Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]





 

Partagez | 
 

 Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
MessageSujet: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Jeu 21 Mai - 11:43

« Mouillage »

La cité de Desiara les avaient accueillis durant quelques semaines, le temps de remplir le garde-manger, refaire le stock d'eau claire et s'approvisionner conséquemment afin de ne manquer de rien après une longue traversée. Certaines réparations avaient du être faites et, après quelques rebondissements, le Mr 0 avait reprit sa route, longeant vers le Nord ces nouvelles terres d'Erebion que ni le Capitaine ni son équipage ne connaissait encore. Ils avaient bien glanés des informations à ce sujet et appris qu'ils avaient bel et bien atteint cette zone d'où provenaient leurs légendes, mais rien d'encore suffisant. Un immense fleuve leur avait notamment été indiqué tandis qu'ils longeaient la côte, s'engouffrant alors dans un embranchement beaucoup plus grand que celui par lequel ils avaient ralliés Solariàs, remontant le courant sans trop de difficulté grâce à un vent favorable, jusqu'à atteindre un immense lac dont on ne voyait pas l'extrémité d'un bout à l'autre. Un deux mâts ne passerait pas longtemps inaperçu, cependant ce furent les volutes de fumée provenant d'un village local qui attirèrent leur attention. Ils jetèrent l'ancre à quelques encablures de la plage, envoyant une chaloupe avec une dizaine d'hommes à tête froide afin de voir comment étaient les habitants du coin. Le second resta sur le navire tandis que son Capitaine les accompagnaient, épée au côté et air méfiant sur les traits. On les accueillit avec un mélange d'hésitation, de peur et de bonne volonté, puis lorsqu'on fut assuré que ces inconnus ne leur voulait aucun mal -quel intérêt de piller de pauvres hères quand on pouvait toujours trouver plus intéressants ?- on leur proposa de partager le pain le temps d'un repas, ce qu'ils acceptèrent. Le Capitaine en personne les remercia de leur hospitalité, bien qu'aucun sourire ne se manifesta, à aucun moment.

- Nous ne faisons que passer.

Fut la seule explication qu'elle daigna leur offrir, ça et un petite tonnelet de rhum qu'ils avaient acheté dans la ville précédente. Ca ne devait pas être tous les jours que ces fermiers, pêcheurs et chasseurs devaient s'enivrer un peu.


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:36, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Jeu 21 Mai - 22:28

*Peu après le départ de son apprentie pour Puymirail, Hefix c'était affairé à aménager dans sa demeure la pièce qui deviendrait sa chambre pour toute la durée de son séjour chez lui, aussi long soit-il. Aidé par d'autres Elfes de la communauté, il avait pu rapidement faire de la pièce un endroit simple auquel Alassë pourrait ajouter sa propre touche à son retour.

Par la suite, il était retourné plancher sur son encyclopédie, rédigeant un brouillon sur les légendes entourant le lac Mecalina, notamment celle à propos de la supposée bête baptisée par les résidents Memphraï. Or, il avait vite réalisé que ses notes sur le sujet étaient courtes, mais qu'à cela ne tienne! Il avait jadis noté le nom d'un vieil homme résidant dans un village collé sur le lac, un conteur qui connaissait bien des choses sur le monstres.

Bien évidemment, l'érudit aurait pu se pencher sur un autre des nombreux sujets pour lesquels des brouillons existaient déjà, mais il n'en avait pas envie et le fait que son apprentie de reviendrait pas avant plusieurs jours le décida à repartir du la route afin d'aller retrouver ce vieil homme, s'il était toujours vivant à l'heur actuelle. C'est ainsi qu'on pu apercevoir le pèlerin vert faire son entrée dans le village, son grand bâton à la main.*

~Bon, il ne reste qu'à le trouver.~

*Autour de lui, les villageois le regardaient d'un air incertain, mais lorsqu'il l'entendirent parler en Humain avec politesse, on fut vite rassuré et on le guida vers la masure de celui qu'il recherchait. Le vieil homme, un dénommé Sato, le salua avec un sourire auquel manquait plusieurs dents. Son visage creusé par les rides et le temps cachait un homme encore plein d'énergie même si son corps n'était plus ce qu'il était.*

-Lahnólë? On dirait ben qu'vous vous êtes tout' donné l'mot pour la journée des surprises!

-Que voulez-vous dire?

-Bah y'a une bande de drôles en bateau qui sont arrivés dans l'matin. Là j'crois qui sont à manger dans 'grande cabane d'la place ou d'quoi d'même.

~Peut-être des voyageurs de passage?~

*Le grand lac, malgré toutes les légendes à son sujet, était souvent utilisé comme voie maritime pour traverser rapidement le continent plutôt que de le contourner. Et parfois, ces marins faisaient une pause pour profiter de l'hospitalité des villages environnants.*

-Je suis venu pour réentendre vos histoires sur Memphraï.

-'E l'gros Memphraï? Ça prend ben un étrange comme toé pour d'mander des trucs d'même, héhéhéhé! Mais pas tu'suite, tantôt. Vient me r'voir à' brunante. Si j'suis pour veiller à t'raconter, j'vas devoir me r'poser avant.

*Remerciant le vieux conteur, le savant se dirigea ensuite vers la rive pour voir de quoi il en retournait et ce qu'il vit sur l'eau l'étonna.*

~Ma parole, c'est un deux mâts! Comment un bateau fait pour la haute mer se retrouve ici?~

*Cependant, la première qu'il voulu faire, c'était de mettre sur papier le bâtiment. De sa sacoche de voyage, il sorti le nécessaire pour dessiner et commença à reproduire sur papier tous les détails du navire, à tout le moins ceux qui s'offraient actuellement à lui. Lorsque l'équipage reviendrait, il aurait bien des questions à posé. Bien installé sur une roche, le dessinateur s'attaqua à la sirène qui se trouvait en proue, complètement absorbé par ce qu'il faisait.*



Spoiler:
 


Dernière édition par Hefix Intueri Volkarth le Dim 23 Aoû - 21:36, édité 2 fois
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Ven 22 Mai - 0:31

« Rencontre »

Les habitants du village s'avérèrent accueillant, mais Faren et ses hommes n'étaient là que pour glaner des informations sur les environs et sur le chemin qu'ils avaient fait prendre au bateau, rien d'autre. Oh bien sûr ils apprécièrent d'entendre les légendes locales et le palabre dura plusieurs heures, mais très vite il fallut se quitter, car la nuit allait bientôt tomber et le Capitaine voulait être de retour sur son bâtiment avant l'obscurité. On remercia et prit donc congé, tandis qu'ailleurs on se demandait qui était cet homme installé à une centaine de mètres de la chaloupe, assit en train de dessiner, ou quelque chose du genre. On pourrait s'étonner que des pirates ne pillent pas les ressources d'un village si modeste qui ne pouvait se défendre, mais quelle gloire en retireraient-ils ? D'ailleurs ils venaient à peine d'arriver sur cette nouvelle mer, face à ces nouvelles terres inconnues et le Capitaine avait été très clair : Pas de vagues, on tâte d'abord le terrain, on s'informe et ensuite on avise. Et si on se faisait attaquer ? Là on pouvait répliquer, pas avant. Ici personne ne les connaissaient, aussi le pavillon noir était-il resté en berne sur le pont, à l'abri des regards indiscrets. Et en parlant de ces derniers, il en était un qui s'employait à retranscrire sur papier ce que ses yeux voyaient et il ne pu manquer l'arrivée d'un groupe de huit hommes, accompagné d'une femme portant tricorne sur la tête, une épée au côté. Ils échangèrent avec les deux hommes en faction près de la chaloupe, puis se dirigèrent droit vers Hefix sans une seule seconde d'hésitation. Arrivés à sa hauteur, ils s'arrêtèrent à quelques pas seulement, la femme en question s'avérant être une borgne à l'air peu chaleureux.

- Salutations, étranger. Puis-je vous demander pourquoi un homme aux oreilles pointues s'affaire à dessiner mon navire ?

La jeune fille était restée sur le Mr 0 et Faren songea brièvement qu'il aurait été très pratique de l'avoir à ses côtés, ne serait-ce que pour lui indiquer quel nom portait la race de cet homme aux oreilles pointues. Le Capitaine s'employait surtout à retenir le nom des villes et des personnalités importantes, des lieux clefs et des zones stratégiques. Le reste viendrait sans doute plus tard, lorsqu'elle aurait le temps de tout répertorier à tête reposée.


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:36, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Ven 22 Mai - 20:38

*À un moment, Hefix stoppa son dessin et remarqua qu'à une centaine de mètres vers sa gauche se trouvait deux hommes costauds surveillant probablement la chaloupe à leurs cotés. L'idée d'aller leur poser des question lui effleura l'esprit, mais il préférait tout de même attendre que le capitaine soit de retour, car lui seul pourrait répondre à sa requête.

C'est pourquoi il passa un bon moment à ajouter et corriger les détails, ajoutant en marge des représentations du navire toutes voiles dehors, chose assez simple à imaginer lorsqu'on l'avait sous les yeux. Dans le ciel, le soleil commençait à rejoindre l'horizon et rappela au dessinateur que Sato l'attendait probablement chez lui comme il lui avait dit plus tôt.*

~L'équipage ne devrait plus tarder, ne serait-ce que pour que d'autres prennent la relève auprès de la chaloupe!~

*Comme il se disait cela, il pu voir un bande de fiers gaillards rejoindre ceux restés auprès de l'embarcation avant qu'ils ne se dirigent droit vers lui. C'est alors que l'Elfe remarqua que parmi les 9 personnes, l'une d'elle était bien plus menue et pour cause : c'était une femme. Rapidement, le groupe arriva à sa hauteur sans qu'il ne soit moindrement alarmé et on s'adressa à lui en Humain.*

-Salutations, étranger. Puis-je vous demander pourquoi un homme aux oreilles pointues s'affaire à dessiner mon navire?

~Son navire? C'est elle la Capitaine?~

*Non pas qu'il doutait de la valeur de la femme, mais c'était une situation rarement vue en Erébion. En général, les femmes Humaines se retrouvaient plus souvent au foyer ou bien aidaient leur mari à tenir le marché, selon les cas. Mais voilà que celle-ci avait le contrôle d'un équipage complet ainsi que d'un deux mâts. Par politesse, Lahnólë se releva d'abord, dominant certains hommes qui demeuraient néanmoins bien plus larges d'épaule que lui, et répondit à la question tout en se présentant.*

-Salutations à tous, mon nom est Hefix Intueri Volkarth. Pour répondre à vos interrogations simplement, je trouve ce bâtiment beau et digne d'être reproduit sur papier. Cela dit, je suis tout de même intrigué de savoir ce qu'un deux mâts de ce genre peut bien faire dans un lac d'eau douce. C'est généralement le genre de navire qui est plutôt employé pour ceux qui vont pêcher loin des terres.

*Quelque chose d'autre l'avait intrigué, mais il garda pour l'instant le silence à ce sujet. Si la femme parlait l'Humain, elle présentait un accent qu'il n'avait jusqu'à ce jour jamais entendu et cela était particulièrement étonnant vu ses connaissances d'Erébion. Et à y regarder de plus près, tous les marins n'avaient pas la mine affable, mais cela pouvait bien être dû au fait qu'un inconnu dessinait le navire.*

~D'où peuvent-ils bien venir? Ils ne ressemblent pas à des marchands... Peut-être des pêcheurs?~



Spoiler:
 


Dernière édition par Hefix Intueri Volkarth le Dim 23 Aoû - 21:36, édité 2 fois
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Ven 22 Mai - 21:08

« Présentations »

L'homme aux oreilles pointues s'avéra être bien plus grand que ce que Faren avait cru au premier regard, à présent qu'il se levait pour se présenter d'une manière si polie qu'elle se demanda s'il réalisait à qui il avait affaire. Probablement pas, tout comme les habitants de ce village qui les avaient prit pour de simples aventuriers, sans s'inquiéter de leur venue sur les eaux du lac. L'humaine songea que l'absence seule de drapeau en haut du mât principal ne pouvait suffire à inspirer une quelconque confiance, aussi s'était-elle prise à croire, durant l'après-midi qui venait de passer, que la guerre et les pillages n'étaient pas choses courantes. L'être qui lui faisait face semblait humain, à l'exception de sa haute taille et de ses oreilles pointues, mais son nom lui fut aussi étranger que singulier à l'oreille. Qu'à cela ne tienne, on ne pouvait juger sur de si modestes détails, en revanche sa curiosité sans faux-semblant était à la fois honorable et dangereuse, voir inquiétante si jamais l'homme devait s'avérer appartenir à un groupe ou à un autre.

