Une main tendue [PV Karya et libre]


Terre d'Erébion



 

Partagez | 
 

 Une main tendue [PV Karya et libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Une main tendue [PV Karya et libre]   Mer 3 Juin - 14:07

Amalys marchait dans la grande citée, un panier en osier à son bras. Grâce à ses facultés de naissance, elle était en mesure de retrouver son chemin aisément même au cœur de cette citée aux allures de labyrinthe. Elle y trouvait généralement un sentiment de liberté puisque les habitants ne prenaient pas grand cas des différences d'autrui. C'était une bien étrange citée où ne semblait pas régner d'autres lois que celles de la débrouillardise et du troc. La Si'Lura ne s'offusquait donc pas de traverser la ville sous sa forme hybride.

Le soleil brillait fort ce jour-là et rien ne semblait pouvoir entacher la bonne humeur de la damoiselle. Ce n'était pas tout les jours que l'herboriste s'accordait un peu de repos dans son travail. Mais c'est alors qu'au détour d'une ruelle, elle arriva sur la place du marché. Amalys se dirigea par automatisme vers le premier stand de fruits et légumes, mais elle du s'interrompre. Il y avait non loin un attroupement. Intriguée, elle tendit l'oreille. Des cris montaient de ce groupe, comme des encouragements à la violence. Que se passait-il donc ? Amalys laissa son panier au sol et s'approcha de la scène. Il lui fallut forcer des coudes pour se faufiler à travers la masse.

Et là, elle se retrouva au cœur du cercle. La source de tout cela était un jeune félin à l'allure disgracieuse. Il était bosselé et son ossature ne s'était pas bien formée. Des enfants étaient en train de lui jeter des pierres tandis que des exclamations dégoûtées fusaient de toutes part. Les gens n'avaient-ils donc plus une once d'intelligence lorsqu'ils se regroupaient ? Choquée, la Si'Lura avança jusqu'au centre pour s'arrêter à côté de l'animal effrayé.


- Pousses-toi de là, la fille-chat
- C'est un monstre
- Tu vas partir oui ? Ou tu en veux aussi ?


Ignorant la foule, la jeune femme s'accroupit et attrapa avec la plus grande douceur la pauvre bête. Celle-ci était si apeurée qu'elle se cambra de frayeur. Alors la Si'lura passa la main dans le pelage de la créature et s'adressa à elle en Xa'has.

- Ne crains rien, je ne te veux aucun mal.

Elle ignora volontairement la foule, qui commença à s'énerver d'autant plus qu'ils ne comprenaient pas un traitre mot de la jeune femme. Elle agrippait le petit être et tenta de se relever pour l’emmener hors d'ici mais des pierres jaillirent à nouveau. Elle se recroquevilla pour le protéger.

HRP:
 

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Conseillère Valar
Messages : 165
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Mer 3 Juin - 21:40

Voilà quelques heures que la jeune démone vagabonder dans les rues de la cité perdue de Solariàs... En début d'après midi, un vent, doux et chaud commença à soufflé dans la cité. Lillyth en apprécia la douceur. Elle s'installa sur la place du marché, profitant du soleil, pour réfléchir à ses nouvelles fonctions.

Faire partit du conseil ne serait pas une mince affaire, et cela occuperait beaucoup de son temps. Elle voulait profiter du temps qu'il lui restait avant de devoir partir en mission.

Alors qu'elle se laissait aller dans ses pensées, un bruit l'en fit sortir ...

Une troupe de jeune, garçons et filles, c'était ameuté autour de quelques choses que Lillyth ne voyait pas. Elle entendit des rires, puis des bruits de roches tomber sur le sol. Des hommes se mirent à rire au loin et les femmes semblaient dégoutée de la vision qu'elles avaient.

Alors qu'elle allait se lever pour s'approcher, une femme svelte et d'une taille approximativement la même que la sienne, sortie de nul part pour se diriger en plein milieu de l'émeute enfantine.
Lillyth se leva, ne comprenant vraiment pas tout ce vacarme, puis les enfants hurlèrent.


- Pousses-toi de là, la fille-chat
- C'est un monstre
- Tu vas partir oui ? Ou tu en veux aussi ?

Lillyth, à ses paroles, crue comprendre que la femme était une Si'Lura. Les enfants la prenait pour un monstre et voulait lui faire subir la même chose que ce qu'ils martyrisaient juste avant ...

Personne ne réagissait, les gens autour craché des ignominies, des insultes, et bien d'autre encore. Lillyth s'avança, laissant son aura maléfique se dégager de son corps. Cela ne lui demander pas beaucoup d'énergie et encore moins de temps. Ce pouvoir ne lui servait qu'à se faire craindre encore plus.  Alors qu'elle entrait dans le groupe d'enfant, certain se reculèrent, hurlant de terreur.


- A l'aide ! Un démon !
- Elle va tous nous tuer ! Elle viens nous punir !

Tandis que d'autre, plus fière et courageux si l'on peut dire rester fière et droit devant la démone en colère.

- T'crois qu'tu nous fait peur la pouilleuse ! Laisse-nous !
- Ouais dégage on a pas peur de toi !

