ils p...p...pourraient se m...m...mettre d...d’accords qu...quand même !”

Elle souffla sur ses mains et les frotta devant le feu. Toujours tremblante, elle ajouta toute de même en fixant la jeune femme avec curiosité :

“_Et...et...et toi mad...d...dame L...L...Lillyth, t...tu voyages dans le m...m...monde aussi ?”

Après tout, c’était sa première rencontre avec quelqu’un de l’extérieur, si on oubliait l’homme tout grognon et agressif, et elle maintenant qu’elle parlait enfin à une personne du dehors elle avait beaucoup de questions et de curiosité à assouvir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Conseillère Valar
Messages : 306
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]   Mar 24 Nov - 18:02

La jeune semblait frigorifiée mais moins apeurée qu'il y a quelques minutes. Cela réconforta Lillyth. Elle lui répondit alors, avec une voix tremblotante.

“_N..n...non. J...j...je c...c...connais p...p...pas ce monsieur. M...m...mais il a l...l...l’air s...stressé… C...c...c’est bizarre qu...qu...qu’il ait peur de moi. J...J...Je voulais p...pas lui v...v...voler son f...f...feu pourtant ! J...Je voulais j..juste me r...r...réchauf...fer. Et p...puis ça se v..vol pas un f...f...feu !”


Tout en se frottant les bras pour se réchauffer elle continua de lui répondre.


“_Je m...m..m’appelle S...s...Su Danx ! Et j...j..je v...voyage p...p...pour voir le m...monde ! M...Mais je pensais p...pas que c...cet end...droit était aussi b...b...bizarre ! Il f..fait t...t...très chaud la j...journée et s...s...super f...froid la nuit ! Ils p...p...pourraient se m...m...mettre d...d’accords qu...quand même !”

Puis, peinant toujours à se réchauffer elle demanda à Lillyth.

“_Et...et...et toi mad...d...dame L...L...Lillyth, t...tu voyages dans le m...m...monde aussi ?”


Lillyth esquissa un sourire espiègle. Elle comprit tout de suite que se petit bout de femme ne connaissait rien au monde qui l'entourait. Cela allez lui donner du boulot, mais Lillyth aimait beaucoup les enfants. Elle se ferait patiente et écouterais tout ce que l'enfant aurai à lui raconter.

- Oui je voyage dans le monde, dit-elle en riant doucement, je suis une grande aventurière qui parcoure divers chemin ! Mais toi que fais tu par ici ? C'est un endroit dangereux pour une enfant.


L'homme derrière elle commença à sortir de son sommeil artificiel. Lillyth soupira, elle l'avait presque oublié.


- Attend moi là je reviens.


Elle lui souri puis se dirigea vers l'homme. Il fallait qu'elle règle cela au plus vite, avant que ça ne dégénère. Mais elle ne pourra prendre son pied comme à son habitude, pas avec une enfant juste à côté ... Il lui faudrait faire vite, et attendre que l'enfant ne regarde pas par ici.

Elle s'approcha de l'homme, s'accroupit à sa hauteur et sortie son petit mousquet en souriant. Ce sourire pervers qui habitait toujours ces lèvres rouge.


- Que comptes-tu me faire ? T'crois que j'vais me laisser faire comme ça, sans broncher ? Cracha l'homme au visage de la jeune démonne.

- Et toi tu crois que je vais te laisser partir avec ce qui me revient de droit ? Cette objet que tu cache si mal sous ton veston, il ne t'appartiens pas. Il est dans ma famille depuis des années, et je ne laisserais pas un balourd comme toi me le voler.

Sur ces mots elle lui assena un grand de cross en plein visage.


- Ne bronche pas ! Tu n'as pas l'air de savoir qui je suis. Je ne vais pas te laisser repartir indemne, crois moi .. Avait elle murmurait, un grand sourire aux lèvres.

L'homme s'agita. Lillyth le bâillonna pour pas qu'il n'effraie l'enfant, et récupéra le pendentif qu'il avait caché dans son veston troué.