- Nous traversons le continent et le passage par ce lac est dit-on le plus rapide. Je suis le Capitaine Faren Delem et voici une partie de mon équipage qui m'accompagne.

La femme ne sourit pas et cela ne semblait pas être la preuve d'un quelconque mécontentement, mais plutôt une sorte d'habitude chez elle, son visage n'arborant pas ces petites rides d'expression qu'on retrouve au coin des lèvres de ceux qui ont pour habitude de sourire aisément. Les matelots désignés saluèrent chacun à leur manière, qui un signe de tête, qui un de la main, quelques "salutations" fusèrent, d'autres se contentèrent de vagues grognements, l'un eut même un sourire en coin qui n'avait rien de spécialement chaleureux. Assurément, ils n'étaient pas marchands et probablement pas pécheurs non plus, car tous portaient une arme, que ça soit à la ceinture ou accroché à une botte. Faren leur jeta un regard indéchiffrable pour quiconque ne l'avait jamais côtoyée, puis elle reporta son attention sur son interlocuteur, hochant légèrement la tête.

- Soyez remercié pour le compliment à l'égard de mon navire, Hefix Intueri. La question va vous sembler singulière, mais êtes-vous de ce pays ou d'un autre ? Je n'ai encore jamais vu d'homme aux oreilles pointues jusqu'à présent.

Qu'il était difficile de devoir avouer sa méconnaissance des faits, mais un Capitaine ne pouvait se permettre de demeurer dans l'ignorance, ne serait-ce que pour prendre les bonnes décisions pour son navire et son équipage.


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:37, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mar 26 Mai - 1:02

*Tout en écoutant les explications de la femme, Hefix observa un peu plus attentivement l'équipage qu'il avait devant lui. Que la capitaine porte un cache œil était parfaitement normal pour qu'elle puisse y voir clair dans la cale, mais que tout le monde soit armé d'une manière ou d'une autre était déjà un peu plus étonnant. Et la réponse de Faren à sa question ne faisait qu'en soulever davantage à présent.*

~Pourquoi traverser le continent ainsi alors? Ce serait des explorateurs?~

*Elle présenta rapidement chaque homme et tous le saluèrent de façon plus ou moins vague, rendant encore plus mystérieux leur nature exacte. Le mystère aurait pu s'arrêter là, mais l'Humaine posa à son tour une question des plus étranges.*

-Soyez remercié pour le compliment à l'égard de mon navire, Hefix Intueri. La question va vous sembler singulière, mais êtes-vous de ce pays ou d'un autre? Je n'ai encore jamais vu d'homme aux oreilles pointues jusqu'à présent.

*Si l'équipage avait été un brin plus jeune, le savant aurait pu croire à une simple blague, mais il avait devant lui un équipage accomplis composé de solides marins. Mais voilà que cette question effectivement singulière fit surgir dans sa tête une nouvelle hypothèse qui aurait pu sembler saugrenue à la plupart des habitants d'Erébion.*

~Viendraient-ils d'ailleurs?~

*Jusqu'à ce jour, à peu près personne ne c'était réellement intéressé à aller voir ailleurs et les rares individus qui, comme lui, osaient suggérer cette éventualité se faisaient le plus souvent ignorer gentiment. Pour l'heure, les factions continuaient à s'affronter dans le secret sans voir l'intérêt d'aller ailleurs, mais si l'hypothèse de l'érudit était vérifiée, cela sous-entendrait que l'ailleurs s'intéressait à Erébion.*

-Votre question est effectivement des plus insolites. Oui, je suis né en Erébion comme tout ceux et celles que vous croiserez, qu'ils soient Humains, Nains ou d'autre nature. Pour ma part, je suis un Elfe de la Forêt de Démérionne. Mais d'où provenez-vous donc pour demander ce genre de chose?

*Si extérieurement l'Eldar semblait calme et que sa voix laissait transparaître une curiosité contrôlée, en vérité il était incroyablement excité à l'idée de rencontrer des êtres venus d'ailleurs. Connaissaient-ils la magie? Les créatures de leurs contrées étaient-elles les même qu'en Erébion? Y avait-ils là-bas d'autres races inconnues de toutes et tous?*

~Je m'emballe inutilement, peut-être n'ont-ils simplement jamais voyagé hors de leur coin de pays. Il y a bien quelques villages autosuffisants si isolés qu'aucun voyageur ne passe jamais.~



Spoiler:
 


Dernière édition par Hefix Intueri Volkarth le Dim 23 Aoû - 21:38, édité 1 fois
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mer 27 Mai - 12:30

« Proposition »

Le moins que Faren puisse dire à l'égard du dénommé Hefix, c'est qu'il se montrait poli, courtois et curieux, cependant il répondit à la question sans chercher à s'en défier, apportant des précisions qui sonnèrent étrangement aux oreilles de l'humaine. Il était donc un Elfe ? Qu'était-ce exactement, un Elfe ? Un homme aux oreilles pointues ? Et un nain, ça n'avait rien de si extraordinaire là d'où elle venait, c'était juste des hommes courts sur pattes et le Capitaine ne voyait pas pourquoi il les nommaient au même titre que les Humains ou les Elfes. Et puis cette précision concernant l'origine de l'Elfe, un nom de forêt précis, comme on nommerait un duché connu... Non, vraiment, quelque chose différait et Faren avait l'impression d'être dans un endroit plus qu'inconnu. Elle fronça les sourcils, puis fit signe à ses hommes de rester où ils étaient, se tournant vers son interlocuteur en lui désignant d'un geste la plage un peu plus loin.

- Faisons quelques pas vous et moi, si vous le voulez bien.

Les matelots restèrent sur place tandis que la femme entrainait Hefix à l'écart, silencieuse et l'air plus que songeuse, attendant de s'être éloigné d'une bonne vingtaine de mètres avant de reprendre la parole. Son unique œil vert vint se river à l'Elfe, qu'elle fixa bien en face, une expression déterminée sur les traits.

- Nous ne sommes pas de votre pays, Hefix Intueri, je pense que vous l'aviez deviné ou, à tout le moins, soupçonné. Vous ne semblez pas stupide, bien au contraire, vous devez être un érudit, si vous savez ce qu'il en est.

Faren jeta un regard à ses hommes qui surveillaient de loin, puis leur tourna de nouveau le dos, de manière à ce que les plus habiles ne lisent pas sur ses lèvres. Sait-on jamais avec ces gaillards-là.

- Là d'où nous venons, il n'existe pas d'Elfes et les nains ne sont que des hommes qui passent leur temps à boire et à faire ripaille, ainsi qu'à courir les gueuses. Personne n'a d'oreilles pointues et quelque chose me dit que des êtres bien plus différents que vous doivent courir sur ces terres, je me trompe ?

Ainsi elle avouait ne rien savoir ou presque, sa fierté s'étrangla dans sa gorge, pourtant l'heure n'était plus à l'égo, mais à la survie. On ne pouvait décemment pas arpenter une terre inconnue sans connaitre un minimum ce qu'on risquait de croiser dans un futur plus ou moins proche.

- Nous ne sommes pas l'avant-garde d'un quelconque pays venu de l'autre côté de l'océan, soyez-en assuré. Notre pays ne nous convenait plus et nous avons choisit de traverser la Grande Mer sans savoir si nous toucherions jamais terre avant la fin de nos vivres. C'était un pari risqué, mais nous désirions tous changer de vie et votre pays semble parfait pour ça. Si vous l'acceptez, je vous paierais en échange de vos bons services d'érudits, car j'ai besoin que vous me disiez tout ce que vous savez sur votre monde.

Ce qui ne représentait pas moins qu'une vie entière de connaissances à assimiler en un laps de temps plus ou moins court. Faren fixa Hefix et hocha légèrement la tête à son égard.

- Bien sûr cela risque de prendre du temps, auquel cas vous pourriez être notre invité. Nous resterons sur ce lac ou bien nous continuerons notre chemin et vous déposerons où vous le désirerez le moment venu, si c'est là notre route. Qu'en dites-vous ?


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:37, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Jeu 28 Mai - 2:27

*Avant de répondre à la moindre question Faren invita l'Elfe à aller marcher plus loin du groupe. Acceptant d'un simple mouvement de tête, il lui emboita donc le pas jusqu'à ce qu'ils soient hors de portée d'oreille, à tout le moins pour des Humains.

Là, la femme révéla à Hefix qu'elle et son équipage venaient effectivement d'ailleurs, une terre où les Elfes étaient inconnus et les Nains étaient apparemment un terme qui désignait les hommes au tempérament de fêtard déplaisant.*

~Un monde où il n'y aurait que des Humains? Voilà qui est étonnant! Peut-être est-ce en fait de là-bas que sont réellement venu les premiers représentants de cette race, jadis?~

*La création des êtres et des choses avait apparemment eu lieu sous les mains de ceux qu'on nommait les Créateurs, mais rien ne disait que tout ces choses avaient vu le jour en Erébion dès le départ. Mais pour l'heure, le multicentenaire était fort heureux, car il avait devant lui des individus venus d'un autre continent, preuve qu'il y avait ailleurs des possibilités de vivre et de s'établir.

Et voilà que la Capitaine lui offrait maintenant de le payer en échange d'informations de sa part, soulignant avec assurance qu'il était un érudit et un fin connaisseur du monde sous leurs pieds. Cette attitude surprenait Lahnólë pour deux raisons. D'abord, il n'avait que nommé quelques races, mais comme le groupe face à lui venait d'ailleurs, n'importe qui né ici était probablement un érudit pour eux. L'autre raison était le discours direct et sans détour de la femme. Au milieu des plaines, elle ne courrait pas de risques, mais dévoiler ce genre de faiblesse dans d'autres territoires signifiait quasiment leur perte.*

~Pourquoi aurait-elle désespérément de ces informations? Dans tous les cas, je ne peux pas accepter aussi simplement.~

-En premier lieu, vous ne vous trompez effectivement pas concernant les êtres qui parcourent le continent. Je suppose que sur votre route vous n'avez jusqu'à présent croisé que des Humains et aucun monstre, mais cela ne saurait tarder. Aussi, je vous conseil d'éviter un moment les grandes villes afin de ne pas trop attirer l'attention sur vous. Des gens comme vous seraient une cible facile pour bien des choses, croyez-moi.

*Sa voix était celle du conseiller, celui qui suggère et propose sans forcer quiconque à le suivre pour autant.*

-Ensuite, je ne peux accepter votre offre Capitaine, aussi étonnante et remarquable soit-elle. Je ne sais pas ce qui vous laisse croire que je suis un érudit, mais si vous rechercher des informations pour mieux vous retrouver dans ce monde étrange, je peux certainement vous dresser une liste des informations de base.

*Sans savoir leurs intentions réelles, il n'osait pas dire ouvertement qu'il était probablement un de ceux qui en savait le plus sur Erébion. Déjà qu'il soit tous armés pouvait suggéré qu'ils venaient d'un lieu où la guerre était omniprésente et c'était là une chose qu'il était préférable de ne pas amener ici. Mais vu les paroles échangées jusqu'à présent, peut-être aussi ces gens avaient-ils fuit cette même guerre et cherchaient simplement un endroit où vivre librement, aussi le savant allait-il quand même leur fournir, comme il l'avait dit, des détails utiles à connaitre.*

-Par contre, je ne pourrai pas vous fournir ces informations tout de suite. Un ami m'attend au village et si je tarde trop, il risque de se tanner et simplement aller au lit. Vu comment vous étiez prête à rester ici, je vous propose d'attendre jusqu'à demain matin afin que je puisse vous fournir ce que vous désirez. Cela vous conviendrait-il?

*Après tout, quoi de mieux qu'un terrain d'entente de ce genre? Faren aurait ce qu'elle désire et Hefix pourrait retourner à sa demeure continuer son œuvre en attendant le retour de son apprentie.*

-Oh, un autre conseil : si pendant la nuit vous voyez ou entendez la moindre chose inconnue pour vous, aussi brave et combattif semble votre équipage, rester à bord sauf si le village vous appelle à l'aide. Je ne sais ce qui rôde chez vous, mais nous avons ici des monstres plus grands que vos membres d'équipages et un seul viendrait à bout de vous tous en quelques minutes seulement.