Lillyth les regarda droit dans les yeux, pas du tout apeuré par ces bambins.

- Que faisiez-vous à cette femme ?

Elle regarda la jeune femme, lui tendant une main. En apercevant la créature qu'elle tenait dans ces bras, Lillyth ressentit une vague de dégout, non pas pour l'animal, mais pour ces gents, qui se pensait supérieur, avec leur physique tout simplement hideux..

- Regardez ! La pouilleuse défend le monstre et son animal monstrueux !

La gifle partit toute seule, sans même avoir eu le temps d'y réfléchir. Lillyth ne tolérait pas de se faire insulter, et surtout la critique facile ...

- Ferme la sale mioche ! Ou sont ces parents, que je leur apprenne le respect qu'ils devraient inculquer à leurs enfants !

Elle c'était mise à hurler, pour que tous, présent sur la place du marché puisse l'entendre. Elle ne craignait pas une attaque des villageois, et peut d'entre eux n'oserait s'attaquer à elle car beaucoup était des Valars, beaucoup connaissaient le rang qu'elle avait dans la hiérarchie d'Erébion..

Un homme, fort et trapu se présenta, sortant de la foule et demanda :


- Qu'a t-il fait encore, pour se valoir vos foudres, Lillyth !?

Le visage de Lillyth se radoucis, comprenant que l'enfant faisait partit de sa propre factions.


- Reprend ton fils mon ami, et imprime lui les rudiments de la vie dans le crâne à coup de marteau ! On ne martyrise pas un animal et encore moins une personne vivante ! Il mériterait d'être fouetté pour son acte !


Lillyth attrapa la jeune fille et la remit sur pied, puis tourna son regard vers le reste des enfants, moins courageux qu'auparavant..


- Et vous, que je ne vous revoie plus, je ne sais pas qui vous êtes, mais si je vous y reprend, c'est votre vie qui y restera !

Mais aucun enfant ne ce décida à bouger. Laissant tomber son aura maléfique, l'ayant déjà utilisée comme elle le souhaitait. Elle sourit, d'un sourire diabolique. ET murmura..


- Vous ne voulez donc pas les laisser tranquille ?...

Elle respira bien fort, et réfléchit.. Elle ce concentra, durant quelques minutes et plongea le groupe d'enfant dans une illusion bénigne, ne demanda réellement aucun effort pour elle. Les trois bambins se retrouvèrent simplement face à une entité, une légende urbaine que tous redouté dans la région. Ils hurlèrent de terreur, et s'enfuirent dans les jupons de leurs parents.. Ces derniers se retournèrent sur elle. Elle n'avait pas prévue qu'autant de Fëanturi puisse se promener en présence de Valar ... Elle était connue désormais, et s'affichait ainsi n'avait pas vraiment été la meilleure idée du siècle.

Enervée, elle regarda la jeune femme pour qui elle risquait sa place.


- Suivez moi, nous risquons d'avoir des ennuies si nous restons ici. Je connais un endroit non loin, ou nous pourrons nous cacher et ou vous pourrez vous occuper de ce chaton.

Elle lui tendit la main, essayant d'être le plus rassurante possible. Si elle ne la suivait pas elle partirait sans elle quoiqu'il arrive. Elle ne voulait pas risquer sa vie plus qu'elle ne l'avait déjà fait ...

Elle la regarda longuement, avant qu'elle ne ce décide. Lillyth regardait les gens se rapprocher d'elles, elle n'avait pas peur pour elle, mais il fallait que la jeune Si'Lura se dépêche, le temps leurs était compté désormais et si elles restaient plantée là, Lillyth ne savait vraiment pas comment cela aller se dérouler.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Mer 3 Juin - 23:20

Amalys était prise au piège. Les enfants lançaient des pierres et les insultes véhémentes fusaient de toutes part. Pour protéger l'animal, elle était obligée de le protéger grâce à son corps mais cela l'empêchait par la même d'avancer. L'idée fugace de parlementer avec ce groupe disparut aussitôt. Ce serait tout bonnement un échec cuisant, notamment parce qu'ils la traitaient elle aussi de monstre... Qui écouterait donc un monstre ?

Pas après pas, la jeune femme tenta d'avancer. La douleur ne l'empêchait pas de tenir debout, elle avait connu bien pire, mais elle avait peur pour le chaton dans ses bras. La foule sembla comprendre et les enfants se regroupèrent encore plus pour lui barrer le chemin. Un enfant pour hargneux que les autres voulut s'en prendre directement à elle à mains nues mais stoppa son geste. Il ne fut pas le seul puisque la plupart des enfants avaient fait de même. Amalys leva les yeux doucement.


- A l'aide ! Un démon !
- Elle va tous nous tuer ! Elle viens nous punir !

Des enfants s'écartèrent en hurlant. La Si'Lura aurait pu en profiter pour s'enfuir mais elle resta interdite devant la femme qui venait de dissiper la foule. Une allure élancée, la peau aussi sombre que sa chevelure... S'agissait-il d'une démone ? Jamais encore la métamorphe n'en avait vu, elle qui avait vécu tant d'années en esclavage ou enfermée. Elle ignorait même qu'il s'agissait d'une personnalité politique de son propre peuple. Tout ce que Amalys était en mesure de comprendre était que celle femme à l'allure provocatrice dégageait une aura puissante.