Elle fit tomber le pendentif devant ses yeux, émerveillée par sa beauté. Ce n'était pas n'importe qu'elle pendentif. C'était le pendentif de sa défunte mère, que son père avait laissé dans ses affaires avant de partir. Lillyth ne s'en séparée qu'à très peu d'occasion.


- Lève toi.

L'homme l'a regarda, en silence.


- Lève toi j'te dis !

Il ne broncha pas et se leva. Il ne pouvait rien faire d'autre et la mettre en colère serait signer son arrêt de mort sur le champ.

Lillyth appela Dhar'Slaa.


- He mon beau, j'ai un service à te demander .... Laisse toi faire s'il te plait, ai confiance, lui avait elle murmurait à l'oreille.


Le cheval ne broncha pas, même lorsque Lillyth approcha l'homme de lui. Elle aida l'homme à se positionner en sac à patate sur le dos du cheval et se mit en selle. Elle tourna la tête vers l'enfant.

- Je n'en ai pas pour longtemps Su', peut attendre ici près du feu ? Tiens prend ça !


Elle jeta une couverture non loin du feu pour l'enfant.


- Cela t'aidera à te réchauffer ma belle ! Je reviens vite !


Cela brisait le cœur de Lillyth de devoir partir en la laissant seule, mais elle n'avait pas le choix. Ils partirent au triple galop, s'éloignant le plus possible de l'enfant. Dhar'Slaa avait du mal à avancer aussi vite qu'il le voulait, mais il ne s'arrêta que lorsque Lillyth le lui demanda. Elle descendit de cheval, fit descendre l'homme et lui enleva son bâillon.

- Je suis d'humeur clémente aujourd'hui. Si tu me dit ce que je veux savoir, tu aura la vie sauve.


L'homme soupira, et finit par répondre aux questions de la démonne. Non s'en mentir quelques fois. Lillyth l'avait compris, mais cela ne l'offusqua pas plus que ça. Elle laissa parler. Une fois qu'il eu finit, s'en prendre le temps de réfléchir, elle lui trancha la gorge. Une giclée de sang vint lui éclabousser le visage, la faisant jubiler sur place. Elle laissa le corps tomber au sol, savourant sa petite victoire. Il tombait tous dans le panneau. Lillyth avait un charme auquel peu d'homme résistait, et elle aimait s'en servir.


Une fois cette affaire finit, elle se remit en selle, nettoya son visage et rejoignit Su', espérant qu'elle n'avait pas bougé et qu'elle s'était blottit dans la couette.


- Su ? Tu es toujours là ? Je suis revenue, et je vais répondre à toutes les questions que tu te pose si tu veux ?

Lillyth descendit de cheval, dessella l'animal et le laissa vagabonder à ce que bon lui semblait.

- Ne t'éloigne pas trop loulou !


Elle installa la selle et le reste à quelques mètres du feu, et s'installa sur le sol. Souriante.


- Rejoins moins si tu veux, je te tiendrais chaud !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]   Mer 25 Nov - 9:26

“_Oui je voyage dans le monde, je suis une grande aventurière qui parcoure divers chemin !”