*Cette dernière remarque était plus appuyée afin de faire comprendre que ce n'était pas une blague, mais bien la pure vérité.*



Spoiler:
 


Dernière édition par Hefix Intueri Volkarth le Dim 23 Aoû - 22:12, édité 2 fois
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Sam 30 Mai - 14:55

« Un bon conseil »

Il était difficile lorsqu'on débarquait au milieu d'un monde inconnu de trouver son chemin et de combler une vie entière de connaissances face à des habitants qui avaient grandis avec celles-ci, assimilant tout naturellement ce qui pouvait sembler étrange, voir inquiétant aux yeux de ceux qui venaient de l'autre côté de l'océan. L'Elfe avait tout l'air d'un sage, mais peut-être l'apparence était-elle trompeuse, cependant Faren avait décidé que ses connaissances naturelles, à savoir celles de tout habitant de Erébion, serait plus qu'utile à son équipage. Elle l'avait qualifié d'érudit, mais ce ne fut visiblement pas le cas au vu de sa réponse, quoique sa prudence laissa supposer qu'il en savait bien plus que ce qu'il ne voulait faire croire. La méfiance était presque palpable, c'était toujours surprenant de voir à quel point les gens semblaient soudain se refermer comme des huitres, que ce soit au travers de leurs mots ou de leur manière de se tenir, de parler, les intentions qu'ils évoquaient... L'homme avait un ami à voir, prétendait-il. Soit, le Capitaine n'allait pas le retenir de force, ça ferait mauvaise impression si tôt arrivés en ce monde, mais la surveillance allait devoir être renforcée sur le bateau, en attendant le lendemain matin. Ainsi Faren écouta-t-elle en hochant simplement la tête, l'air grave et concentrée, assimilant la plus petite information que son interlocuteur donnait.

- Cela n'arrange guère nos affaires d'attendre, mais si vous promettez de nous donner ces informations, alors nous patienterons jusqu'au matin. Soyez cependant assuré que si vous ne deviez pas vous manifester sur la berge d'ici à ce que le soleil soit à mi-hauteur dans le ciel, nous partirons sans vous attendre. Nous préférons ne pas nous attarder trop longtemps à un endroit pour le moment.

Pas tant qu'ils n'auraient pas terminé de parcourir tout l'Erébion, car ce pays regorgeait très certainement de richesses à découvrir, de lieux mythiques à explorer et de gens singuliers à rencontrer. Qui sait, peut-être même trouveraient-ils un ou deux nouveaux membres d'équipages, même si le compte était déjà presque atteint pour le deux mâts qu'était le Mr 0. Faren écouta le conseil que lui prodigua soudain l'Elfe et fronça les sourcils, se demandant d'abord s'il disait cela pour les écarter, puis décida que non, songeant qu'il allait falloir renforcer la garde de nuit, juste au cas où.

- Soyez remercié pour ce précieux conseil, Hefix Intueri. Mes hommes savent se battre, mais ils ne sont pas stupides. Ils resteront à bord tant que je ne leur donnerait pas d'ordre contraire. Allez retrouver votre ami et reposez-vous, nous nous verrons demain si les Dieux le veulent.

Le Capitaine le salua d'un signe de tête puis tourna les talons, s'en retournant en direction des matelots qui l'attendaient près de la chaloupe, certains tranquilles, d'autres tendus, la plupart ayant hâte d'entendre le débriefing qui ne manquerait sûrement pas une fois tous revenus au navire.


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:37, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Lun 1 Juin - 22:02

*Lorsque la femme l'eut remercié pour ses conseil et salué, Hefix se dirigea de son côté vers le village, marchant tranquillement en repensant aux implications de cette rencontre. L'un de ses plus grands rêves, après avoir complété son encyclopédie, était d'aller découvrir d'autres mondes. On savait qu'au-moins un continent existait ailleurs, car il était visible sur certaines cartes, mais jamais il n'avait été visité.*

~Ceux-ci semblent venir d'encore plus loin... Il y aurait donc un troisième continent?~

*Dans le village, on avait allumé quelques grandes torches et une poignée de gardes se promenaient, quoique que le terme était probablement exagéré. Simplement, c'était des hommes volontaires et habiles à se battre à l'épée, sans pour autant être des soldats comme on en croisait en ville. Trois grandes tours de garde faites de bois se dressaient autour du village et une vigie était au sommet de chacune, scrutant la grande plaine qu'éclairait la lueur de la lune montante. À l'ouest, le soleil avait disparu, mais la lumière emplissait encore un peu le ciel.*

-Hey! Si c'pas Lahnólë qui r'venu!

-Bonsoir Sato. Vous êtes-vous bien reposé?

-Bah sûr! Faut ben si j'suis pour te raconter tout' la nuit'!

*Le vieil homme l'avait interpelé l'Elfe avant qu'il n'ait atteint sa demeure, prenant apparemment une petite marche. Le savant le raccompagna donc chez lui, discutant avec lui en attendant d'entendre ses histoires. De retour à sa masure, le vieux alluma un feu qui chasserait l'humidité ambiante tout en éclairant les lieux.*

-Bon, par quoi j'pourrais ben commencer... T'as un bout' qu't'aimerais réentendre?

-Peut-être la fois où vous avez vu Memphraï sauter hors de l'eau?

-Ah ouais, s'rait un bon début ça. Bon, ben prépare ton papier, ça va pas êt'e court.

*Ainsi, jusqu'à tard dans la nuit, le conteur parla pendant que l'érudit renotait, dessinait, questionnait et écoutait avec respect et plaisir. Le soleil était parti depuis plusieurs heures lorsque Sato décida d'aller rejoindre son lit. De son côté, Hefix voulait profiter un peu de la nuit, aussi ressortit-il, son bâton en main, mais laissa ses effets chez son hôte. Il ne serait parti que quelques minutes, rien de plus.*

~Ah, une nuit calme et fraiche. J'espère que la Capitaine Faren sera satisfaite de ce que je lui fournirai demain. Probablement, c'est déjà plus que tout ce qu'elle sait pour l'instant.~

*À ce moment, l'une des vigies cria quelque chose et commença à sonner la cloche d'alarme au-dessus de sa tête. Cette méthode de communication était fort efficace, car le son réveillait tout le monde rapidement tout en les avisant d'un danger. De nouveau, la vigie cria et on pu comprendre sans problème se qui se tramait : des Orcs approchaient du village.

Malgré son âge avancé, Lahnólë était de la race des Eldars, aussi était-il apte à courir vite et à rester fort pendant bien plus longtemps que d'autres races, chose qu'il démontra lorsqu'il couru jusqu'à la tour d'où provenait l'alerte. Au loin, il pu voir que la troupe en approche n'était pas petite. Il y avait là une bonne trentaine d'Orcs puants et grognants, tous solidement armés et protégés par des armures grossières.*

~'Ksherea orqu! Les villageois vont avoir besoin de renfort face à ces monstres...~

*Autour de lui, les surveillants de nuit arrivaient à leur tour, aussi le savant leur décrivit-il ce que ses yeux voyaient, ajoutant qu'il allait avertir l'équipage du bateau. Sans plus attendre, il se dirigea vers la rive à vive allure, prenant au passage une torche qu'il utilisa une fois rendu à destination pour attirer l'attention des occupants. Quelques minutes plus tard, une chaloupe s'approchait et lorsqu'elle fut à portée de voix, il s'empressa d'expliquer la situation, empoyant une fois de plus l'Humain.*

-Le village est attaqué par une horde d'Orcs. Ce sont des humanoïdes grands et très forts, au cuir épais et habité d'une haine sauvage. Si vous pouviez aider les villageois à se défendre, vous seriez d'une grande aide.

*Derrière lui, un cri d'Orc se fit entendre, signe que l'attaque avait été donné. Avait que le grand pèlerin ne recommence à parler, on pu entendre des bruit de combat et des cris de panique.*

-Faites vite! Je peux guider les premiers d'entre vous afin de prendre les monstres à revers, mais il faudra courir vite, le temps joue contre nous!

*Sans avoir la même fermeté que Faren dans sa voix, on comprenait qu'il valait mieux l'écouter pour l'instant. Sans prendre le temps de vérifier si on le suivrait, l'Elfe reparti aussi vite qu'il était venu et on eut dit que ses pieds touchait à peine le sol. Son bâton en bois de fer en main, il décrivit un arc de cercle qui le fit aboutir derrière les lignes ennemis. Si en temps normal il aurait jouer la carte des négociations, il savait qu'ici c'était peine perdu et que seule la force pourrait raisonner les créatures. Cependant, il évitait quand même de tuer et, maniant avec vitesse et précision son bâton, assomma net le premier Orc qu'il vit. Qu'on le découvre n'était qu'une question de secondes, aussi fonça-t-il vers sa prochaine cible sans attendre.*



Spoiler:
 


Dernière édition par Hefix Intueri Volkarth le Dim 23 Aoû - 21:40, édité 1 fois
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mar 2 Juin - 11:00

« L'attaque »

En s'en retournant sur son navire, Faren avait d'abord rassemblé ses hommes, comme toujours lorsqu'il y avait des informations importantes à transmettre. Certains n'aimaient guère l'homme aux oreilles pointues qu'ils avaient rencontrés, cependant le fait qu'ils manquent de connaissances sur ce nouveau monde, dont l'Elfe affirmait qu'il était peuplé de créatures magiques et surnaturelles, faisait qu'on ne pouvait se passer de son aide. Interroger les habitants serait aussi long que fastidieux, sans parler de la réputation d'imbéciles que cela pourrait leur faire, aussi les matelots rejoignirent-ils leur Capitaine sur son idée de départ. Des consignes furent données, notamment au sujet de la garde et de ce qu'il conviendrait de faire en cas d'attaque du Mr 0, sait-on jamais si ces gens n'allaient pas appeler une garde quelconque, malgré l'isolement de leur village. Chacun prit son quart, chacun se reposa et mangea à sa faim, oubliant progressivement cette traversée de la grande mer, de cet océan d'où ils avaient cru ne jamais voir la fin. Faren elle-même était allée se coucher une heure à peine après le soleil lui-même, prenant un repos qu'elle jugeait mérité, ayant prit la barre durant toute la remontée du fleuve vers ce lac durant la journée, en plus de la visite au village. La nuit était calme et tranquille, les flots clapotaient doucement contre la coque et l'ambiance, bien que concentrée sur le travail, n'en demeurait pas moins plus légère que lorsqu'ils avaient été amarrés au port de Solariàs.

La lune avait déjà parcouru plus de la moitié de sa course quand résonna dans l'air le son d'une cloche d'alarme comme on en trouvait dans n'importe quel village, de n'importe quelle partie de ce monde ou d'ailleurs. Immédiatement les matelots en faction sur le pont se précipitèrent vers le bord du navire, jetant un regard à la rive où Hefix ne se trouvait pas encore. C'était bien un son d'alarme, les habitants étaient attaqués. On envoya réveiller la Capitaine tandis que la vigie sortait sa longue vue, décrivant à ses camarades l'étrange groupe armé qui s'avançait vers les habitations.

- C'est une troupe d'au moins une trentaine d'hommes en armure ! Ils sont aussi massifs que des barbares des plaines du Nord !

Faren apparut dans la foulée, finissant d'accrocher le fourreau de son épée à son côté, son tricorne sur la tête et l'air sombre de ceux qui sentent la bataille approcher. Son second s'avança, demandant à l'accompagner, ce qu'elle refusa. L'homme était grand et fort, bien sûr qu'il serait utile sur le champ de bataille, mais il devait la remplacer ici sur le navire, c'était son rôle. Ne pas laisser le Mr 0 sans surveillance, au cas où il s'agirait là d'un piège quelconque pour le leur prendre. L'homme accepta à contrecœur, connaissant bien la procédure, laissant le Capitaine désigner ses hommes les plus robustes et les plus prompts à l'attaque, désignant à certains la tâche de rester, à d'autres de l'accompagner. Il n'y avait pas une minute à perdre tandis que, sur la berge, l'homme aux oreilles pointues leur faisait toujours de grands gestes. Il ne fallut qu'une poignée de minutes pour que les chaloupes soient mises à l'eau et qu'ils ne rament vers le bord de celle-ci, entendant alors ce que Hefix avait visiblement besoin de préciser. Faren était debout à la proue de la première chaloupe et ordonna de souquer ferme, leur criant ses encouragements d'avant la bataille.