- T'crois qu'tu nous fait peur la pouilleuse ! Laisse-nous !
- Ouais dégage on a pas peur de toi !

- Que faisiez-vous à cette femme ?

La voix glaciale paralysa d'autant plus la jeune femme. Si bien qu'elle ne comprit pas sur l'instant que la main tendue à son égard était amicale. Au contraire, elle eu le réflexe de serrer son protéger contre son cœur le temps d'analyser si la démone était une alliée ou non.

Elle resta donc muette pendant tout l'échange qui suivit, réalisant peu à peu que la femme était furieuse envers les enfants et ces gens. Amalys réussi par le même coup à remarquer le nom de celle-ci, bien qu'elle n'ait qu'un vague ressenti de déjà entendu. Cependant, malgré la violence du langage de cette femme, certains enfants restèrent campés sur leurs positions.


- Vous ne voulez donc pas les laisser tranquille ?...

Amalys aurait parié son bras que la cacophonie qui suivit était la cause de la démone, bien qu'elle n'ait pu voir les mirages adressés aux enfants. Quoi qu'il en soit, ceux-ci hurlèrent de peur et se réfugièrent contre leurs parents dont la colère n'allait pas tarder à monter...

Un léger électrochoc parcouru alors la colonne vertébrale de la Si'lura lorsque le regard courroucé de la démone se tourna vers elle mais la femme se contenta de lui tendre la main.


- Suivez moi, nous risquons d'avoir des ennuies si nous restons ici. Je connais un endroit non loin, ou nous pourrons nous cacher et ou vous pourrez vous occuper de ce chaton.

Amalys hésita une fraction de secondes, mais les regards hostiles la décidèrent à presser sa décision. Si elle restait, elle allait en effet connaitre des moments désagréables... Elle attrapa la main tendue.

- D'accord, je te suis.

La jeune femme se releva et toutes deux s'enfuirent à toutes jambes. Certains villageois leur emboitèrent le pas très vite. Et dire que tout cela arrivait à cause du chaton accroché toutes griffes dehors aux vêtements d'Amalys.

Le regard en alerte, la métamorphe repéra un stand de pastèques et le renversa volontairement pour ralentir leurs poursuivant. Se prenant les pieds dans les énormes boules, quelques uns tombèrent. Derrière eux, il y avait à présent des cris d'encouragements envers les fugitives -probablement des valar- que des cris furieux. Amalys était, elle, survolté, et courait à vive allure, suivant son alliée d'infortune.

Il fallut quelques pâtés de maisons et de nombreuses diversions pour que les jeunes femmes ne soient plus à vu de leurs poursuivants.


- Si on est bientôt arrivées, je crois que c'est à point nommé.

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Conseillère Valar
Messages : 165
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Jeu 4 Juin - 13:41


La jeune Si'Lura avait finit par accepter l'aide de la démone. Elles s'enfuirent à toutes jambes, esquivant des gens, faisant tomber quelques objets divers derrière elle. Ce qui leurs permit de prendre la fuite totalement ce fut le geste qu'eu la Si'Lura, elle renversa un stand de pastèque faisant s'écrouler quelques poursuivant.

- Si on est bientôt arrivées, je crois que c'est à point nommé.

Ces paroles l'a firent sourire. Elle l'a fit tourner dans une petite ruelle et la poussa par une petite porte dissimulée. Elle entra à son tour, referma la porte et se cola à cette dernière, écoutant les bruits... Elle entendit des paysans passer leur chemin, cherchant après elle. Ils ne les avaient pas vue entrer.

Elle se laissa tomber, assise, le long de la porte et leva les yeux sur la jeune femme qu'elle venait de sauver et son chaton.


- Eh bien.. Ce n'était pas une mince affaire !

Elle ria, ne sachant pas trop quoi dire à cette jeune femme. Lillyth n'avait pas pour habitude de s'embarquer dans ce genre d'aventure.


- Bienvenue dans mon ancien repère !

Les deux jeunes femme se retrouvaient en effet dans un lieu peu commun, sauf pour Lillyth qui y avait déjà passée des heures, voir des jours entier sans en sortir.

Elles étaient dans le petit laboratoire de Lillyth, la ou elle venait tenter de crée ce qui lui passé par la tête ... Il y avait sur la table en face d'elle et derrière la Si'Lura, quelques maquette qu'elle avait créé mais qui n'avais aboutit à rien...

Lillyth soupira, pui regarda de nouveau la jeune Si'Lura. Elle se releva et s'approcha d'elle doucement.


- Je m'appelle Lillyth. Il me semble avoir déjà vue votre visage quelques part. Vous êtes une Valar n'est ce pas ? Puis je voir ce chaton à qui j'ai aussi sauvé la vie ?


Elle lui sourit doucement, ne voulant pas l'effrayer, et elle avait parlée avec douceur. Elle tendait les mains vers le petit chat, attendant que la jeune femme lui laisse voir ce pauvre animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Jeu 4 Juin - 20:06

La phrase tout juste prononcée, la démone l’attira dans une ruelle et elles passèrent une porte dérobée. Toutes deux restèrent un moment silencieuses, écoutant les bruits alentours, mais les habitants semblaient poursuivre leur route. Amalys soupira profondément tandis que sa partenaire s'affalait au sol.