La femme avait répondu sans détour, une lueur d’amusement dans le regard. Su ne savait pas bien ce qu’était une “aventurière” mais une aventure ça elle connaissait ! Elle avait lu ça dans les livres de sa chambre de pierre. Elle lança donc un regard émerveillé à la dénommée Lillyth, s’imaginant déjà tous les voyages qu’elle avait dû faire et toutes les choses qu’elle devait voir. La petite fugitive était tant plongée dans son imagination qu’elle n’entendit qu’à moitié la question que lui posa ensuite. Elle se re-concentra juste assez pour entendre parler “d’endroit dangereux pour une enfant”. Su lança à la femme aux cheveux d’ébène un regard surpris. Puis, sans quitter sa position recroquevillée, elle jeta un regard à son corps. Elle avait l’air aussi petite que ça ? Mais après tout, elle ne savait pas comment on distinguait enfants et grands dans ce monde.
Lillyth poussa alors un soupire et se leva, gratifiant la fillette d’un “Attend moi là je reviens.”. Su la regarda avec curiosité s’avancer vers l’homme assommé plus loin qui remuait légèrement. Elle la vit lui parler mais ne parvint pas à entendre ce qu’ils se disaient. Avec surprise elle la vit asséner un coup sur la tête du bonhomme tout nerveux. Drôle de façon de se parler. Une coutume d’ici peut être ? Elle espérait que ça ne s’appliquait pas à elle aussi. Elle n’aimait pas les chocs, ça faisait mal.
Sous le regard dubitatif de la petite fuyarde, la belle femme entoura alors la bouche de l’homme d’un tissu et prit quelque chose dans ses poches qu’elle tendit devant ses yeux. Su ne vit pas bien ce que c’était, mais ça brillait beaucoup à la lueur du feu. Intriguée, elle dû néanmoins réfréner sa curiosité, elle était trop épuisée pour tenter de se rapprocher et voir l’objet de plus près. Lillyth finit par ranger sa trouvaille et interpeller l’animal massif qui s'appelait “Danse-là” sur lequel elle plaça l’homme avant de monter dessus à son tour.
Su ouvrit des yeux ronds. Elle partait déjà ? Elle n’avait même pas pu lui demander par où elle devait aller ensuite…
La femme sembla lire dans ses pensées car elle la rassura :

“_Je n'en ai pas pour longtemps Su', peut attendre ici près du feu ? Tiens prend ça ! “

Illustrant ses paroles, elle sorti une sorte de tissu épais de son sac et le lança dans le sable à un mètre de la petite aux yeux d’émeraude. Curieuse, Su observa la masse non loin d’elle, hochant machinalement la tête pour toute réponse à la question.

“_Cela t'aidera à te réchauffer ma belle ! Je reviens vite ! ” expliqua Lillyth avant de talonner sa monture qui s’élança.

Restée seule, Su fixa avec intensité le tissu avant de se décider à tendre un bras tremblant de froid pour s’en saisir. Elle tritura le textile, le trouvant étonnement doux et chaud. Sans plus attendre, elle le passa rapidement autour de ses épaules et s’enroula dedans. La sensation de douce chaleur qui la prit alors lui tira une exclamation de joie soulagée. Le tissu constituait une protection efficace contre le froid environnant. Sentant enfin son corps frigorifié se réchauffer, Su se blottit sous sa couverture improvisée et posa sa tête sur ses genoux repliés. Le tissu était bien plus chaud et confortable que celui qu’on lui avait donné dans sa chambre de pierre.
Un peu apaisée, elle ressentie alors plus violemment les effets de la soif et la douleur de sa peau brûlée par le soleil de la journée. Elle grimaça et se ramassa un peu plus sur elle même, fixant le feu d’un regard emprunt de fatigue. Ça avait été une journée vraiment riche en évènements et éreintante.
Observant la danse des flammes, ses yeux commencèrent doucement à se fermer. Est ce que Lillyth allait vraiment revenir ? Est ce que le lendemain elle arriverait à retrouver le chemin hors d’ici ? Quelle serait le prochain endroit où elle irait ensuite ? Tant de questions, trop de fatigue pour y répondre…
Su finit par fermer ses paupières et s’assoupir un moment, face au feu.

“_Su ? Tu es toujours là ? Je suis revenue, et je vais répondre à toutes les questions que tu te pose si tu veux ?”