- Messieurs !!! Vous avez combattu la garde impériale et survécu ! Vous avez palpé les plus beaux trésors de l'autre côté de la grande mer et traversée celle-ci en quête d'aventures !!! AUJOURD'HUI VOUS AVEZ L'OCCASION D'AFFRONTER DES CRÉATURES QUE PERSONNE DE CHEZ NOUS N'A JAMAIS PU VOIR NI MÊME IMAGINER ! BATTEZ-VOUS POUR VOS VIES ! BATTEZ-VOUS POUR LA GLOIRE ET LES FEMMES QUI VOUS OUVRIRONT LES BRAS ! BATTEZ-VOUS POUR LEUR MONTRER CE DONT SONT CAPABLES LES VRAIS PIRATES, LES MEILLEURS QUI AIENT JAMAIS VOGUES SUR LES FLOTS !

Les hommes poussaient déjà des hourras et des cris de rage, entendant déjà le début des combats, ou plutôt du massacre, qui avait lieu au village, tandis que leur chaloupe accostait et que Faren bondissait sur le sable de la berge, dégainant son épée, se tournant vers eux avec un regard et une expression terrible. Ce n'était ni une femme ni une quelconque guerrière désireuse de sauver des villageois en détresse. C'était un Capitaine pirate lançant une offensive contre un ennemi en surnombre et plus dangereux que tout ce qu'ils avaient affronté jusque-là, un Capitaine qui avait soif de sang et de bataille, et que rien ni personne ne ferait reculer.

- Passez-moi ces monstres par le fil de vos épées !!! PAS DE QUARTIER, PAS DE PITIÉ, PAS DE SURVIVANTS !

Les chaloupes avaient abordés et les hommes finissaient d'en sortir, dégainant leurs propres armes, écoutant encore pour quelques secondes leur Capitaine avant que la folie ne commence. Faren eut un sourire carnassier, un sourire démoniaque vous diraient les conteurs, brandissant haut son arme vers le ciel, recevant un cri groupé de ses hommes, une sorte de son guttural et rauque propre à leur groupe, avant qu'elle ne se tourne vers le village.

- A MOOOOOOOOOOOOOOOORRTT !!!!!

Et le Capitaine chargea, suivit par ses hommes, une douzaine, faisant d'elle la treizième, chiffre de puissance s'il en est, de chance ou de mort, peu importait pour qui. Les pirates mercenaires chargèrent, rejoignant le village en une poignée de secondes à peine pour se jeter dans la bataille sans la plus petite hésitation, poussant des hurlements de combattants qui firent échos aux grognements des monstres pour qui ils n'auraient aucune pitié. Chacun d'eux avait survécu à la Grande Bataille, celle-ci n'était rien, aussi terrifiants pouvaient paraitre ces Orcs.


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:37, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mar 16 Juin - 2:17

*Apparemment, personne ne l'avait suivit, aussi Hefix évita-t-il de s'enfoncer trop loin dans les lignes ennemis. Il avait beau être rapide et agile, s'il se faisait coincé par plusieurs Orcs simultanément il serait beaucoup plus difficile de s'en sortir.

Il ne fallut pas de temps aux marins pour venir prêter main forte aux villageois qui en avaient bien besoin. Ceux-ci, heureux de voir de solide combattant leur venir en aide, se mirent à attaquer à leur tour, quoique que de manière moins efficace.*

~La deuxième vague ne devrait pas tarder...~

*Pour ce qu'il en avait étudié, les Orcs attaquaient le plus souvent en vague successives, envoyant d'abord les novices éliminer une partie du camp adverse et les épuiser avant que les plus expérimentés n'entre dans la partie. Et chez les Orcs, être plus expérimenté signifiait frapper plus fort et mieux encaisser la douleur sans pour autant être plus intelligent.

Après avoir solidement assommé une poignée de monstres, le vieil Elfe couru vers les habitation afin de voir ce qu'il en était. Plusieurs blessés et quelques morts chez les humains, mais manifestement la Capitaine Faren et son équipage était arrivé à temps car plusieurs cadavres ennemis jonchaient le sol, leur sang gluant d'un vert noirâtre luisant sous la lueur nocturne.*

~Ma parole, ces gens savent se battre étrangement bien!~

*Sans être digne des coups d'un maître, les blessures qu'on pouvait apercevoir sur les corps avaient été donné avec une précision loin de celle d'un amateur. Mais l'investigation de l'érudit n'alla pas plus loin, car de nouveaux grognement furent perçus à distance. Celui qui dirigeait la garde ordonna aux combattants de reprendre position, tenant contre son torse son bras blessé.*

-Villageois, l'heure est venue de défendre vos maisons et vos familles. Nous sommes appuyés par des étrangers sans lesquels peu d'entre nous tiendraient encore, aussi nous montrerons à ces montres de quoi nous sommes capable! Aux armes! Et qu'Athamée nous aide!

*Mais les villageois n'avaient rien de combattants et étaient effrayés par ce qui leur arrivait. Les attaques d'Orcs visaient rarement les villages comme le leur et n'auguraient rien de bon. Cependant, le fait de savoir qu'ils avaient avec eux de bons épéistes, même étrangers, les rassura assez pour qu'il se préparent à la seconde attaque.

Sans même hésiter, le pèlerin vert grimpa sur le toit d'une demeure afin d'avoir une meilleure vue et, comme il l'avait fait plus tôt, indiqua ce qui approchait. Il parla assez fort pour que quiconque soit présent l'entende clairement sans se faire trop alarmant.*

-Cette troupe-ci est aussi nombreuse, mais contrairement aux Orcs débutants qui sont à vos pieds, ceux qui s'amènent ont une meilleure expérience de combat. Gardez en tête qu'ils sont tout de même lourds et peu agiles, utilisez à votre avantage leurs méthodes basées essentiellement sur la force.

*Puis les créatures passèrent à l'action, le sol vibrant sous leurs pas précipités. Avant qu'il n'ait pu descendre de son point de vue, le savant vit très nettement une flèche noire tomber du ciel, directement sur lui. S'effaçant de côté, il eut simplement le temps de dire une courte consigne.*

-Aux abris!

*Une pluie de flèches suivit alors et cette fois il fut touché à l'épaule droite, tombant à la renverse à cause de la douleur. Il tomba sur le dos, la maison lui procurant un abris provisoire. Le projectile n'était pas resté planté et avait plutôt coupé grossièrement la chair, mais la plaie brulait et saignait néanmoins. Déposant à ses côtés son bâton de combat, l'Eldar plaqua sa main gauche et ferma les yeux pour se concentrer, commençant lentement à se soigner.*



Spoiler:
 


Dernière édition par Hefix Intueri Volkarth le Dim 23 Aoû - 21:42, édité 1 fois
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mar 16 Juin - 11:26

« Le feu de la bataille »

Personne n'avait suivit Hefix, mais ce dernier pu constater que ce n'était pas par manque de courage -encore que pour les villageois, cela restait à démontrer- mais plutôt parce que l'équipage de Faren, sous ses airs de groupe étrangement dissonant, était plus organisé et efficace qu'il n'y paraissait. Les pirates mercenaires ne manquèrent pas de remarquer, sitôt leurs premiers ennemis tombés, qu'il ne s'agissait pas de barbares vêtus de solides armures, mais de créatures monstrueuses à l'odeur pourrissante et étouffante. Ils appelèrent leur Capitaine pour qu'elle vienne constater, ce qu'elle fit sans attendre avant de leur ordonner de continuer, haranguant qu'ils allaient pouvoir se distinguer et graver leurs noms dans l'esprit des gens. Bien qu'aucun d'eux n'ai quoi que ce soit d'un héros -bien loin s'en fallait- l'idée de marquer les esprits avait de quoi plaire et ils se jetèrent dans la bataille avec la frénésie des hommes d'expérience. Les corps massifs tombaient les uns après les autres, Faren elle-même esquivait les attaques d'une immense massue tenue par l'une de ces créatures vertes dégueulasses, plantant son épée entre deux plaques d'armure pour lui transpercer la jugulaire, retirant la lame pour lui trancher les tendons des chevilles, en constatant que la douleur ne semblait pas pouvoir les arrêter. La bataille était sanglante et chaotique, entre les hurlements terrorisés de certains villageois qui ne participaient pas au combat, les beuglements des Orcs, les cris de rage des humains, le fracas des armes et le crépitement d'un feu quelque part... Il y avait fort à parier que nombre de villageois en garderaient un souvenir confus et clair à la fois, mais surtout des plus marquants. Lorsque enfin un semblant de calme revint, les oreilles de nombre d'entre eux bourdonnaient, mais c'était de sombres sourires satisfaits qu'on pouvaient voir sur le visage des étrangers venus prêter main forte au village. Bien sûr certains avaient des trognes à faire peur à la lueur des flambeaux, leurs vêtements et parfois même leur visage couvert du sang verdâtre des Orcs, mais à leur tête, le Capitaine était toujours indemne et son regard brillait encore intensément, de cette lueur d'en découdre encore avec l'ennemi. Et tandis que le chef de la garde s'occupait de ses hommes, Faren s'occupa des siens, notant ceux qui avaient prit un mauvais coup, exigeant qu'ils restent en deuxième ligne tandis que les autres seraient au contact direct de la vague qui approchait. Elle leva les yeux sur Hefix qui avait grimpé sur un toit, l'écoutant attentivement avant de froncer les sourcils en entendant le grondement qui faisait trembler le sol, sentant la froide main de la peur tenter de serrer sa gorge. Elle la repoussa d'une profonde inspiration et pivota en percevant le sifflement caractéristique d'une flèche. Si l'homme aux oreilles pointues ne manqua pas d'avertir les siens, Faren et ses hommes étaient déjà en train de plonger à couvert, ne pensant guère il est vrai aux habitants qui, peut-être, n'aurait pas autant de réflexes qu'eux. Elle eut le temps d'apercevoir quelques-uns de ses matelots agripper des villageois par leur vêtement pour les tirer à couvert, avant que la volée de flèches noires ne viennent pilonner la zone, dont l'une d'elle se ficha à quelques centimètres seulement de sa position. Maudits orcs !

- PRENEZ DE QUOI FAIRE UN BOUCLIER ET EN AVANT !

Hurla le Capitaine, qui leva les yeux vers le toit de la maison où se trouvait Hefix l'instant d'avant, retenant un juron tandis qu'ils quittaient tous leurs abris de fortune pour se préparer à encaisser l'attaque des peaux vertes. Elle se leva d'un bond et entreprit de faire le tour de la maison, s'attendant à découvrir le cadavre de l'homme aux oreilles pointues, transpercé de flèches noires. A la place elle le trouva en train de... de quoi d'ailleurs ? D'encaisser la douleur d'une blessure qu'il venait apparemment de recevoir ? Elle ignorait qu'il cherchait à se soigner et grogna son mécontentement, resserrant la prise de sa main sur la garde de son épée.

- Debout Hefix Intueri ! Ces monstres ne vous épargneront pas parce que vous êtes blessé !

Et d'ailleurs ils arrivaient, faisant trembler le sol et les murs des maisons du village, poussant d'horribles cris et grognements animaux, ainsi que ce qui ressemblait à des mots dans un dialecte étrange. Faren grogna en retour et s'en retourna vers la bataille auprès de ses hommes, déversant sa rage et sa soif de sang sur ses ennemis, non sans mal. Ceux-ci étaient plus grands, plus massifs et plus puissants que leurs prédécesseurs, Hefix l'avait dit d'ailleurs, il semblait en savoir des choses celui-là... Mais en attendant l'heure où elle l'interrogerait, le Capitaine esquiva agilement deux attaques successives avant de bondir de côté, roulant pour éviter la massue qui lui ôta son tricorne de la tête, frôlant son crâne. Elle se redressa d'un bond près du flanc de la créature et la transperça plusieurs fois, tranchant encore les tendons de la bête avant de recevoir un violent coup de poing qui l'expédia plusieurs mètres en arrière dans la boue. Il y eut la douleur, les points noirs dansant devant ses yeux, avant qu'elle ne tente de se relever, s'accrochant à une charrette qui se trouvait là. L'humaine voyait sa vision danser devant ses yeux et chercha son épée à tâtons, entendant le grognement de l'Orc non loin d'elle, entendant ce bruit que fait un corps rampant sur le sol. Elle eut juste le temps de saisir son arme qu'une énorme main verte agrippait sa cheville, la projetant au sol. Mais ce fut la pointe de son épée qui vint transpercer le crâne de son ennemi, dont le sang vert suintant la mort dégoulina de l’œil transpercé. Faren enfonça encore son arme, transperçant ce crâne terriblement solide, avant que la chose ne rende l'âme, si tant est que ces monstres en aient une.