- Eh bien.. Ce n'était pas une mince affaire !
- En effet !

Le rire de sa compagne était communicatif. La Si'lura relâcha bien volontiers la tension et le stress. Cela faisait un bien fou de se détendre. Le petit chat dans ses bras émit un miaulement mais semblait lui aussi apaisé loin des cris de haine. Peut être était-ce juste le cocon protecteur d'une Si'lura qui le calmait ainsi...

- Bienvenue dans mon ancien repère !

A ses mots, Amalys eut enfin le réflexe d'observer la pièce où elles se trouvaient. On aurait dit un atelier tant la pièce semblait pleine de vie malgré la poussière ambiante. Sur une table se trouvait une multitude de maquettes, visiblement inachevées. Ce refuge, ou repaire, lui donnait un sentiment de nostalgie mais éveillait aussi son instinct créatif...

Amalys commençait à plonger dans la douce mélancolie des souvenir lorsqu'elle sentit le regard de la démone posé sur elle. Un regard doux, accompagné d'une voix posée et agréable. Cette femme forte devait posséder une douceur d'âme sans pareille. Du moins était-ce l'avis de la jeune femme. Un avis naïf ? Peut être bien. Amalys avait tendance à voir le bon en autrui, excepté le peuple des hommes et ces Fëanturi inhummains...


- Je m'appelle Lillyth. Il me semble avoir déjà vue votre visage quelques part. Vous êtes une Valar n'est ce pas ? Puis je voir ce chaton à qui j'ai aussi sauvé la vie ?

Ces mots tirèrent un doux sourire, bien que très félin, à la métamorphe. Elle répondit avec un léger amusement.

- J'ai un visage peu commun je suppose. Mais pour vous répondre... Oui, je suis une Valar.

La jeune femme découvrit le petit être et lui souffla en Xa'has de ne pas craindre la démone. Elle le déposa avec douceur dans les bras de la femme qui lui avait sauvé la vie avant de soupirer.

- Je ne comprendrai jamais la cruauté des humains...

Chassant cette pensée obscure, Amalys secoua la tête et parcouru la pièce, notamment pour voir de plus près ces maquettes. Au fur et à mesure qu'elle marchait, sa curiosité enfantine grandissait. Qui pourrait l'en blâmer ? Elle qui ignorait tant de choses, qui s'était forgée elle-même comme elle le pouvait.

- Si je puis me permettre, pourquoi avez vous abandonné cet endroit ? A ce que j'y vois, vous avez l'air d'y avoir accordé beaucoup d'importance. Toutes ces maquettes... Que représentent-elles ? C'est en lien avec votre rang ? J'ai crus comprendre que vous êtes connue...

Amalys se figea un instant, rattrapée par la situation.

- Si toutes mes questions vous déranges, je, bien sûr je comprend.

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Conseillère Valar
Messages : 165
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Sam 13 Juin - 22:55

- Je m'appelle Lillyth. Il me semble avoir déjà vue votre visage quelques part. Vous êtes une Valar n'est ce pas ? Puis je voir ce chaton à qui j'ai aussi sauvé la vie ?

- J'ai un visage peu commun je suppose. Mais pour vous répondre... Oui, je suis une Valar.



Lillyth sourit en entendant la confirmation qu'elle attendait. Elle prit le chaton doucement et l'observa. Son dos était courbé, ses poils lui manquaient par ci par là, et il avait la tête un peu bizarre, mais quelques chose en lui, lui donnait un charme.

Elle le gratouilla entre les oreilles, et il laissa échapper un semblant de ronron qui fit sourire la démone.



- Je ne comprendrai jamais la cruauté des humains...

- Nous ne pouvons hélas rien y faire, les gens sont ainsi fait ...


- Si je puis me permettre, pourquoi avez vous abandonné cet endroit ? A ce que j'y vois, vous avez l'air d'y avoir accordé beaucoup d'importance. Toutes ces maquettes... Que représentent-elles ? C'est en lien avec votre rang ? J'ai crus comprendre que vous êtes connue...


Lillyth sourit, il était vrai que personne n'était encore réellement au courant de son arrivée dans le conseil.


- J'ai abandonnées pour divers raisons ... Le temps, l'envie et surtout l'inspiration. Mais maintenant je n'aurais plus réellement le temps de m'y attacher. Je viens d'être nommée au conseils pour aider le chef Valar ..


Lillyth soupira ..


- Si toutes mes questions vous dérangent, je, bien sûr je comprends.

- Non ne vous en faite pas ! Comment vous nommez d'ailleurs ? Et pourquoi avoir sauvée ce chaton ?


Lillyth regardait la jeune femme, tout en caressant le chaton pour le rassurée. Elle sentait son cœur battre la chamade. Elle le lui tendit, lui mettant dans les bras, puis mis une oreille sur la porte.


-Nous sommes en sécurité ici, tant qu'il ne trouve pas la porte, seulement je les entends revenir sur leurs pas, nous devons rester discrète. Suivez moi.