La voix la tira de son semi-sommeil et elle ouvrit de nouveau grand les yeux. Lillyth était finalement revenue, sans l’homme qui l’accompagnait. Su se demandait si elle l’avait ramené chez lui. Peut être que la femme aux cheveux noirs ramenait les gens égarés ici chez eux ? Elle n’espérait pas, parce que elle elle ne voulait pas revenir dans sa chambre de pierre. Elle voulait voir le monde !
Su ne bougea pas de sa position, n’osant pas quitter la chaleur du tissu autour de ses épaules et se contenta d’observer avec curiosité la femme retirer une sorte de drôle de petit siège accroché sur le dos de l’animal au pelage sombre. Tient, c’est drôle, Su avait toujours cru depuis qu’elle avait croisé ces créatures massives que ces trucs sur leur dos faisait parti de leur corps. Après avoir demandé à l’animal de ne pas trop s’éloigner, Lillyth vint s’asseoir devant le feu, non loin d’elle. Le sourire aux lèvres, elle lui désigna la place à coté d’elle et lança joyeusement :

“_Rejoins moins si tu veux, je te tiendrais chaud ! ”

Là pour le coup, Su hésita, plus par gène que par réelle crainte. La plupart des gens se seraient méfiés d’une telle invitation de la part d’une inconnue. Mais, sans connaissance du monde, la fillette ne se fiait qu’à son instinct et à son coeur et celui ci lui disait que l’inconnue n’avait pas de mauvaises intentions. Non, ce qui la faisait hésiter réellement était la gène de s’asseoir à coté de quelqu’un qu’elle ne connaissait pas. Mis à part avec l’homme qui s’était occupé d’elle dans sa chambre de pierre et avec les hommes en noir et blanc qui venaient la chercher de temps en temps, elle n’avait jamais eu d’interaction avec d’autres personnes et elle ne savait pas trop comment agir.
La petite fugitive hésita encore quelques secondes et frissonna sous l’effet d’un coup de vent glacial. Alors elle décida de faire comment elle faisait toujours, agir selon son coeur. Elle se glissa de quelques mètres sur la gauche, prenant soin de ne pas perdre le tissu autour de ses épaules, et s’installa à quelques centimètres de Lillyth, levant la tête pour plonger son regard d’émeraude dans celui de rubis de la femme aux cheveux noirs. Dans ses yeux, on pouvait lire une immense curiosité et une lueur de reconnaissance. Malgré ses lèvres desséchées, Su se força à sourire gentiment.
Puis elle se recroquevilla de nouveau sur elle même et plongea son regard dans le feu, fascinée par le mouvement des flammes sous l’effet du vent. Elle avait arrêté de trembler, réchauffée par le tissu, le feu et la présence proche d’une autre personne. Un peu moins engourdie par le froid, elle sentie sa curiosité revenir à l’assaut.

“_Dis madame Lillyth, c’était un ami à toi le monsieur tout tendu ? Tu viens d’où ? C’est grand là où tu habites ? Est ce que toutes les dames sont aussi jolies que toi là bas ? Est ce qu’elles ont toutes des yeux tout rouges comme les tiens ?”

Les questions s’était enchaînées, impossibles à retenir. Su avait envie de tout savoir, tout découvrir de ce monde. Elle voulait voyager partout, rencontrer plein de gens différents, alors sa première rencontre, en l'occurrence avec la femme aux cheveux couleur charbon était un premier pas pour elle pour assouvir une partie de son immense curiosité.
Faisant une pause dans ses paroles, Su fixa avec intensité la femme à sa gauche, le regard brillant de curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Conseillère Valar
Messages : 306
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]   Sam 19 Déc - 2:17

- Rejoins moi si tu veux, je te tiendrais chaud !

Su hésita quelques seconde à la rejoindre, et finit par s'installer juste à côté d'elle. Lillyth lui offrit son plus beau sourire et s'installa confortablement dans le sable encore chaud. Le temps était en train de se radoucir mais Lillyth avait l'habitude de ce changement de climat. Elle avait beaucoup voyagée en Erébion, et le temps lui importait peu, tant qu'il n'était pas glacial, comme il devait surement m'être en Gilvégane. Lillyth sourit, bêtement. En regardant Su, elle vit dans ces yeux, une lueur qu'elle n'avait pas vue depuis fort longtemps. Une curiosité immense semblait habiter la jeune fille, comme si elle ne connaissait rien du monde qui l'entourait.