- Capitaine !

Hurla-t-on avant qu'un solide bras ne la décolle du sol pour la remettre debout. De nouveau sa vision tangua, puis se stabilisa sur le visage d'un de ses solides matelots, couvert de fluides verdâtres et odorants. Elle hocha la tête, reprenant son souffle avant de lui faire un geste impatient.

- C'est bon vas-y !

L'homme hocha la tête et s'en retourna vers la bataille qui faisait rage, laissant Faren aller ramasser son tricorne qu'elle vissa solidement sur son crâne. Sa main vint essuyer le sang qui coulait de son nez et de sa bouche, sang qu'elle cracha d'ailleurs sur le sol avant de chercher son prochain ennemi du regard. Rarement le chaos avait été aussi présent autour d'elle, ces peaux vertes étaient redoutables et il y avait fort à parier qu'il y aurait des morts à compter chez les villageois au lever du jour. tout ce qu'elle espérait, c'est qu'il n'y en aient pas chez ses hommes.


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:38, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mer 17 Juin - 3:35

*Dans l'immédiat, Hefix regrettait de ne pas avoir pris avec lui son armure de cuir, mais comment aurait-il pu prévoir une attaque du genre? Et puis, il ne servait pas quand il se déplaçait dans les plaines, lieu assez calme en général. Ceci dit, il chassa rapidement ces minces regrets, car ceux-ci ne changerait rien à la situation.*

~La douleur est déjà moins présente.~

*Faren arriva en trombe, le sermonnant presque pour son comportement avant de s'éloigner en maugréant. S'il savait qu'elle et ses hommes venaient d'un lieu sans créatures hors de l'ordinaire, peut-être aussi n'y avait-il pas de magie? En Erébion, un blessé semblant méditer en pleine bataille n'était pas chose inconnue, quoique rare, mais les mots de la Capitaine laissaient croire qu'elle ignorait ce qu'il faisait.

Ouvrant les yeux, le savant relâcha la pression sur son épaules et l'étira doucement, une grimace sur le visage. Le plus gros de la blessure était soigné, mais le muscle restait douloureux et nécessiterait des soins plus poussés. Pour le moment, il ferait avec, car autour la bataille avait repris de plus belle et son aide serait précieuse. Reprenant en main son bâton, il se leva et observa un court instant ce qui se passait.*

~Plusieurs villageois sont parti se cacher dans leurs maisons. Heureusement que ces marins tiennent bon!~

*Mais voilà que l'un desdits marins était entouré par trois monstres, l'un tenant une terrible masse et les deux autres des épées d'Orcs bien banale, mais ô combien dévastatrices entre les mains de ces sauvages. En quelques enjambées, l'érudit était aux côté de l'Humain et brisa nette la mâchoire d'un des épéistes avant d'utiliser l'autre extrémité de son bâton pour lui asséner un violent coup sur le côté du genou avant de finir avec un coup vertical qui aurait bien cassé son arme si elle n'avait été faite en bois de fer.

L'autre sembla sonné un court instant, comme étonné par le spectacle d'un vieillard aussi vif et agile, mais les deux autres créatures le ramenèrent au moment présent part des grognements de rage effroyables. Mais voilà qu'une idée germait dans la tête du pèlerin vert et, suivant son propre conseil, il utilisa contre les Orcs leur propre force : bougeant rapidement, il s'éloigna et se plaça de telle sorte que ses adversaires faisaient face au marin, mais lui sur leur côté. Et avant que le colosse à la masse ne puisse se tourner vers lui, un puissant coup de bâton se logea sur la nuque, rendant son corps mou comme une guenille.*

~Voilà l'astuce!~

*Observant autour de lui, il repéra celle qu'il cherchait un peu plus loin et couru vers elle, ses sens aux aguets au cas où il deviendrait une cible. À côté de chaque combattant, il répéta une consigne simple.*

-Attaquez de côté ou de derrière pendant qu'un autre les occupe. Ils sont trop lents pour réagir! Visez les ouvertures au cou, aux aisselles et aux cuisses!

*Arrivé auprès de la Capitaine Faren, il répéta la même chose, mais ajouta quelque chose de plus.*

-Vos hommes n'écouterons que vous, je ne suis pour eux qu'un étranger. Laissez-moi tout de même vous couvrir pendant que vous passerez ce message.

*Les battements de son propre cœur résonnait dans ses tempes, il était essoufflé, couvert de sueur et de sang d'Orc et sa magie l'avait partiellement épuisé, mais il avait encore assez de forces pour cela, si bien sûr la femme acceptait son aide.*



Spoiler:
 


Dernière édition par Hefix Intueri Volkarth le Dim 23 Aoû - 21:43, édité 1 fois
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mer 17 Juin - 4:06

« Alliance entre combattants »

Faren cherchait un ennemi du regard, mais c'est un allié qui la rejoignit en courant, comme si la bataille qui faisait rage autour ne pouvait l'atteindre, comme si tout ce chaos glissait sur lui comme l'eau sur les rochers. Elle fronça les sourcils en l'entendant, hochant la tête sans chercher à tergiverser sur le fait qu'elle adoptait déjà cette tactique, à ceci près qu'elle n'avait personne pour l'aider à faire diversion. L'idée de Hefix était excellente, ainsi l'ennemi s'épuiserait-il beaucoup plus vite qu'eux. Son regard se porta sur l'emplacement de la blessure de l'Elfe, qu'elle désigna du menton.

- Et votre bras ?

Bon, la consigne ressemblait presque à un ordre, mais le Capitaine avait suffisamment de recul pour ne pas en prendre ombrage, même s'il y aurait décidément bien des choses à éclaircir et mettre au point une fois la bataille terminée. Cet homme en savait beaucoup trop pour être un simple rôdeur ou curieux, mais l'heure n'était pas à ce genre de réflexion. Elle désigna donc un duo d'Orcs un peu plus loin et resserra la prise sur son épée.

- On va s'occuper d'eux et je vais transmettre mon message depuis ce toit, là-bas. Venez avec moi, votre aide me sera précieuse.

Elle désigna la petite maison en pierres qui se trouvait juste derrière leurs ennemis. De là-haut ils auraient une bonne vue sur la bataille en cours et la voix porterait mieux qu'en allant de matelot en matelot. Faren ne couru pourtant pas cette fois et marcha d'un pas rapide, boitant légèrement à chaque fois qu'elle prenait appui sur sa cheville droite, mais faisant comme si elle n'en avait que faire, ce qui était le cas. Le Capitaine hurla d'une voix rauque à l'intention des Orcs, qui pivotèrent dans leur direction, répondant en criant dans leur étrange dialecte, avant de foncer sur eux. Un sombre sourire éclaira le visage de la femme, avant qu'elle ne plonge de côté pour éviter la charge, entaillant la chair au niveau des chevilles de ses ennemis, laissant Hefix l'assister dans cette opération. Quand on était une femme et qu'on manquait de muscles, il fallait toujours faire appel à son cerveau et à son agilité, sans quoi on perdait forcément un combat au corps à corps. Une fois leurs ennemis à terre, elle inspira profondément et entreprit de grimper sur le toit de la maison, serrant les dents à chaque décharge de douleur dans sa cheville, sentant sa tête se rappeler à son bon souvenir suite aux coups reçus précédemment.

- Venez avec moi !

Cria-t-elle à Hefix, se redressant une fois son perchoir atteint, jetant un rapide regard circulaire à la bataille qui faisait toujours rage. Nombre de peaux vertes étaient à terre, mais plusieurs résistaient encore, quoique les membres de son équipages les repoussent et en tue plusieurs aussi. Faren aperçu deux de ses hommes à terre et son sang ne fit qu'un tour, serrant les poings avant de prendre une profonde inspiration. Sa voix porta loin et fort, tandis qu'elle transmettait le message de leur allié à sa manière.

- REGROUPEZ-VOUS DEUX PAR DEUX POUR FAIRE FRONT ! ILS SONT TROP LENTS POUR RIPOSTER ASSEZ VITE, QUE L'UN LES DISTRAIENT PENDANT QUE L'AUTRE LES FRAPPE A MORT ! VISEZ LES ARTICULATIONS, LES OUVERTURES DANS LES ARMURES, LE COU, LES AISSELLES ET LES CUISSES ! TRANCHEZ-LEUR LES TENDONS ET PAS DE QUARTIER ! PAS DE PITIÉ !!!

Une fois l'ordre donné, Faren reprit son souffle et toussa fortement, crachant du sang sur le côté avant d'entreprendre une nouvelle observation de la zone, désignant d'un geste de la main les alentours à l'Elfe à ses côtés.

- Dites-moi ce que vous voyez, Hefix Intueri. Comment tourne la bataille selon vous ?

Parce qu'il semblait avoir une plus grande expérience de combat que ce qu'il laissait bien croire. Elle l'avait vu bouger, se servir de son bâton comme d'une arme mortellement redoutable, frappant les ennemis pour mieux les jeter à terre. Cet homme aurait pu être un digne membre de son équipage, n'eut été sa propension au mystère et le fait qu'elle ignorait encore tout de lui, ou peu s'en faut. Avant de redescendre du toit, mieux valait correctement évaluer la situation.


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:38, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mer 17 Juin - 19:53

-Et votre bras?

*D'un geste, il lui indiqua de ne pas s'en faire pour lui. Oui, il continuait d'avoir mal à l'épaule et se battre n'aidait pas sa blessure, mais il s'en tirait bien néanmoins. Il hocha silencieusement pour dire qu'il a avait bien saisit la demande de Faren et suivit celle-ci, remarquant au passage qu'elle boitait.*

~Aussi déterminée que ses hommes.~

*Les Orcs ne tardèrent pas à les repérer, probablement parce que la femme avait volontairement attiré leur attention. Comme il l'avait fait plus tôt, Hefix se plaça de côté et donna un coup rapide qui écrasa la trachée d'un premier monstre qui commença à suffoquer, après quoi il lui brisa une rotule d'un coup vertical.

Un autre n'avait pas d'armure sur son torse, aussi l'Elfe lui brisa le sternum et on l'entendit craquer comme du bois. Le souffle coupé, la créature tomba à genou et la Capitaine pu compléter en lui ouvrant la gorge d'un coup de lame bien placé. Une fois ce second colosse mis au plancher, le duo improvisé continua vers leur objectif, grimpant l'un après l'autre.*

-REGROUPEZ-VOUS DEUX PAR DEUX POUR FAIRE FRONT! ILS SONT TROP LENTS POUR RIPOSTER ASSEZ VITE, QUE L'UN LES DISTRAIENT PENDANT QUE L'AUTRE LES FRAPPE A MORT! VISEZ LES ARTICULATIONS, LES OUVERTURES DANS LES ARMURES, LE COU, LES AISSELLES ET LES CUISSES! TRANCHEZ-LEUR LES TENDONS ET PAS DE QUARTIER! PAS DE PITIÉ!!!

*Avant le combat, l'érudit n'avait pas entendu Faren motiver ses hommes, mais ici, l'autorité incroyable qui émanait d'elle et les mots employés semblaient venir comme par habitude, sans hésitation. Et maintenant qu'il voyait l'ensemble de la bataille de haut, il devenait évident que ces combattants n'étaient pas des amateurs, loin de là.*

~J'aurai certainement quelques questions pour ces gens...~

*Maintenant que l'ordre avait été donné, le savant pu voir que partout on commençait à avoir le dessus pour de bon. Travaillant en équipe, villageois et marins affrontèrent l'envahisseur avec une nouvelle efficacité et bien vite, des viva et autres cris de victoires se firent entendre chez les Humains.*

-Dites-moi ce que vous voyez, Hefix Intueri. Comment tourne la bataille selon vous?