Elle entraina la jeune femme dans un couloir, passa la main sur le mur, enclencha un passage secret et se faufila dedans, entrainant la jeune femme avec elle. Elles arrivèrent dans une petite pièce d'environs 10 m² dans laquelle il y avait un lit, une table de chevet et une lampe à l'huile ainsi qu'une petite armoire.

Elle l'alluma, éclairant la petite pièce. Elle montra ensuite l'armoire à la jeune femme.



-Il y a des calmants, des antidouleurs ainsi que des bandes et divers petites chose ici, servez-vous ! Il doit aussi y avoir une bouteille d'eau pour lavez vos plaies ou celle du chaton..


Elle referma le passage secret, et s'installa dans le lit, s'allongeant de tout son long en soupirant. Elle se mit alors à observer la jeune, attendant qu'elle lui réponde, ou lui parle de quoique se soit. Le temps allez être long.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Lun 15 Juin - 13:36

Oh, il s'agissait donc d'une conseillère Valar ? Amalys se sentait très petite à côté de cette grande dame. Un peu honteuse aussi. La jeune femme n'avait jamais été une partisante très active envers sa patrie... Elle avait même parfois effectué des missions contre son propre camp. Certes sous une forme de contrainte mais...

- Non ne vous en faite pas ! Comment vous nommez d'ailleurs ? Et pourquoi avoir sauvée ce chaton ?

La question ne pouvait pas mieux tomber. La Si'Lura retrouva un peu de contenance et se changea les idées. La démone était en train de caresser affectueusement le petit chat. Comment ne pas craquer devant un tel spectacle ? Amalys en était incapable en tout cas.

- Oh pardon, je m'appelle Amalys Terasu, et je l'ai sauvé car....

La voix de la jeune femme s'éteignit subitement en suivant du regard la démone. Celle-ci venait de lui fourrer le chat entre les bras et se dirigeait vers la porte dans le but d'écouter le bruit environnant.

-Nous sommes en sécurité ici, tant qu'il ne trouve pas la porte, seulement je les entends revenir sur leurs pas, nous devons rester discrète. Suivez moi.

Le cœur de la Si'Lura battait la chamade. Tant qu'ils ne trouvent pas la porte ? Et s'ils le faisaient ? Ils vont finir par le faire non ?

Amalys se laissa entrainer à la suite de la femme, sans trop savoir comment il était possible de se faire plus discrètes voir invisibles aux yeux de leurs poursuivants acharnés. Elle ouvrit donc la bouche en grand lorsqu'une entrée apparu comme par magie. Une tête d'ahurie qui devait bien valoir le détour et si Lillyth ne l'avait pas entrainée à sa suite Amalys serait restée plantée comme un piquet encore quelques secondes.

Elles débarquèrent dans une petite pièce qui, au vu de ce qui s'y trouvait, devait servir de chambre. Une chambre secrète ? La jeune femme n'en avait jamais vue de sa vie. Ses anciens geôliers préféraient les caves humides ou cacher une métamorphe. Autant dire qu'ici c'était le paradis. Paradis donc elle fit la courte visite.


-Il y a des calmants, des antidouleurs ainsi que des bandes et divers petites chose ici, servez-vous ! Il doit aussi y avoir une bouteille d'eau pour lavez vos plaies ou celle du chaton..

Suite à ces paroles, la démone alla s'allonger sur le lit. Amalys se contenta de hocher la tête en remerciement et ouvrit l'armoire. Elle posa le chaton à ses pieds pour chercher ce qui pourrait leur être utile. Le petit animal s'engouffra à l'intérieur timidement pour explorer cette caverne d'alibaba.

Elle sorti quelques bandes de tissu, du désinfectant, de l'eau et quelques produits pour la douleur. Elle les disposa sur la table de chevet et reprit le chat pour le poser sur le lit. D'ici, elle l'inspecta pour vérifier l'état de ses plaies et réfléchir à ce dont il pouvait avoir besoin. Étant herboriste et non soignante, elle n'était pas à l'aise avec d'autres produits que ceux entièrement naturels mais cela ferait l'affaire. Amalys commença par nettoyer les plaies puis elle mélangea le désinfectant avec des bandes de tissus qu'elle déposa sur les blessures puis enroula le reste du tissu autour de ses membres pour que cela tienne. Une fois fait, elle examina de plus près l'animal pour déceler une quelconque apathie, fièvre ou grincement de douleur. N'étant pas très qualifiée, elle n'était pas bien sûre, aussi elle ne donna qu'un calmant à l'animal.


La jeune femme s'assit à son tour sur le lit et essuya ses propres plaies, bien plus légères que pour l'animal. Elle observa la pièce et cela lui donna un léger tournis.

- Vous pensez qu'on devra rester dans cette pièce longtemps ?

La question semblait peut être idiote mais Amalys avait un réel besoin de savoir. Ou bien c'était plutôt une très mauvaise idée.

- Je vous avoue que je suis un peu claustrophobe...