Su lui sourit alors à son tour, un sourire gênée, mêlé à une sorte de gratitude. Elle ne tremblait, signe que la couverture que lui avait offert Lillyth faisait son effet. Alors que Lillyth observait gentiment la petite, cette dernière la sortie de ces pensées.


“_Dis madame Lillyth, c’était un ami à toi le monsieur tout tendu ? Tu viens d’où ? C’est grand là où tu habites ? Est ce que toutes les dames sont aussi jolies que toi là bas ? Est ce qu’elles ont toutes des yeux tout rouges comme les tiens ?”


Lillyth ne pu s'empêcher de rire sous l'assaut de question de l'enfant. Elle attisa le feu avec une branche qui ne s'était pas consumé et répondit à toutes les questions de Su.

- Le monsieur que tu as vue tout à l'heure était un homme méchant. Il a fait beaucoup de mal autour de lui, alors je l'ai emmené loin pour le punir, et je l'ai laissé là bas. Ne parlons plus de lui si tu veux bien ?

D'ou je viens ? Bonne question que voilà, je suis né dans une région que je ne connais pas, et ou je ne suis jamais allée pour l'instant. Je vis là ou le vent me porte, bien que j'ai, ici et là, une demeure ou dormir. On peut donc dire que c'est grand là ou j'habite, oui. Je te montrerais un jour si tu le souhaite.

Tu me flatte en disant que je suis jolie, je t'en remercie Su, mais toutes les femmes ne sont pas pareilles. Nous sommes tous différent tant par notre physique que par notre mental.

Tu ne dois pas faire confiance à tout le monde, beaucoup de personne te voudront du mal.

Quand à mes yeux, jeune fille, non. Nous avons tous des couleurs différentes. Toi par exemple, tes yeux sont verts. Là ou je voyage, tout les gens ont des yeux de couleurs différente, parfois leurs peau aussi n'est pas aussi pâle que la mienne. Il y en a qui ont la peau rosée, d'autre brune ou bien bleu.

Tu verras, en voyageant toi aussi, que sur ces terres les gens sont tous différents les uns des autres. Tu croiseras surement des personnes qui ne nous ressemblent pas tous, comme les Drakéids. Je n'en ai jamais rencontré pour l'instant, mais on dit qu'ils ont une longue queue pleine d'écaille qui leurs pousse dans le dos ! Il y a des gens plus petits aussi, les Nains. Ils paraissent bourrus et grognon comme ça, mais certains sont très amicaux ! Ce sont les meilleurs forgerons que l'on connaisse !


Lillyth s'arrêta. Elle venait de débiter un nombre incalculable d'informations, et elle n'était pas sur que l'enfant et tout suivie de son long monologue. Elle sourit à l'enfant.

- Et toi jeune Su, d'ou vient tu ? Et que fais tu ici, toute seule, sans provision ? Que t'es t-il arrivée ?

Elle regardait l'enfant avec compassion, craignant l'histoire qu'elle allait lui conter, si tant est qu'elle le fasse. Lillyth tandis ses bras à l'enfant, lui offrant leurs chaleur.


- Tu veux te blottir contre moi ? Je ne te ferais rien ne t'inquiète pas, mais comme tu as ma couverture, tu me tiendras chaud en venant te mettre par ici.

Lillyth la regardait, souriante, et se voulant rassurante. Alors qu'elle attendait une réaction de la jeune fille, Dhar' Slaa vint se coucher derrière elles, comme s'il avait sentit que Lillyth avait froid. Il avait été délicat, ne voulant pas effrayer l'enfant qui été assis au côté de Lillyth.

- Merci Dhar'Slaa .... avait elle murmurait à l'intention de son jeune compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Feu du Désert - Première découverte du monde [Pv Lillyth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A la découverte du monde féerique et rocambolesque des contes...
» [Privé, Rose Noire] Première mission, première découverte
» Une nouvelle fois au sommet.....
» A la découverte du monde [Terminé]
» Partons à la découverte du monde! [Nuage Angélique et Petit Rêve ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors rp :: Archives-