-Elle tourne à présent en notre faveur. Peu d'Orcs sont encore debout et maintenant que tous savent quoi faire, les éliminer ne devrait pas être long.

*Mais il pouvait voir aussi beaucoup de cadavres qui n'avaient rien de monstres. La victoire des villageois leur aura coutée chère, mais leurs maisons tiendraient encore debout.*



Spoiler:
 


Dernière édition par Hefix Intueri Volkarth le Dim 23 Aoû - 21:44, édité 2 fois
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Dim 21 Juin - 9:42

« Fin de la bataille »

Il y a fort à parier qu'au vu de la tournure des évènements et malgré un effort évident pour faire front face aux Orcs, la présence de Hefix aux côtés de Faren s'était révélé nécessaire, voir même indispensable. La fatigue avait tôt fait de vous faucher dans votre élan, de vous faire déraper et manquer votre coup qui, face aux ennemis qui attaquaient, pouvait déboucher sur un macabre résultat. L'humaine et l'elfe formaient une bonne équipe, mettant à bas deux de leurs gigantesques ennemis, non sans craquements et jets de sang au rendez-vous, avant qu'enfin ils puissent retrouver une vue d'ensemble en montant sur l'un des toits du petit village. Était-ce la fatigue qui se faisait d'ailleurs sentir, alors que le Capitaine demandait à l’Érudit comment tournait la bataille ? Peut-être, mais en tout cas la réponse qu'il lui apporta fit hocher la tête à cette femme de caractère, qui entreprit de repérer le mouvement des derniers peaux-vertes. Ils étaient mis en déroute et les premières acclamations commençaient à fuser, achevant sans doute de motiver les troupes encore debout qui s'empressèrent d'aller achever leurs ennemis.

- Venez Hefix, descendons et allons constater les dégâts.

Et les pertes, mais cela l'humaine préféra ne pas le mentionner, puisqu'il était évident au vu des cadavres aperçus depuis le toit que plusieurs villageois avaient péris. Une fois les deux pieds sur le sol, Faren se dirigea au pas de course vers ses hommes, dont trois d'entre eux étaient inconscients et avaient été amenés sur des couchettes de paille de fortune. Le Capitaine s'enquérit de leur état et demanda à ce que deux matelots valides aillent chercher leur médecin de bord.

- Dites-lui de prendre tout son nécessaire, il y aura certainement des villageois qui en auront également besoin.

Faren donna une tape d'encouragement sur les épaules des blessés, puis félicita ses hommes pour leur bravoure, affirmant qu'ils avaient été plus forts que ces monstres imposants, de quoi écrire sur eux pour un temps, assurément. Puis son regard s'assombrit alors qu'elle cherchait le chef du village ou son équivalent. A présent qu'ils étaient venus les aider, il était hors de question que ses hommes ne soient pas récompensés.

- Hefix Intueri, vous qui semblez connaitre ce village, dites-moi qui en est le chef, car je dois m'entretenir seule à seul avec lui.

Son visage portait encore une trace de sang essuyé à la va-vite, au niveau de la mâchoire, mais également de sa tempe. Son unique œil vert brillait d'une sombre lueur déterminée, alors que sa main était déjà posée sur la garde de son épée, serrant fermement le manche.


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:36, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Jeu 25 Juin - 4:44

*Un sourire sans joie au visage, l'Eldar observa les vainqueurs qui tenait encore debout, bien peu en comparaison avec ce qu'il y avait au début. Comme la foudre, cette attaque avait été soudaine et imprévisible, s'abattant simplement sur des gens qui n'auraient jamais cherché la bagarre.*

-Venez Hefix, descendons et allons constater les dégâts.

*Hochant silencieusement de la tête, Hefix laissa la femme redescendre la première, puis il suivit lentement. Rendu au sol, Faren couru pendant que lui marchait d'un pas lourd, posant ses yeux sur chaque visage dont il croisait le regard désormais éteint. Une larme coula sur sa joue, entrainant dans sa course des gouttes de sang poisseux qui l'avait éclaboussé. Puis, soudainement, il s'avança d'un pas rapide pour atteindre une masure bien spécifique, celle où il se trouvait plus tôt. La demeure de Sato était intacte et la porte encore fermée, ce qui était de bon augure. Après quelques coups sur la porte, la voix craintive du vieux conteur se fit entendre.*

-C'est qui?

-Lahnòlë. Je voulais m'assurer que vous vous portiez toujours bien. Les Orcs ont tous été tués.

*Le vieillard ouvrit doucement la porte, poussant un soupir de soulagement.*

-Ben content d'savoir qu'y sont pu là! Ça chahutait comme c'est pas possible! T'es sûr qu'y en n'a pu d'autres?

-Ils auraient déjà attaqué.

-Attends un peu, j'viens avec toé. Tant qu'à m'faire du mourrons chez nous, j'vas voir si j'peux faire de quoi pour aider.

*Sa canne en main, il suivit l'érudit qui retournait là où se trouvait la majorité des autres, regardant autour en marmonnant pour lui-même. À ce moment, la Capitaine revint vers son allié du moment, affichant toujours un air déterminé malgré sa fatigue apparente.*

-Hefix Intueri, vous qui semblez connaitre ce village, dites-moi qui en est le chef, car je dois m'entretenir seule à seul avec lui.

-Je ne crois pas pouvoir vous aider pour cela, je n'étais que de passage. Mais mon ami Sato ici présent devrait pouvoir mieux vous assister.

*D'un geste de la main, il indiqua le concerné, mais celui-ci secoua légèrement la tête de gauche à droite en baissant les yeux, un air encore plus triste sur le visage. D'un doigt un peu tremblotant, il pointa le cadavre d'un homme barbu dont le torse était troué par cinq flèches. Son visage était figé dans un masque de souffrance et de peur, les yeux encore grand ouvert.*

-C'est lui... M'enfin, c'tait lui. Si vous voulez un autre chef à parler, va falloir attendre un bout' qu'on trouve tout' ceux qui sont encore debout'. R'marquez, ça devrait pas être ben long...

*De son côté, le pèlerin vert c'était éloigné de quelques pas, observant tous ces innocents qui avaient péris aux mains des monstres. Là où d'autres auraient pleuré ou hurlé de rage, lui mit un genou au sol et commença à fredonner à mi-voix une chanson funèbre en vieil Elfique. Autour, quelques villageois comprirent ce qu'ils faisaient et, s'arrêtant un moment, fermèrent les yeux et baissèrent la tête, bien qu'aucun ne puisse saisir ses paroles. Lorsqu'il eut finit, il se redressa simplement.*

-Quel esta. Puisse Ettin vous offrir une seconde vie.



Spoiler:
 


Dernière édition par Hefix Intueri Volkarth le Dim 23 Aoû - 21:46, édité 1 fois
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Jeu 25 Juin - 10:21

« Tribus »

Massacre il y avait eu, blessés et morts étaient comptés parmi les villageois, les hommes de Faren s'en sortant uniquement avec des blessures, exceptés trois d'entre eux qui semblaient un peu plus amochés. Trois sur dix, un chiffre convenable si l'on considérait l'ennemi, le premier du genre qu'ils avaient combattu. Hefix était partit précipitamment s'assurer de la survie d'une personne, sans doute celui qu'il était venu visiter en ce village. De son côté le Capitaine avait envoyé cherché leur médecin de bord avec quatre hommes valides pour ramer plus vite, les autres restant sur place pour monter la garde auprès de leurs compagnons. L'humaine pu constater leur état, qui ne manqua pas de lui faire froncer les sourcils. Ils avaient reçus des coups directs et d'une grande violence, l'un d'eux gémissait dans son inconscience, la cage thoracique marquée de telle manière qu'on aurait pu dire si elle avait toujours été aussi enfoncée. Un de ses compagnons vint lui saisir la main et leva sur son Capitaine un regard assombrit, déclenchant un hochement de tête chez Faren qui pivota pour écouter ce qu'on avait à lui dire. Le vieillard était d'un autre temps et avait dû connaitre beaucoup d'Hiver, mais il était encore vaillant et cela était digne d'éloges... sauf que son esprit n'était pas tourné vers ceci.

- Nous attendrons alors.

Les mots lui brûlaient la gorge, son envie de passer tous ces gens par le fil de son épée lui démangeait les mains et seule l'oraison funèbre accordée à tous les villageois décédés eut raison de sa rage. Plutôt que de se disperser, Faren se dirigea vers le cadavre d'un Peau-Verte et entreprit de lui retirer ses protections, examinant la créature comme le ferait un macabre médecin. La musculature, leur taille, leur poids, leurs crocs qu'une lèvre surélevée révéla, sans parler de l'odeur... Elle ne profanerait pas ce cadavre-là, mais elle considéra les autres alentours et songea sombrement à prélever son premier tribu.

- Toi, avec moi.

Le Capitaine désigna un des trois matelots qui montait la garde auprès de leurs blessés, l'entrainant avec elle vers les cadavres d'Orcs. Ils prirent les armes qui étaient forgées, délaissant les éventuels gourdins et autres inutiles. Ceux qui possédaient de longs cheveux se virent dépossédés de leurs nattes que les pirates nouèrent ensemble en attendant de les arranger autrement. L'idée de toucher aux crocs fut tentante, mais l'odeur émanant des bouches dissuada les humains de ce faire et, à la place, ils leurs prirent les pièces d'armures encore en état, s'assurant ainsi de pouvoir exhiber et revendre la plupart des tribus, au cas où ces villageois n'auraient pas le cœur à les payer, d'une manière ou d'une autre. Une fois tout ceci fait, Faren revint vers Hefix et lui lança un regard peu amène, visiblement remontée, bien que cela ne sembla pas être contre lui.

- C'est donc lui l'ami que vous étiez venu voir. Il semble vénérable, je comprends votre empressement à ne pas perdre un instant de ce qu'il reste de son existence pour venir le trouver.

Le Capitaine marqua un silence, puis finit par inspirer profondément, fixant l'Elfe d'un air suspicieux.

- Ces monstres sont-ils monnaie courante par ici ? Vous allez avoir beaucoup de choses à nous expliquer, Hefix Intueri... Beaucoup de choses et ce vieillard aussi.


Dernière édition par Faren Delem le Lun 24 Aoû - 18:36, édité 1 fois
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Dim 23 Aoû - 22:27

*Un  silence lourd de malaise planait partout dans le village. Maintenant que la poussière était retombée, les blessés les plus léger se faisaient soigner pendant que les autres étaient regroupés. Le nombre de morts devint encore plus frappant à présent que tous les survivants étaient ensemble, mais personne n'osait dire quoi que ce soit.*

~Quelle horreur...~

*Ce qui était encore plus frappant, c'était l'attitude de Faren et de son équipage. Eux seuls s'affairaient à autre chose que soigner leurs blessures, échangeant quelques consignes à voix basse. Hefix observa leurs gestes, comprenant lentement ce qu'ils faisaient.

Autour, les villageois restant les laissaient faire, mais le regard désapprobateur que quelques-uns lançaient aux marins passait un message clair. Les coutumes Humaines voulaient qu'on ignore autant que possible les ennemis une fois ceux-ci terrassés, car ils n'étaient pas dignes d'importance, contrairement à ceux de leur race qui étaient tombés au combat. Probablement sans le savoir, les étrangers insultaient une culture entière.

Le vieil Elfe les auraient bien arrêtés, mais dans l'immédiat il avait autre chose à faire. Ses connaissances seraient certainement utiles pour soigner les blessés graves, ceux qui étaient encore à risque de mourir. Avant qu'il ait pu se diriger vers le regroupement de survivants, la Capitaine revint le voir.*

-C'est donc lui l'ami que vous étiez venu voir. Il semble vénérable, je comprends votre empressement à ne pas perdre un instant de ce qu'il reste de son existence pour venir le trouver.

*Elle marqua un silence, silence qui l'érudit ne brisa pas, se doutant qu'autre chose allait suivre.*

-Ces monstres sont-ils monnaie courante par ici? Vous allez avoir beaucoup de choses à nous expliquer, Hefix Intueri... Beaucoup de choses et ce vieillard aussi.