Un peu étant un euphémisme. Amalys gardait de graves séquelles psychologiques dues à son enfermement pendant des années. Être retenue contre son gré dans un espace clos pouvait s’avérer un supplice. Malgré tout, la pièce était chaleureuse, on pouvait au moins lui accorder cela. La Si'Lura allait devoir s'y résigner peut importe si son angoisse monte à un degré insupportable...

- Quitte à devoir rester ici, et pour éviter d'y penser, peut être que ça serait une bonne idée de discuter. On n'a pas mieux à faire... D’ailleurs, tout à l'heure je n'ai pas eu le temps de vous répondre. Si j'ai sauvé ce chat c'est parce qu'il ne pouvait pas en être autrement. Je ne pouvais pas le laisser être torturé. Il ne mérite pas cette haine... C'est plutôt à ces gens qu'on devrait le faire !

La colère prit le pas sur le sentiment d'insécurité. Ce n'était pas une mauvaise chose.

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Conseillère Valar
Messages : 165
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Jeu 18 Juin - 14:27

Après s'être servit dans l'armoire, la jeune femme vint s'assoir près d'elle. Lillyth l'observait, elle sentait que la jeune femme n'était pas à l'aise dans cette si petite pièce.


- Vous pensez qu'on devra rester dans cette pièce longtemps ? Je vous avoue que je suis un peu claustrophobe...


Lillyth souri et posa une main réconfortante sur son épaule. Il ne fallait surtout pas qu'elle se mette à paniquer maintenant.


- Ne vous en faite pas, nous ne resterons ici que pour dormir, et dès demain matin nous partirons.


Lillyth tentait de la rassurer mais la jeune femme semblait perdu dans ces pensées.


- Quitte à devoir rester ici, et pour éviter d'y penser, peut être que ça serait une bonne idée de discuter. On n'a pas mieux à faire... D’ailleurs, tout à l'heure je n'ai pas eu le temps de vous répondre. Si j'ai sauvé ce chat c'est parce qu'il ne pouvait pas en être autrement. Je ne pouvais pas le laisser être torturé. Il ne mérite pas cette haine... C'est plutôt à ces gens qu'on devrait le faire !

- Ahah, je comprends mieux maintenant ! Je trouve ton acte très généreux. J'adore ces petite bêtes, et j'aurai surement fait comme toi si je l'avais vue avant, mais disons que cela se serait passée autrement ! Avant que nous discutions, je vais te laisser quelques minutes, retourner dans la pièce à côté vérifier que tout va bien et nous ramener de quoi manger et nous tenir chaud cette nuit d'accord ?


Elle lui sourit doucement, se redressa, papouilla la boule de poil roulé en boule sur les genoux de la jeune femme et sortie rapidement de la pièce, refermant la passage derrière elle, juste au cas ou ..

Elle se faufila dans le petit couloir qu'elles avaient emprunté quelques temps avant, et, avant d'ouvrir la porte elle écouta, vérifiant que la vois était libre. N'entendant rien, elle sortit. La pièce était toujours éclairée, rien n'avait bougée. Lillyth soupira de soulagement. Elle se dépêcha, pris de la nourriture, en partit de la viande séchées, trouva une couverture qui trainait sur une table, pris de quoi boire et se faufila de nouveau dans le passage secret. Seulement un bruit la fit se retourner. Les villageois passaient de nouveau devant la porte. Ils ne la trouvèrent pas mais elle les entendit clairement :



- Il faut les retrouver, les autres vont les tuer demain si elle reste dans les parages ...

- J'espère qu'elles sont loin désormais ...

- Je ne suis pas si sur. La femme, entourée de son halo démoniaque, je l'ai déjà vue trainer par ici, elle connait les lieux, c'est une habituée, tout ce que tu veux qu'elle a un repère ici ..

En espérant pour elle, sinon je ne sais pas se qu'il va leur arrivée ... pff, tout ça pour un chaton ... Quel hérésie..


Lillyth souri, les valars étaient réellement des gens qu'elles aimaient. Elle retourna dans la petite chambre, rejoignant la femme craintive. Elle avait pris soin de refermer derrière elle tout les passages.


- Tiens, voilà de quoi nous rassasier, et dormir pour cette nuit. Demain, avant l'aube nous partiront. Il faudra que tu me suives si tu veux qu'on ne se fasse pas remarquer d'accord ? Au fait, je m'appelle Lillyth et toi ?


Lillyth lui souri, s'installa sur le lit près d'elle et commença à manger.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Lun 13 Juil - 18:32

- Ahah, je comprends mieux maintenant ! Je trouve ton acte très généreux. J'adore ces petite bêtes, et j'aurai surement fait comme toi si je l'avais vue avant, mais disons que cela se serait passée autrement ! Avant que nous discutions, je vais te laisser quelques minutes, retourner dans la pièce à côté vérifier que tout va bien et nous ramener de quoi manger et nous tenir chaud cette nuit d'accord ?

Amalys hocha doucement la tête. Rester une nuit... C'était faisable. En discutant beaucoup et dormant, l'angoisse pourrait surement se dissiper un peu. En attendant que sa bienfaitrice ne revienne, la Si'Lura se concentra sur le petit chat.

Le petit animal s'était assit et observait avec, semblait-il, grand intérêt la jeune femme. Elle constata d'ailleurs qu'il semblait en bien meilleure forme et paraissait tout à son aise dans ce lieu inconnu.


- Tu es bien plus courageux que moi on dirait.

Même si Amalys prenait soin de parler en Xa'has, le chat ne semblait pas comprendre. Peut être ne faisait-elle que baragouiner pour lui ? Pourtant il lui avait toujours semblé naturel de s'exprimer dans cette langue étrange, comme si c'était tout simplement inscrit dans son sang. Et pourtant... L'expérience lui faisait terriblement défaut.

Soupire.

La Si'Lura tendit alors la paume. Surpris, le chat eut alors un mouvement de recule avant de se raviser et tendre le cou pour qu'elle puisse le toucher. Comme fascinée, Amalys laissa courir ses doigts sur le pelage soyeux de l'animal, elle parcouru les deux petites bosses sur son front, chatouilla ses très longues moustaches et épousa de sa paume les courbes étrange de son dos. Le petit être restait immobile.

Les regards se croisèrent. Le chat déformé et la femme chat se fixèrent en silence.


- Tiens, voilà de quoi nous rassasier, et dormir pour cette nuit. Demain, avant l'aube nous partiront. Il faudra que tu me suives si tu veux qu'on ne se fasse pas remarquer d'accord ? Au fait, je m'appelle Lillyth et toi ?

Amalys battit soudain des yeux comme revenant à ses esprits. Elle dévia le regard pour sourire à sa nouvelle amie. Quand au chat, il se contenta de se rouler en boule et fermer les yeux.

- Lillyth, nous nous sommes déjà présentées, mais peu être un peu trop rapidement j'en conviens ! Amalys.

Affamée, elle attrapa un morceau de viande séchée pour l'engouffrer dans la bouche. Elle ne reprit la parole qu'une fois la nourriture avalée, avec un brin d'humour.

- Entendu, je te suivrais sur mes coussinets.

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Conseillère Valar
Messages : 165
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Jeu 24 Sep - 16:56

Lillyth sourit en la voyant manger, et un petit rire lui échappa lorsque la jeune femme lui dit qu'elle la suivrait sur ses coussinets.

Elle mangea comme elle de la viande séchée, et elle en tendit un petit morceau au petit chaton, qui sembla pour le coup effrayé, mais lorsque l'odeur de viande entra en contact avec ses narines, il se jeta dessus, comme s'il n'avait pas mangé depuis des jours.


- Je crois que notre petit réfugié meurt de faim, dit-elle avec un sourire sincère.


Elle mit une petite quantité de viande sur le sol, faisant signe à sa comparse de déposer l'animal sur le sol pour qu'il mange.


Après avoir un avalé un quatrième morceau, elle lança la discussion.

- On s'est mit dans de sale draps ...  Demain lorsque nous partirons, il nous faudra une destination, ou veut tu aller ? D’où viens-tu d'ailleurs ?

Lillyth sourit, et attrapa la cruche d'eau pour en boire une gorgée. Elle observa longuement sa comparse, essayant de comprendre pourquoi une jeune femme si fragile c'était ainsi précipité, s'en réfléchir d'en la gueule du loup. Mais en s'attardant ainsi sur son visage elle comprit. Son air fragile indiquait les souffrances qu'elle avait vécues. Lillyth laissa s'échapper un soupire de dégout. Elle aimait torturer, souiller, détruire, mais elle ne supportait pas qu'on s'en prenne au sien ...



- Quand nous seront sur la route, il ne faut que le chaton soit un poids, il faudra que trouve un moyen de l'envelopper dans une couverture ou quelque chose afin qu'il ne s'échappe pas et qu'il n'ai pas trop peur. Il en a vécu assez pour le moment.  Tu pense que tu pourras le gérer ? Quoiqu'il arrive, je serais là pour couvrir vos arrières à tout les deux.

Elle lui fit un clin d'œil rassurant. Elle se pencha, de façon à pouvoir toucher le doux pelage de ce petit fauve, il était en train de manger, mais la main de la démone ne le dérangea pas outre mesure.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 05/05/2015
Age : 24
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Jeu 5 Nov - 18:47

- Je crois que notre petit réfugié meurt de faim.

Amalys hocha la tête d'un air entendu. En effet, le pauvre petit n'avait pas du avoir une vie facile... Sans doute avait-il été abandonné ou perdu, laissé à ces gens cruels. La jeune femme serra avec tendresse l'animal avant de le déposer au sol, où il ne se fit pas prier pour manger.

Les deux femmes n'étaient pas en reste non plus. Exténuées par ces heures d'intense émotion, elles dévoraient les morceaux de viande avec le même appétit. Ce n'est qu'après s'être un minimum restaurées que le silence fut brisé.


- On s'est mit dans de sale draps ...  Demain lorsque nous partirons, il nous faudra une destination, ou veut tu aller ? D’où viens-tu d'ailleurs ?

Cela pouvait passer pour des questions anodines mais Amalys sentait qu'il y avait une intention plus profonde derrière ces paroles. La démone n'osait pas être indiscrète mais la si'lura se doutait bien qu'elle était intriguée. Quoi de plus normal d'ailleurs ? Amalys était si particulière qu'il était impossible de ne pas être intrigué. Cependant, la belle préférait se préserver. Bien que sa comparse semblait être une femme de confiance, Amalys était bien trop sauvage pour se laisser dompter facilement.