*L'insistance de la femme à obtenir des informations sur le continent intriguait de plus Lahnólë qui décida de répondre en renvoyant à son interlocutrice la même question.*

-Et vous, Capitaine Faren? Pourquoi s'intéresser ainsi à des cadavres qui ne valent rien? Où vos hommes ont-ils appris à se battre avec une telle fougue? Qui êtes-vous?

*Il n'y avait aucune agressivité, aucune animosité dans ces mots. Le pèlerin vert voulait simplement faire savoir à l'Humaine qu'elle aussi ne pourrait pas échapper à quelques explications.*

-Je vous l'ai dit et vous le répète : en Erébion se trouvent des êtres et des monstres qui seraient plus rassurants s'ils n'étaient que contes et légendes. Ces Orcs ne sont qu'une infime partie de ce que vous risquez de croiser en ces terres.

*Il marqua une pause, songeant à lui dire ouvertement qu'il avait finit par réaliser ce qu'ils étaient. Même s'ils venaient d'ailleurs, ces gens étaient armés et savaient se battre, leur Capitaine possédait une autorité totale sur eux et la décision de récolter les items des Orcs ne semblaient avoir été prise sur un simple coup de tête.*

-Je soupçonne votre véritable nature, à vous et votre équipage. Il est possible que je sois dans l'erreur, mais dans tous les cas, je vous offre un nouveau conseil : n'attirez pas l'attention sur vous. Si ce village n'est pas si protégé, je peux vous garantir qu'en pleine ville vous seriez perdus.

Plus tôt, vous m'avez demandé de vous fournir des informations utiles sur ce monde. Je vous donnerai ces informations au matin, comme je vous l'ai déjà mentionné. D'ici là, je vais aider ces hommes et ces femmes à nettoyer leur village et panser leurs blessures.


*Malgré l'apparente fermeté du discours, le multicentenaire était demeuré calme, quoique toujours aussi triste. Après avoir salué Faren, il se dirigea vers ceux et celles qui auraient besoin de lui afin de leur prêter main forte. Le soleil se lèverait dans encore plusieurs heures seulement et il y avait déjà fort à faire.*



Spoiler:
 
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Lun 24 Aoû - 18:35

« Brake »

Sans doute l'approche avait-elle été trop rude, mais il faut dire qu'après un tel carnage, les esprits s'échauffaient encore sous l'effet de l'adrénaline, seule à-même de vous faire encore tenir debout quand tout votre corps ne demande qu'à être mis au repos. Les questions abruptes trouvèrent cependant un écho significatif et une répartie toute aussi abrupte, si bien que lorsque Hefix lui retourna ses propos, Faren ne pu retenir un sourire en coin qui tenait à la fois du carnassier et de l'amusement. Ca, c'était une manière intelligente de répondre, c'est que l'homme ne se laissait pas écraser les pieds et c'était tout à son honneur.

- Un échange de bon procédé me semble effectivement équitable.

Même si parler d'équité avec des pirates mercenaires n'était pas exactement la chose la plus censée à faire. Hefix reprit la parole et Faren le laissa faire, écoutant avec attention ce qu'il avait à dire, ce qu'il supposait qu'ils étaient, sans qu'elle ne cherche à l'aiguiller en aucune façon. L'idée de croiser d'autres créatures plus agressives avait de quoi déplaire et, si c'était là ce qu'on trouvait sur ces terres, qu'en était-il exactement des mers ? La mention de leur discrétion ne manqua pas de l'amuser, bien qu'on pouvait se demander si ces villageois allaient se montrer ingrats en voulant les chasser pour ce qu'ils étaient, ou bien s'ils allaient reconnaitre qu'avoir eu de tels guerriers à leurs côtés avait été une belle aubaine.

- Nous savons faire en pleine ville, rassurez-vous, mais ici c'est un champ de bataille et les règles ne sont pas les mêmes. Sachez en tout cas que notre médecin de bord est en route, il va vous prêter main-forte et soigner tous ceux qui peuvent l'être. Pour les décombres, je demanderais des volontaires, mais je n'obligerais personne et il ne faudrait pas blâmer mes hommes pour cela. Après tout, ils ont versés leur sang pour ces gens.

En vérité elle aurait volontiers donner un coup de main, mais sa vision défectueuse et son équilibre vacillant qu'elle peinait à maintenir droit étaient autant de signes qui lui interdisaient de tenter d'aider à déblayer, sous peine de devoir mettre un genou à terre... et un Capitaine ne devait jamais paraitre faible aux yeux de ses matelots, sinon c'était la porte ouverte aux tentatives de mutinerie, car même si Faren était sûre que son équipage ne risquait pas d'être tenté si aisément, mieux valait mettre toutes les chances de son côté. Quant aux hommes en question, certains aideraient sans doute, elle les connaissaient assez pour cela, mais d'autres préfèreraient sans doute rester près de leurs trois camarades les plus amochés ou bien retourner au navire pour s'y reposer. Le choc des cultures et des mondes n'avait pas été sans conséquence, de cela on pouvait être certain et il y avait fort à parier que l'humaine aurait bien du boulot à faire une fois de retour sur le Mr 0. Hefix de son côté s'éloignait déjà et elle le laissa s'en aller, avisant un des blessés de son camp auprès de qui elle alla s'assoir, guettant du regard le retour de la chaloupe et du médecin de bord. Celui-ci eut bien du travail et œuvra jusqu'au levé du jour, donnant des consignes et des conseils de professionnel aux habitants qui étaient chargés de prendre la relève des soins après son départ. Il y alla même de quelques décoctions déjà prêtes à servir, affirmant en avoir encore de côté puisqu'il avait fait le plein au port précédent. Encore une prochaine halte à prévoir pour s'assurer qu'il ne manquerait effectivement de rien. Les matelots blessés furent transportés sur le navire, l'état de l'un d'eux était inquiétant, mais il avait une chance de s'en sortir, quoique incertaine. Lorsque Faren revint au village, elle constate que quatre matelots valides avaient apportés leur aide et elle alla les voir discrètement chacun leur tour pour les gratifier d'une franche tape sur l'épaule et d'un hochement de tête significatif. Le Capitaine était fier de ses hommes. Ce ne fut qu'une fois le jour levé et tout ceci achevé qu'elle alla retrouver l'homme aux oreilles pointues, l'avisant de sa disponibilité.

- Deux de mes hommes sont partit en reconnaissance en forêt pour voir s'ils peuvent trouver du gibier pour mon navire ainsi que ce village. Je ne garantie pas leur réussite, nous ignorons tout des bois de cette contrée.

Mais au moins la bonne intention était-elle là, car après avoir prélevé de nombreux tributs sur les cadavres ennemis, ces derniers avaient été empilés à l'extérieur du village par les pirates qui avaient ensuite aidés les villageois à en faire ce qu'il voudrait, à savoir les enterrer ou les brûler. Il y en avait bien eu un pour suggérer de les décapiter pour planter les têtes sur des piques à l'entrée du village, mais ses camarades l'avait rabroué visiblement face aux regards outrés, dégoutés et/ou furieux des habitants. Pas une bonne idée ça non. De son côté Faren s'apprêtait à entamer une longue discussion avec Hefix, ayant reçu sa part de soins -visiblement par un bandage autour de son crâne que cachait à demi chapeau et longs cheveux- et un bon repas en prime.

- Avec tout ce qui est arrivé, je n'ai pas eu le temps de m'assurer pleinement de votre état après la chute que vous avez faite. Avez-vous reçu des soins ?
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mar 25 Aoû - 20:44

*Hefix tourna son regard vers l'est, où le soleil était levé depuis une trentaine de minutes, et s'assit sur un tas de planches en soupirant.*

~I'narr en gothrim glinuva nuin I'anor...* Et le village survivra.~

*La nuit avait semblé particulièrement longue, mais aurait-il pu en être autrement? Avec tous ces morts et ces blessés, tous ces corps d'Orcs, tous ces débris, personne n'avait vraiment pu fermer l’œil.

D'abord, on s'était affairé à soigner quiconque en avait besoin, en commençant par les blessés les plus souffrant. L'un d'eux avait d'ailleurs rendu son dernier souffle, blessé mortellement à l'abdomen, ce qui avait amené une détresse supplémentaire chez les soignants, mais tous les autres s'étaient remis sur pied ou étaient maintenant sur la voie de la guérison. Hefix avait beaucoup aidé ici, allant recueillir quelques plantes pour préparer des potions simples et rapides d'action. L'aide du médecin de bord avait aussi été fort appréciée des habitants qui lui offrirent en retour une jarre d'hydromel parfumé aux bleuets en guise de remerciement.

Grâce aux matelots volontaires, on avait ensuite accumulé en un grand tas tous les cadavres d'Orcs à l'extérieur du village, y ajoutant tout ce que ceux-ci avait pu laissé derrière eux, tant les pièces d'armures que les armes. On avait ensuite fait brûler le tout, produisant une odeur de chair putride et une fumée d'une teinte noire verdâtre qui intrigua quelques peu les marins venus d'ailleurs.

C'est dans ce grand bucher que les décombres jugés inutilisables furent jetés, alors que tous les morceaux encore en assez bon état furent accumulés sur la place centrale où on les tria selon l'utilisation qu'on en ferait. Pour cette dernière étape, le vieil Elfe avait choisit de prendre soin de ses propres blessures. Il avait donc retrouvé sa sacoche de voyage et en avait sorti un onguent orange qu'il appliqua d'abord sur son épaule partiellement soignée, ce qui produisit dans la zone concernée une puissante vague de chaleur réconfortante. C'est après avoir pansé ses blessures qu'il avait pris place sur le tas de bois où il se trouvait, observant l'astre diurne.*

~Il va falloir avertir la caserne de gardes la plus proche de l'incident. Une attaque du genre pourrait présager bien pire...~

*L'érudit ferma les yeux et se plaça en pose méditative, vidant son esprit de ses tourments et de ses préoccupations. Le tout fut remplacé par une image paisible, celle d'un lac en plein cœur d'une forêt luxuriante. En plein milieu de ce lac s'élevait un arbre gigantisme dont la cime semblait aller se perdre dans le nuage. Et dans ce refuge mental, le vieil Elfe plongea dans l'eau bienfaitrice afin de se nettoyer pour repartir à neuf. Sa méditation complétée, il rouvrit doucement les yeux, voyant Faren se diriger vers lui.*

-Deux de mes hommes sont partit en reconnaissance en forêt pour voir s'ils peuvent trouver du gibier pour mon navire ainsi que ce village. Je ne garantie pas leur réussite, nous ignorons tout des bois de cette contrée.

-Le jour est maintenant levé. Tant que vos hommes ne s'enfonce pas trop loin, ils ne devraient pas faire de mauvaise rencontre.

*Il se leva et s'étira doucement, l'esprit plus reposé. Sa séance méditative ne valait pas une nuit de sommeil, mais il n'avait pas eu le luxe de dormir cette nuit.*

-Avec tout ce qui est arrivé, je n'ai pas eu le temps de m'assurer pleinement de votre état après la chute que vous avez faite. Avez-vous reçu des soins?

-Oui, je me suis soigné, d'abord par magie pendant la bataille, puis avec une concoction de ma connaissance il y a un moment de ça. Je vois que vous avez aussi reçu des soins. Votre médecin de bord s'y connait bien, aussi j'ajouterai une liste des plantes médicinales les plus communes du continent dans les informations que je vous fournirez. Peut-être que ce qui pousse ici diffère de ce que vous connaissez.