- Disons que pour le moment je me suis établie à Désiara. Mais... je n'en suis pas originaire. Enfin, c'est là-bas que j'aimerais aller. J'y ai une boutique, j'allais d'ailleurs au marché faire quelques courses... Ça sera pour une autre fois.

Amalys esquissa un léger sourire amusé.

- Quand nous seront sur la route, il ne faut que le chaton soit un poids, il faudra que trouve un moyen de l'envelopper dans une couverture ou quelque chose afin qu'il ne s'échappe pas et qu'il n'ai pas trop peur. Il en a vécu assez pour le moment.  Tu pense que tu pourras le gérer ? Quoiqu'il arrive, je serais là pour couvrir vos arrières à tout les deux.

- Je crois qu'il pourrait tenir dans ma besace, s'il se niche bien au fond, même si nous courrons, je pense qu'il tiendrait. Elle est profonde et solide...

La jeune femme jeta un regard au chat, puis releva à nouveau les yeux vers Lilith.

- ... Mais je ne crois pas qu'il puisse avoir l'envie de s'échapper. C'est étrange... J'ai le sentiment que nous sommes liés. Absurde, non ?

Spoiler:
 

_________________
x2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Conseillère Valar
Messages : 165
Date d'inscription : 28/05/2015
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   Mer 18 Nov - 19:45

Amalys lui sourit mais Lillyth sentait qu'elle n'était pas en confiance. Sa jeune comparse semblait fragile et devait surement trainer de lourds fardeaux derrière elle, c'est ce pourquoi Lillyth ne chercha pas à savoir plus pour le moment.

- Quand nous seront sur la route, il ne faut que le chaton soit un poids, il faudra que trouve un moyen de l'envelopper dans une couverture ou quelque chose afin qu'il ne s'échappe pas et qu'il n'ai pas trop peur. Il en a vécu assez pour le moment. Tu pense que tu pourras le gérer ? Quoiqu'il arrive, je serais là pour couvrir vos arrières à tout les deux.

- Je crois qu'il pourrait tenir dans ma besace, s'il se niche bien au fond, même si nous courrons, je pense qu'il tiendrait. Elle est profonde et solide...

Lillyth observait le chaton tout en écoutant Amalys. Celle ci la regarda et Lillyth lui offrit son plus beau sourire. Elle l'a trouvée vraiment mignone, très à son gout, mais bien trop fragile et timide pour elle. Elle lui sourit tout de même. Il était dans la nature de Lillyth de draguer tout ce qui lui plaisait.

- ... Mais je ne crois pas qu'il puisse avoir l'envie de s'échapper. C'est étrange... J'ai le sentiment que nous sommes liés. Absurde, non ?


Lillyth sourit de plus belle, riant légèrement.

- Il faut dire que se chaton en a vue de belle, qu'il était apeuré et que tu l'as sauvé. Tu l'as ensuite pensée et nourrit. Vue son jeune âge il doit te considérer comme sa mère je suppose. Vous avez l'air de vous comprendre tout les deux, et ce genre de chose permet de tisser des liens bien plus rapidement qu'avec n'importe qu'elle humain.

Lillyth fit une pause le temps de sourire à Amalys et de passer sa main dans le dos du chaton qui ronronna.

- Nous allons nous diriger vers Desiara, mais le chemin risque d'être long et semé d'embuche. Ils ne nous laisseront pas partir comme ça et risque de nous poursuivre. Rien de bien grave en soit, mais cela pourrait être dangereux pour vous deux. Que te fallait-il sur le marché ? Je vais arranger ça cette nuit. Fais moi confiance.

Lillyth lui fit un clin d'oeil.

- Je ne suis pas chef de guilde pour rien ! En revanche toi il faudra que tu dormes. Nous partirons bientôt et je ne pourrais pas te porter.

Lillyth passa sa main dans les cheveux de la jeune Amalys, lui ébouriffant sa crinière et dévoilant bien ces oreilles féline.

- Et rassure toi, ici tu ne crains rien, et sur la route je ne te laisserai pas tomber, quoiqu'il arrive. Mais j'aurai besoin de toutes mes forces si je veux vous protéger comme je le souhaite, tu comprends ?

Lillyth aimait vraiment bien cette jeune femme. Elle était tout son opposée, mais elle se bat pour se qu'elle aime. Malgré sa fragilité apparente, elle ne se laisse pas faire, elle est buté et elle en veut. Lillyth aimait beaucoup ce genre de personne.


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une main tendue [PV Karya et libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une main tendue [PV Karya et libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il y a toujours une main tendue (pv Lily & Enzo)
» Une main tendue ça ne se refuse pas! [feat Zeus]
» L'avenir c'est ce qui dépasse la main tendue !〘PV Jisetsu Gabushi 〙
» Je suis libre, libre comme l'air. Ou presque, puisqu'un un petit bout de toi me reste. (Joos)
» Obama en chute libre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Archives-