*Le savant avait volontairement glissé son utilisation de la magie comme un fait banal afin de voir comment la Capitaine réagirait en entendant ce mot. L'idée d'un continent sans monstres l'intriguait déjà, alors pourquoi pas un continent où la magie est chose inconnue?*

Traduction:
 



Spoiler:
 
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Sam 29 Aoû - 9:13

« Palabre »

Faren avait prit soin d'attendre avant de s'approcher de Hefix, mais à présent que celui-ci semblait bel et bien libéré de tout engagement ailleurs, il était grand temps de tenir le palabre dont il avait été question la veille au soir. Dire qu'une seule nuit s'était écoulé était des plus étranges, car pour beaucoup d'entre eux, cela avait semblé s'étirer longuement et avoir duré bien plus que cela. Les affres de la guerre sans doute, quoique la peur n'ai pas été présente très longtemps une fois qu'ils furent tous plongés dans le feu de la bataille. L'homme aux oreilles pointues lui apprit que ses hommes ne risquaient rien tant qu'ils ne s'enfonçaient pas trop profondément dans la forêt, ce qui acheva de rassurer le Capitaine : elle leur avait justement expressément ordonné de ne pas trop s'éloigner au cas où d'autres Peaux Vertes vivraient dans les environs. On était jamais trop prudent. En revanche ce à quoi elle ne s'attendait pas fut la réponse à sa question concernant son état de santé. Alors même que Hefix prononçait le mot "magie", Faren plissa légèrement et brièvement les yeux, avec ce scepticisme qui caractérise ceux qui mettent votre parole en doute, mais un bref coup d’œil au bras en question suffit pour la convaincre : il aurait du être méchamment amoché et au lieu de cela il semblait être en voie de guérison et, bien que les plantes et décoctions fassent des miracles, à ce point-là ça aurait été difficile à croire. Elle préféra se concentrer sur le reste de la conversation et répondre en premier à celle-ci avant d'aborder un tel sujet. Une chose à la fois, sans quoi son esprit risquait de faire un rejet et il était hors de question de le faire paraitre comme étroit.

- J'ai reçu les soins suffisants oui et je vous remercie d'avance pour notre médecin. C'est un bon élément qui aime ce qu'il fait, il sera ravit de ce cadeau et en fera bon usage.

Maintenant que les politesses étaient faites, quoique avec sincérité, il était temps à présent de passer aux choses sérieuses. Elle lui fit un léger signe de tête et s'éloigna de plusieurs pas vers un coin plus isolé de ce village, non sans jeter de fréquents regards à la douce agitation qui y régnait à présent. Ici et là, certains habitants trainaient les pieds tout en ramenant certains matériaux encore utilisables là où on en aurait besoin. Il leur faudrait plusieurs semaines pour rendre à ce village sa beauté champêtre d'antan, peut-être même plusieurs mois... Mais Faren et son équipage ne pouvaient rester ici. Parce que s'ils commençaient à les aider à réparer, ils se rendraient compte que leur puits ou autre chose était abimé et nécessitait également des réparations, puis ensuite l'automne approchant, il faudrait refaire la réserve de bois, remplir de nouveau les réserves de nourriture puisque certaines avaient été touchées par la bataille, puis ainsi de suite, il aurait sans doute encore fallu les aider à se défendre contre d'autres ennemis et...

- Nous partirons demain matin, ne vous déplaise. Cela nous laisse une journée et une nuit entières pour que vous me parliez en détails de ce monde. Ainsi donc, vous prétendez qu'en plus de créatures monstrueuses, la magie y existe bel et bien ? Je n'ai aucune raison de remettre en doute votre parole, cependant j'y suis obligée. Là d'où je vient, il n'existe nulle magie hormis les tours de passe-passe qu'on fait aux enfants. Certaines femmes sont brûlées pour sorcellerie, mais jamais personne d'honnête et de sincère ne les as vu faire quoi que ce soit. Il s'agit plus souvent de querelles d'amoureux ou de jalousies entre femmes rivales, rien de plus.

Ils ne resteraient pas dans ce village plus que nécessaire, ils avaient largement fait leur part et mieux valait partir avant que les hommes ne s'habituent à cette confortable sédentarité. Il n'y avait rien de pire pour des matelots, après avoir enduré les fureurs de tout un océan, que de retrouver la terre ferme, car alors on ne désirait plus que de s'y poser longuement. Or les Pirates Mercenaires de Faren ne le pouvait pas, il y avait trop de dangers inconnus pour le moment.

- Je vous écoute, Hefix Intueri. Parlez-moi de votre monde si curieusement intéressant. Où avons-nous mis les pieds exactement ?

Car il en allait de leur survie à tous, présentement. Jamais aucun d'entre eux n'aurait pu croire que ces terres merveilleuses étaient aussi singulières ni aussi bien gardées. Ils seraient surpris, les peuples de leur monde, de voir ce qu'il en était réellement, même si le Capitaine doutait fort de jamais y retourner. Après tout, rien ne l'attendait là-bas, rien ni personne.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Encyclopédie vivante

Feuille de personnage
Faction: Aucune
Age:
Attributs:
AttributsComMagieEruPrésDiscré°EveilAdaptSocial
Stats
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Dim 30 Aoû - 23:15

*L'Elfe suivit Faren en silence, marchant à ses côtés, observant tout comme elle le village qui reprenait vie. Il avait remarqué comment l'Humaine avait observé son bras et son épaule à sa mention de la magie, comme quoi ce genre de phénomène n'était peut-être pas aussi commun pour elle que pour les résidents.

Lorsque le duo se fut éloigné, la Capitaine lui fit savoir qu'elle et ses hommes quitteraient le lendemain, ce qui donnait à Hefix un long moment pour dévoiler quelques mystères de ce monde. Elle aborda aussi le sujet de la magie, confirmant indirectement l'hypothèse que c'était fait le savant.*

-Je vous écoute, Hefix Intueri. Parlez-moi de votre monde si curieusement intéressant. Où avons-nous mis les pieds exactement?

~Nous y sommes.~

-C'est une excellente question. Je tiens à dire que si vous provenez d'un monde dénué de monstres et de magie, il est fort possible mes dires sonnent pour vous comme une mauvaise blague. La magie à laquelle vous faites référence n'est effectivement qu'une suite de tours de passe-passe qui peuvent impressionner les plus jeunes. Ici, en Erébion, la magie est une chose omniprésente et, si je puis me permettre, fascinante. Laissez-moi vous faire une démonstration.

*À ces mots, il se pencha au sol, prenant trois pierres qui n'avaient rien de bien particulier. Puis, il plaça sa main ouverte, paume vers le ciel, de telle sorte que son interlocutrice puisse voir ce qui se déroulait. Posant ses yeux sur les cailloux, l'érudit se concentra doucement et les fit s'élever à quelques centimètres, où elles commencèrent à tournoyer autour d'un point invisible à un rythme lent et constant.*

-Chaque individus que vous croiserez sur ces terres possèdent en eux une chose que l'on nomme doryphans. Ceux et celles qui savent les exploiter peuvent, comme je le fais actuellement, utiliser un, voire plusieurs pouvoirs.

*Les roches revinrent docilement dans sa paume avant qu'il ne les laisse retomber à leurs pieds, puis il poursuivit.*

-Les autres représentant de ma race, les Elfes, ainsi que moi pouvons naturellement déplacer de petits objets avec notre simple volonté et pouvons aussi, comme je vous l'ai dit plus tôt, soigner des blessures légères.

*Tout en parlant, il sortit de sa sacoche de cuir de quoi écrire.*

-Il se trouve en Erébion plusieurs races. Celles qui sont les plus "communes" et qui ont été aptes à se développer sont les Humains, les Nains, les Elfes, les Drows, les Si'Lura, les Gobelins, les Démons et les Drakéïds.

*À chaque nom, il mit sur papier le nom de la race, prenant soin de laisser un espace sous chaque terme afin d'ajouter quelques détails. D'un ton professoral, il énonça les caractéristiques raciales les plus marquantes, mais pris soin de ne pas en ajouter plus que nécessaire, d'abord parce que ç'aurait été pour les marins des informations superflues, mais aussi parce que le multicentenaire ne voulait pas qu'elle remarque à quel point il était connaisseur. Il s'assura donc de rester dans le plus important, le genre de détails que n'importe quel habitant instruit aurait pu donner lui aussi.*

-Avez-vous des interrogations jusqu'ici?



Spoiler:
 
avatar
Messages : 98
Date d'inscription : 03/05/2015
Age : 25
Localisation : Un peu partout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   Mar 1 Sep - 9:46

« Flot d'informations »

La magie, la véritable magie, avait toujours été une fascination pour Faren, au même titre que feu son père en avait été quasi envoûté, attiré, prenant la mer pour ne jamais revenir, disparaissant au-delà de la ligne d'horizon, à tout jamais. C'était comme si l'être humain savait, au plus profond de lui, que la vraie magie existait, là-bas quelque part, qu'il lui suffirait de trouver où pour se l'approprier, pour prouver à tous et à toutes qu'il avait raison. Mais se retrouver face à celle-ci, sauvage avec ces Peaux-Vertes nés d'elle, comme domptée à présent entre les mains de Hefix qui sous ses yeux faisait tournoyer des pierres au-dessus de sa main, voilà qui avait de quoi remettre les pendules à l'heure. La magie était un pouvoir, aussi grand que la Nature elle-même, pouvant être bonne comme mauvaise, une chose dont il faudrait se méfier, apprendre à comprendre et à accepter. Instinctivement, la main du Capitaine avait agrippé la garde de son épée lorsque les pierres avaient commencé à léviter, mais cela n'alla pas plus loin et l'unique œil vert rescapé de Faren suivit ce fascinant ballet, tandis que son corps demeurait tendu et aux aguets, prêt à réagir à tout signe de danger, tandis que ses oreilles grandes ouvertes écoutaient avec attention et que son cerveau enregistrait tout ce qui lui était raconté. Il faudrait tout répéter à ses matelots, plus tard, une fois ceux-ci reposés et à l'abri sur son navire, mais en attendant l'heure était à la concentration et à une conversation des plus sérieuses. Faren regarda les pierres tomber au sol une fois la démonstration terminée, plissa son œil vert, puis vint les pousser doucement du bout de sa botte, comme si elle craignait de les voir s'animer et prendre vie sous son regard. Rien, ni signe inhabituel ni douleur quelconque, rien que des pierres, une magie qui ne laissait pas de traces ni de séquelles. Elle reporta son attention sur Hefix, puis hocha légèrement la tête, sa main ne lâchant pas pour autant la garde de son épée. Peut-être même sans qu'elle ne s'en rende compte.

- Aucune, ou plutôt un si grand nombre que toutes les poser prendrait trop de temps. J'aimerais connaitre les alliances existantes entre tous ces peuples, leurs différentes croyances et ce qu'il faut et ne pas faire avec chacun d'entre eux. Mes hommes et moi allons beaucoup voyager, nous devons être préparés à ceux que nous rencontrerons et je ne veux pas leur faire courir de risques inutiles.

Il était hors de question que son ignorance, quelle qu'elle soit, ne cause la perte de ceux qui la servait loyalement et avec une fidélité qu'on aurait pas cru possible chez des pirates mercenaires. Ces hommes avaient été triés sur le volet, soigneusement sélectionnés et, bien que la vie à bord n'ai rien d'une partie de plaisir, ils ne manquaient jamais autant que cela se pouvait, tout était toujours fait pour que leur allégeance soit en partie de l'affection envers leur Capitaine. La soumission par l'amour, lui avait un jour dit quelqu'un avant qu'elle ne lui tranche la gorge pour de telles paroles, mais cela aurait pu s'en rapprocher et une part d'elle ne pouvait le nier. Elle devait savoir, pour se protéger et les protéger eux aussi.

- Vous qui êtes un... Elfe, ayant accès à la magie, cela puise-t-il dans votre force vitale ? Quelles contraintes ont la magie sur les êtres de ce monde ? Et sur ces terres ?

Et soudain une idée lui traversa l'esprit en même temps qu'un léger frémissement le faisait avec son corps, lui faisant soudain ouvrir grand son œil qui se riva au visage de Hefix avec une lueur farouche. Par le Diable, pourquoi n'y avait-elle pas pensé plus tôt.

- Et d'ailleurs cette magie vient-elle de cette terre ? Est-ce que nous pourrions être "touchés" par elle et voir se développer des dons inattendus ?

Il lui semblait que cette gamine croisée au premier port où ils avaient fait halte lui avait vaguement parlé de ça, comme quoi tout le monde sur cette terre appelée Erébion pouvait voir se développer un don magique, mais elle avait alors cru qu'il ne s'agissait que des natifs de cette partie du monde. La main sur la garde se crispa visiblement et le visage de Faren s'assombrit. Bien sûr si certains voyaient se développer un petit don, cela ne dérangerait personne... jusqu'à-ce qu'il y ait un accident, jusqu'à-ce qu'il y ait un blessé. Jusqu'à-ce que la situation leur échappe.
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]   

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand deux esprits se rencontrent [PV Hefix]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand deux ne font qu'un
» Quand deux destins se ressemble et s'assemble...
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Quand deux paramecias se heurtent (Flashback PV Hikari)
» Quand deux destins se croisent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Archives-
Sauter vers: